Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 5/02. L'âme du Soshikidan
Tête à tête avec Senken  EmptyAujourd'hui à 3:42 par Tsukada Isamu

» Partenaires ailuridés [Kuchiyose]
Tête à tête avec Senken  EmptyAujourd'hui à 2:16 par Kogami Akira

» 4/03. Unité n°3
Tête à tête avec Senken  EmptyAujourd'hui à 1:49 par Borukan Akimoto

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
Tête à tête avec Senken  EmptyAujourd'hui à 1:16 par Nara Karasu

» Feu ! - Rokkaku Goro
Tête à tête avec Senken  EmptyAujourd'hui à 0:15 par Rokkaku Goro

» 2/07. Watanabe et Meikyû
Tête à tête avec Senken  EmptyHier à 23:48 par Nobuatsu Saji

» [Délais] Event n°5
Tête à tête avec Senken  EmptyHier à 23:37 par Hao-Ku Sari

» 2/09. RENCONTRE N°3: Le fossé sans fond
Tête à tête avec Senken  EmptyHier à 23:31 par Yasei Ketsumei

» Carnet de notes de Kappa Tengoku
Tête à tête avec Senken  EmptyHier à 22:00 par Kappa Tengoku

» 4/01. Unité n°1
Tête à tête avec Senken  EmptyHier à 21:58 par Imai Nobume

Partagez

Tête à tête avec Senken

Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Mar 23 Juin 2020 - 18:49
La technique de l'Okunote n'avait certes pas mis toute la journée à être maîtrisé par le Tsuchijine, elle avait eu le mérite de lui ouvrir un tant soit peu l'appétit. Senken, lui, avait passé une journée d'entrainement complète qui avait du avoir pour effet de l'affamer encore plus que d'habitude. En effet, la réputation de Senken pour la nourriture n'était plus à prouver et, additionné à l'appétit vorace de Shugoshin, voilà que toute ses économies reçues de sa dernière mission allait y passer. Le blondinet s'approchait du restaurant "Ramen et vous", une enseigne très populaire dans le village d'iwa.

- Ca te va, ici ? Le propriétaire est sympa.

En parlant du loup, voilà qu'un homme dans la cinquantaine approchait de son sourire caractéristique les deux genins. Suzuki était un homme très généreux, et qui savait acceuillir ses clients. Habitué de voir Shuhei ici, il lui fit un signe de la main. Il fallait dire qu'avec un bouclier vorace, il valait mieux faire connaissance avec le propriétaire des lieux. Sans vraiment attendre la réponse de son camarade maintenant qu'ils avaient été hameçonné par le chef cuisinier, Shuhei lui répondait avec un sourire.

- Shuhei ! Shugoshin ! Bien le bonsoir ! Oh, mais tu as ramené un ami à toi ! Je vous prépare une table, suivez-moi !

Le gladiateur hochait la tête avant de suivre l'homme à travers le restaurant où les odeurs des différents mets parvenait jusqu'aux récepteurs olfactifs des shinobis. Le restaurant était quasiment bondé et les serveurs allaient et venaient, manquant de bousculer Senken à plusieurs reprises. L'avantage d'avoir un bouclier était qu'on pouvait difficilement le louper, et qu'il valait mieux l'esquiver pour ne pas faire une catastrophe. Au bout de quelques minutes, les voilà à leur emplacement, prêt à être servis par Suzuki, qui, armé d'un petit calepin et d'une plume, attendait les directives de ses clients.

- Comme d'habitude, chef !

Shuhei hochait la tête, attendant que Senken choisisse son plat, même si ce dernier semblait un peu perdu devant toute cette agitation. Le blondinet restait un peu perplexe. Pour une personne qui aimait tant manger, il ne semblait pas si familier avec les restaurants. Cela l'étonnait, mais les deux Genin n'avaient jamais pris le temps de se connaître réellement, il était alors difficile de savoir ce que l'un et l'autre aimait au faisait même de leur vie. Peut-être que ce repas sera l'occasion pour les deux garçons de se rapprocher...

@Okunote Senken
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Mar 30 Juin 2020 - 15:48
L'entraînement du jour suffit à réveiller l'appétit monstre du Kazejin, bien plus entrain qu'à son habitude quant à l'idée de déguster un délicieux repas tous frais payés. Traversant les différentes ruelles commerçantes du village de la Roche, les pas de nos protagonistes les menèrent devant une enseigne au jeu de mot osé, presque aussi raté que la blague tentée par Shuhei lors de leur dernière mission ensemble. L'humour Iwajin, tristement mauvais. Haussant les épaules pour accompagner sa réponse, l'Okunote se foutait royalement du lieu tant qu'il pouvait se remplir la panse.

- Parfait.

Le propriétaire accueillit donc le binôme qu'il venait d'apercevoir devant la bâtisse, les invitant à rejoindre le restaurant pour s'installer. Bondé de monde, le lieu ne plaisait guère au Kazejin constamment bousculé par ses pairs. Si le bouclier de Shuhei écartait les maladroits en leur hurlant dessus, la jarre de l'Okunote n'avait malheureusement pas de bouche pour les insulter. Il fallait dire que les deux shinobi prenaient de la place. Le manipulateur de limaille, dont le poing serré menaçait de partir à chaque seconde, fut cependant retenu par son estomac stimulé par ses différents sens. Les plats allaient et venaient, laissant traîner leurs odeurs délicieuses jusqu'aux nez de nos protagonistes.

- Je... Mettez-moi de tout.

Pourquoi réfléchir et se prendre la tête avec cette carte incompréhensible ? Après tout, le repas était gratuit ! Le reste serait ramené à Yugure qui devait mourir de faim à la bicoque, et servirait pour les prochains jours des colocataires. Rien ne serait gaspiller. Rabattant alors son regard sur le Gladiateur face à lui, qui devait déjà regretter d'avoir invité l'enfant des dunes, ce dernier reprit la discussion engagée plus tôt avec Shugoshin.

- Alors... Des centaines d'années ? Comment, après tout c'temps, t'es tombé dans les bras de Captain Iwa ? Mon pauvre Shugo'.

L'Okunote semblait vouloir en savoir plus sur l'artéfact et son possesseur, tout en jouant d'humour, laissant alors transparaître une facette de sa personnalité encore inconnue aux yeux du blond. Le masque s'effritait lentement, au fil des heures, sans que Senken ne s'en rende vraiment compte. Peut-être commençait-il à apprécier la compagnie du Miyamori ? Prenant la bouteille présente sur la table pour en servir deux verres, pensant qu'elle contenait de l'eau, le shinobi amarante but le sien d'une traite avant de tirer une affreuse grimace.

- C'est quoi ce poison ?!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Mar 7 Juil 2020 - 15:35
Comment ça, "un peu de tout" ? Cette phrase était toujours prononcée par deux types de personnes. Le premier, c'était les habitués qui mangeaient comme s'ils n'avaient pas d'estomac. Toujours assis à la même table, ils passaient leur journée dans ce restaurant et empilaient assiettes sur assiettes jusqu'à exploser. Mais Senken n'était pas de ce premier type. Le second, c'était ceux qui n'y connaissaient rien, et qui, par dessus tout, avaient les yeux plus gros que le ventre. Senken était probablement de cette dernière catégorie. En effet, Shuhei avait d'ores et déjà remarqué qu'il n'était pas à l'aise dans cet établissement, en témoignait ses zigzag pour éviter les différents serveurs qui allaient et venaient. Etrange, le Gladiateur n'ayant jamais eu ce problème.

Une fois assis, la conversation redémarrait. Le Kazejine, visiblement curieux de nature, s'intéressait à son histoire et à celle de Shugoshin, ce qui ne manquait pas de faire sourire Shuhei, chose rare pour être soulignée. Mais l'histoire était assez hilarante, en tout cas pour le Tsuchijine.

- Shugo était tout en haut d'une montagne. Il disait attendre le parfait Gladiateur. Alors j'y suis allé.

- Quoi ?! Non, non. D'abord, je t'ai fais perdre connaissance. C'était un gamin immature. Là, tu vois, il a l'air mature et discret. Quand c'était un gosse, il était vraiment casse couilles.


- Bref. Il m'a forcé à redescendre de la montagne. J'ai failli y passer, en y repensant. Mon Maître m'a appris l'humilité. Notre seconde rencontre était la bonne.


L'exclamation de Shugoshin signifiait qu'il était plutôt satisfait de son choix, tandis que le serveur leur présentait déjà du saké. Shuhei était plutôt étonné de voir l'Okunote se servir et le servir, surtout que les verres semblaient assez gros. Finalement, peut-être savait-il ce qu'il faisait ? Le bouclier légendaire continuait la conversation.

- J'en ai vu, des Shinobis. Shuhei a ce petit truc en plus, et... Attend, tu fous quoi là ?

Le mal était fait, et l'alcool était ingurgité. Les deux amis éclatèrent alors de rire alors que la gorge de Senken devait être enflammé. Les regards des autres clients étaient clairement fixés sur eux, ne comprenant pas eux non plus ce que venait de faire le manipulateur de limaille. Il n'y avait pas à dire, c'était bien sa première fois.

- C'est du Saké ! De l'alcool fort ! Faut pas le boire maintenant ! Ahaha

Shuhei avait bien rigolé, ce qui ne lui arrivait pas souvent, alors que le même serveur qu'ils avaient croisé à l'entrée de l'établissement leur amenait leur premier plat. En tout cas, le plat de Shuhei, de Shugoshin, et le premier de la longue série de repas qu'avait commandé Senken. Après avoir prononcé le fameux "bon appétit", Shugoshin, entre deux bouchées de son plat que Shuhei avait rapproché de lui, continuait la discussion.

- Et toi, Senken ? Tu viens de Kaze, non, avec Yugure ? C'est pas la porte à côté. Pourquoi Iwa ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Mar 7 Juil 2020 - 18:48
Peut-être bien que le shinobi amarante faisait partie des deux catégories en même temps. Perdu au milieu de ce restaurant étranger à ses habitudes, son estomac criait famine et comptait bien faire des réserves pour plusieurs mois. L'attente paraissait interminable pour l'impatient du groupe, dont la jambe droite s'agitait nerveusement en signe d'agacement. Heureusement, la discussion aussi intéressante qu'amusante permettait de patienter l'arrivée des plats, dont les odeurs enivraient déjà nos protagonistes.

- Casse-couilles ? Cap'tain ? Attends, mais tu lui as fait quoi pour qu'il devienne comme ça ? T'as dû lui déplacer quelque chose dans le cerveau en l’assommant.

Il était amusant pour le Kazejin d'observer la relation bâtie entre le Gladiateur et son artéfact. Elle lui rappelait évidemment celle qu'il entretenait avec son propre frère. Un lien imperturbable, traversant les années sans s'effriter et garant d'un amour que personne n'oserait avouer. Même s'ils s'engueulaient souvent, Shuhei et Shugoshin formaient un excellent binôme, et leur affinité sautait aux yeux.

- Ton maître ? C'qui ton maître ? T'as un senseï d'ailleurs ?

Continuant d'écouter les paroles du pavois, le Genin s'occupait à remplir deux beaux verres d'eau.

- Un truc en plus ? Tu rigoles, des trucs en moins ouais. L'humour, déjà.

Sans comprendre les avertissements de ses pairs, le shinobi amarante porta alors le récipient à ses lèvres, engloutissant sans vergogne l'alcool qui le peuplait. Les réactions accompagnèrent son dégoût, tandis que son poing frappa la table à plusieurs reprises pour l'aider à s'en remettre.

- Mais c'est dégueulasse, qui boit ça ? Encore un délire d'iwajin. Pourquoi vous rigolez ?

Cette dernière phrase accompagna son regard assassin sur les pauvres civils qui s'amusaient de son état. Le silence regagna vite les lieux et les plats ne tardèrent pas à arriver, pour le grand plaisir du Kazejin. Sans forme de politesse particulière, il attaqua sans attendre son magnifique plat qui venait d'être livré à son courroux. Délicieux, magnifique, les coups de baguette assénaient l'assiette d'assauts chirurgicaux. Peut-être que sa maîtrise pour les armes exotiques venait de là ?

Cependant, ses gestes s'interrompirent suite aux mots de son camarade. Le bol regagna la table et un coup de serviette essuya les quelques miettes ornant ses lèvres. L'Okunote semblait hésitant, plus sérieux, comme s'il jaugeait son interlocuteur. Il n'aimait guère parler de lui.


- Hm, ouais. Parce que c'était le village shinobi l'plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Ven 17 Juil 2020 - 12:18
Si Shuhei avait pensé il y a quelques heures qu'il allait être en train de rire face à Senken en tête à tête, il ne l'aurait sans doute pas cru. La bonne ambiance régnait même, alors qu'il avalait le saké et qu'une bonne partie de la salle rigolait à vive voix. Et même si l'Okunote ne semblait pas vraiment d'humeur à faire de l'auto dérision, Shuhei était persuadé qu'il passait un bon moment, lui qui ne devait pas passer souvent dans des restaurants. Une fois les rires passés et que les autres civils avaient déjà oublié ce qu'il venait de se produire, la discussion sur les Gladiateurs reprenaient.

- Moi ? Nan, j'ai rien fais. Enfin, je lui ai mis une rouste. Il a compris de lui même. Les Gladiateurs ont cette volonté de toujours se surpasser pour parvenir à leur objectif.

Les repas étaient arrivés, et le bouclier et son porteur avait commencé à manger sans plus attendre. Il fallait dire que l'entrainement qui avait précédé ce repas avait été assez intense, et un blanc s'était installé dans lequel leur pense se remplissait peu à peu.

- C'était Gaïdo. Il s'occupait d'un clan de Gladiateur, au Sud de Tsuchi No Kuni. Il m'a tout appris avant que l'âge n'ait eu raison de lui. C'est surement la personne qui a été la plus importante pour moi. Et oui, bien sûr que j'ai un Sensei. C'est Yanosa.

- Un grand mec musclé et gravé dans la roche. Tu peux pas le louper.


Un léger sourire était parvenu au visage du Gladiateur à l'évocation de son Sensei. Ce dernier lui avait déjà tant appris, et il continuait de le faire de jour en jour. En y repensant, il n'aurait pas pu rêver mieux tant le caractère et les capacités de son sensei lui correspondaient à merveille.

Shugoshin avait d'ores et déjà terminé son repas en quelques bouchées, attendant impatiemment son prochain plat.

- Nan, tu comprends pas. Regarde le. Il est 10 fois plus musclé que toi et il te défoncerait au bras de fer. Etre un Gladiateur, c'est pas juste manier une arme. C'est avoir un truc en plus. Avoir la capacité de ne faire qu'un avec l'arme que tu manies. Shuhei, c'est ce qu'on appelle un Berserker. Il pourrait pas manier une autre arme aussi bien que moi. Il est fait ainsi. Toi, avec ta poussière de fer là, tu peux me porter si tu veux, t'arriveras pas à faire ce qu'il fait. Tu sais, à l'époque, tout les Gladiateurs faisaient partie d'un même clan. Ah... Ca se battait jour et nuit, j'adorais ça. Maintenant, t'as des gens qui meurent sans savoir qu'ils ont été Gladiateur. Ça craint.

Shuhei avait hoché la tête aux dernières paroles de Senken. Tout les shinobis avaient une raison de venir à Iwa, et Senken et Yugure devraient également avoir la leur, même s'il se cachait bien de le dire. Shuhei n'était pas du genre à vouloir à tout prix en savoir davantage, et il gardait donc le silence. Tout le monde avait ses petits secrets après tout, et même si Senken et Shuhei s'étaient rapprochés, ils n'étaient de loin pas encore des amis.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Ven 17 Juil 2020 - 15:43
Chassant les mauvaises ondes apportées par les questions du Gladiateur, l'Okunote reprit sa dégustation sans attendre. Seul son frère connaissait son histoire et ses tourments, et il ne comptait pas les partager aujourd'hui. Ni même demain, pas tant que ses peines représentaient ses plus grandes faiblesses. Pour cette raison, Senken n'échangeait jamais d'informations personnelles, comme s'il redoutait que ses failles ne s'agrandissent s'il venait à en parler. Heureusement, Shuhei semblait respecter son choix de rester silencieux et continua la discussion sans insister.

- Les Gladiateurs ? Tu parles de ça comme si c'était un peuple à part entière. 'Fin j'veux dire, Shuhei c'est un shinobi d'Iwa par exemple, me dis pas qu'il faisait des combats d'Colisée avant d'venir ici.

Originaire de Kaze no Kuni, l'enfant du désert avait déjà entendu parler de sa fameuse arène. Elle abritait des combattants reconnus et organisait parfois des joutes de grande renommée. Évidemment, le Genin était à l'époque trop pauvre pour assister à ce genre de spectacles, et ne connaissait ce lieu qu'à travers certaines histoires. Senken voyait les Gladiateurs comme de simples combattants, comme lui ou un autre, héritant simplement de cette appellation de part leur activité martiale. A ses yeux, le Miyamori était un ninja, rien d'autre.

Respectant la force avec laquelle le membre de l'équipe six parlait de son ancien précepteur, l'énonciation de son senseï transforma cependant sa compassion en étonnement.


- Yanosa ?

Les baguettes présentes dans les mains du balafré, qui venait de reposer son bol vide sur la table, craquèrent sous le joug de ses doigts frustrés par la nouvelle. Ce gros tas de boue qui l'avait humilié se révélait être le senseï du blond. Le shinobi amarante soupira et laissa les bouts de bois sur un coin de la table avant de prendre une nouvelle paire toute neuve. Il préféra se taire à ce sujet, ne souhaitant pas réveiller sa frustration naissante. La prochaine fois que son chemin croisera celui de l'assimilateur, le résultat sera différent. C'était une certitude.

- Pardon ?

Dégageant l'espace devant eux d'un geste du bras et frôlant le bouclier au passage, il écrasa ensuite son coude sur la table prêt à relever le défi lancer par Shugoshin. L'artéfact était un véritable expert dans l'art d'attirer des problèmes à son propriétaire. Mais ni Shuhei ni Senken ne pouvaient se défiler maintenant. C'était... Dans leur sang. La compétition faisait battre leur cœur et les victoires saupoudraient leur vie de bonheur. Ils vivaient pour ça.

- Berserker ou pas, m'en bat les couilles. On va voir s'il me défonce. Moi j'ai pas d'truc en plus ? Allez cap'tain viens par là qu'j'te ridiculise d'vant ton petit ami.

Les pupilles parmes s'animèrent d'une animosité presque bestiale. Le sourire qu'affichait le manipulateur de limaille trahissait son envie d'en découdre, tandis qu'il se fichait clairement de la situation des serveurs qui cherchaient une place où mettre les plats qui venaient d'arriver. Sa main ferme attendait celle de son opposant, sans trembler.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Sam 18 Juil 2020 - 14:58
La dégustation de son repas s'arrêtait net alors que Senken venait de remettre en question l'origine même des Gladiateurs. Il était certain qu'il n'avait pas dit cela sous un mauvais fond, mais son air méprisant et son attitude qui lui faisait douter de tout ce qu'il entendait avait rendu sa remarque plus froide qu'elle n'y paraissait. Shuhei soupirait un bon coup, avant de croiser ses bras sur la table et de regarder son camarade droit dans les yeux.

- Bien sûr que non, je n'ai jamais fait de combat de Colisée. Mais mes ancêtres, oui. Je suis originaire du Clan de Bouclier. Les Gladiateurs sont un peuple à part entière, Senken. Ils se sont juste dispersés aujourd'hui.

Ce n'était pas si difficile à comprendre, pourtant. Enfin, peut-être que seuls les vrais Gladiateurs parvenaient à discerner la subtilité de ce noble clan de combattants. C'était peut-être mieux ainsi, tant Shuhei n'arrivait pas à s'entendre avec ses camarades Gladiateurs de l'époque qui partageaient son enfance auprès de Gaido. Au fond de lui, Shuhei était persuadé qu'il était impossible pour deux Gladiateurs de s'apprécier et de devenir amis. Ils ne l'étaient qu'une fois au combat, arme contre arme, d'égal à égal où seule la puissance pouvait les départager.

Le blondinet penchait sa tête vers le côté. Ainsi, Senken semblait connaître Yanosa, ce qui l'étonnait assez tant le Tellurique était fermé d'esprit. D'ailleurs, il ne s'imaginait pas du tout les deux shinobis se cotoyer tant leurs caractères respectifs ne pouvaient que créer des étincelles. C'était peut-être même ce qu'il s'était passé, mais dans ce cas de figure, le pauvre Senken avait du bien morfler.

- Naaan ?! Me dis pas que tu connais M. Muscle ! Ahhh me dis pas que tu l'aimes comme Shuhei, hein. Shugoshin prit une voix plus grave, comme pour l'imiter. "Oh, il faut que tu te déplaces mieux que ça, oh je suis Chunin et membre du Sasori, regardez-moi" Ahhhh il me débecte !

Shuhei regardait son fidèle compagnon en fronçant les sourcils. Le shinobi n'appréciait guère qu'on parle de la sorte à son sensei qui l'avait pris sous son aile. Voilà un autre désaccord pour ce duo ambivalent, même si le gladiateur pensait sincèrement que Shugoshin détestait Yanosa juste pour l'énerver. Mais il n'avait pas eu le temps de répondre que Senken avait pris au pied de la lettre les provocations de son bouclier, une nouvelle fois. Ecartant les différents plats et verres, le Kazejine déposait son coude, prêt à se confronter à lui au bras de fer.

Shuhei, un peu gêné de devoir proposer un tel spectacle au plein milieu d'un restaurant, se devait néanmoins de répondre à une telle proposition. Ce n'était certes pas un duel, mais son honneur était tout de même en jeu. Sa main rejoignait alors celle de Senken, tandis que Shugoshin donnait le top départ. Rapidement, les deux poignets basculaient du côté où poussait le Gladiateur, sans trop de surprise. Porter un bouclier d'une dizaine de kilos toute la journée était un véritable fardeau, mais cela lui avait permis d'entretenir des muscles déjà bien développés grâce à ses talents de Berserker.

- Eh bien, Senken ! Pwahaha, t'es sûr que ça va ? Tu crois que t'arriverais à me porter au moins avec ces deux petits biscotos ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Sam 18 Juil 2020 - 17:25
L'Okunote semblait douter des paroles de son interlocuteur, comme si ce dernier essayait de l'entourlouper en s'inventant une histoire. Il ne comprenait pas l'aspect "clanique" des Gladiateurs et continuait donc de remettre en cause les paroles de Shuhei. Au final, ce dernier devait s'habituer à la méfiance systémique qu'éprouvait le Kazejin à son égard. A l'égard de tout le monde, plutôt.

- Mais... tu vas m'dire que la capacité de ton clan c'est d'manier les boucliers ? Les Hyûga sont un clan par exemple, ils ont des yeux bizarres et héritent des capacités de leurs ancêtres... Mais toi ? Enfin, d'accord peut-être que tu faisais partie d'une troupe de bons combattants mais ce n'est pas c'que j'appelle un clan. N'importe qui aurait pu trouver Shugo' et décider de se battre avec, enfin tant qu'il est d'accord évidemment.

Le balafré ne suspectait même pas l'existence d'une différence génétique chez les Gladiateurs. Pour lui, ils n'étaient rien de plus qu'un groupe de personne échangeant des coups dans une arène, n'importe qui pouvait le faire. Bien sûr, ils héritaient de valeurs et de principes propres à leur entourage, mais leur capacité à manier une arme n'avait rien d'exceptionnel. Lui aussi en maniait, des armes, sans pour autant s'autoproclamer Gladiateur.

L'humeur du taciturne, bien moins terne que d'habitude, se transforma suite aux paroles de l'artefact. Ses lèvres s'étirèrent jusqu'à ce qu'un rire ne s'en échappe. Si l'amitié entre Shuhei et Senken n'en était qu'aux prémices, le rempart doré jouait un rôle très important dans l'intérêt que portait le second au premier. Son humour valait bien la peine de se coltiner le blondinet, qui en réalité, ne dérangeait plus vraiment l'amarante.


- P'tin c'est exactement ça, et franchement j'te crois quand tu m'dis que Shuhei l'aime bien, ils sont pareils ! Vous vous êtes bien trouvés franchement, deux cailloux au milieu d'Iwa.

Quelques secondes de rigolade plus tard, la table qui abritait un véritable festin se transforma en arène de bras de fer. Les deux mains se joignirent en son épicentre et en craquèrent son bois lorsque les compétiteurs se mirent à forcer. L'enfant du sable apprit alors que la confiance et la fierté ne suffisaient pas à remporter tous les combats. Sa main s'affaissa sous le joug titanesque exercé par le Berserker, doucement attirée vers la table synonyme de défaite sous ses yeux embrasés. Toute la volonté du monde ne put le sauver. La défaite fut amer.

Senken se leva tout en retirant sa main, vexé par l'humiliation subie devant plusieurs civils qui détournèrent le regard quand il leva le sien dans leur direction. Il s'en fichait clairement de ce qu'ils pouvaient bien penser d'eux. Se donner en spectacle ne dérangeait visiblement pas le manipulateur de limaille. Il soupira lourdement, secoua sa main douloureuse et tourna les yeux en direction de Shugoshin qui se moquait évidemment de lui. Ça faisait partie du jeu.


- La ferme. C'est d'la merde le bras d'fer t'façon, ça veut rien dire.

La dernière phrase du pavois légendaire sonna comme une ultime provocation, le poussant à faire le tour de la table pour venir le surélever de sa banquette sans hésitation. Le Miyamori se pensait-il unique ? Seul être capable de manipuler son artéfact ? Il se trompait. Shugoshin lui avait offert une carrière en lui prêtant ses capacités. Seul, le blondinet n'était qu'une brute sans capacité spéciale ni cervelle. Et l'Okunote comptait bien lui prouver.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Dim 19 Juil 2020 - 11:42
Le Miyamori commençait réellement à perdre patience face aux paroles méprisantes de son camarade. Feignait-il l'ignorance ou était-il réellement si ignorant au sujet des gladiateurs, et ce, malgré les explications de Shuhei et de Shugoshin ? Passant une main sur son visage, le porteur de bouclier comptait bien le faire taire, pour de bon. Sa patience était certes impressionnante, il ne pouvait pas laisser Senken renier ses origines de la sorte, surtout quand elles étaient si importantes pour lui.

- Les Gladiateurs manient le Ken Toshi. C'est un véritable don, celui de manier une arme de prédilection comme personne ne sait la manier. Tu ne rencontreras jamais un utilisateur de bouclier comme moi. Et ce n'est pas de la vantardise ! Gaido m'avait expliqué qu'on avait une sorte de mutagenèse aléatoire à la naissance... J'ai jamais trop compris.

Shuhei s'était bien gardé de lui expliquer ce véritable don qui définissait le titre même de Gladiateur, car il savait ô combien il pouvait être difficile à entendre pour quelqu'un comme Senken qui avait une très forte estime de soi. Dès lors, il était certain que le Kazejine allait mal le prendre et qu'il n'allait pas supporter le fait que Shuhei, aussi "cailloux" qu'il était, avait quelque chose en son fort intérieur que l'Okunote ne possédait pas.

Même si elle avait tourné court, la bataille de bras de fer était donc tombée à pic, même si la défaite cuisante du manipulateur de limaille allait le piquer une nouvelle fois dans son orgueil. Décidément, Shuhei se demandait comment Yugure pouvait faire pour vivre avec quelqu'un de si susceptible. L'air Kazejine, très certainement.

Ainsi, encore plus énervé par ces défaites qui commençaient à s'accumuler, Senken s'était levé d'une traite. Le blond, qui ne comprenait pas vraiment ce qu'il comptait faire en cet instant, le scrutait d'un air quelque peu circonspect. Voyant Shugoshin se faire soulever d'une traite, le Miyamori eut un mouvement de surprise et de recul. Tel un réflexe, ce dernier se levait également, ce qui avait eu comme effet d'arrêter toute autres conversations du restaurant. Décidément, le chef cuisinier n'allait pas vraiment apprécier leur présence ici. Mais Shuhei n'en avait que faire, c'était SON bouclier, SON Shugoshin, et PERSONNE d'autre n'avait l'autorisation de le toucher. Et à sa plus grande surprise, l'arme légendaire ne bronchait pas une seule seconde, et restait même dans un mutisme qui ne le caractérisait guère. Lui qui aurait du envoyer Senken valser semblait être en proie à une profonde réflexion. Shuhei passait du blanc au rouge écarlate, étant dans une colère qu'il peinait à contenir, ce qui était plutôt rare. Comment Shugoshin pouvait rester ne serait-ce que plus de cinq secondes dans les mains de ce type qui venait de cracher ouvertement sur les Gladiateurs ?

- A-attend, Shuhei... Je sens... Senken, connais-tu tes parents ? Non, plus loin. Tes ancêtres peut-être.

Shuhei restait bouche bée. La façon très calme et sérieuse dont Shugoshin venait de parler ne lui ressemblait pas du tout. Quand il prenait cet air, il ne blaguait jamais. Et soudaiinement, il voulait en savoir plus sur Senken et sa famille ? Le déclic était soudain. Shuhei hochait la tête de gauche à droite et arrachait le bouclier des mains de l'Okunote.

- Non, non, non. C'est impossible. Tu te trompes, ou tu blagues, j'en sais rien. Mais non, sérieux, tu le vois, LUI ? Allez, c'est terminé, on s'en va. Serveur, l'addition s'il vous plait !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Dim 19 Juil 2020 - 19:22
La tension montait doucement entre nos deux protagonistes aux tempéraments diamétralement opposés. De son côté, Senken ne comprenait pas ce que le Miyamori tentait de lui expliquer, ne se doutant pas de la différence génétique qui séparait les Gladiateurs du reste de la population. Parsemés à travers le monde depuis des décennies, ces derniers ornaient le Yuukan sans véritable moyen pour se reconnaître. Hormis, évidemment, les précieux artéfacts que certains portaient sur eux, avec lesquels ils établissaient un lien de chakra définissant ainsi leur capacité spéciale.

- Le quoi ? Attends... Mais pourquoi t'as pas commencé par là dès le début ? Comment tu voulais que j'comprenne si tu m'expliques pas clairement les choses ? Par contre, j'refuse de croire que t'aies quoi que ce soit de plus que moi, c'est non.

Sans se douter un seul instant qu'ils partageaient les mêmes ancêtres, Senken et Shuhei laissaient leur animosité prendre possession de leurs corps. Héritiers d'un clan à prédominance martial, amoureux des joutes et de la compétition, l'instinct primitif du blond comme de l'amarante se réveillait doucement. Ils se ressemblaient plus qu'ils ne se l'avouaient, inconscient de leurs origines liées.

La main du Kazejin s'empara des lanières du pavois légendaire, ramenant Shugoshin à son niveau tout en fixant son propriétaire. A cet instant, l'Okunote se fichait clairement du regard de la foule qui commençait à s'ameuter autour du diner payé par le blondinet. Pourquoi fallait-il toujours qu'il s'attire des ennuis ? Heureusement, Yugure n'était pas là pour le réprimander. Se faire remarquer en tant qu'étranger ne faisait qu’accroître le racisme de certains Tsuchijin, mais tant pis.


- Hein ?

Bien sûr qu'il connaissait ses parents, mais avant qu'il n'ait trouvé le temps de répondre, l'habituel imperturbable Genin de la Roche vint lui arracher le bouclier des mains dans une colère rare. Les sourcils du balafré s'arquèrent de surprise, puis se froncèrent pour accompagner ses yeux qui fixaient dorénavant le Miyamori et son artéfact. Que se passait-il, exactement ? C'était la première fois qu'il observait le membre de l'équipe six dans cet état.

- Quoi ?! Explique-toi avant qu'j'te force à l'faire, et calme-toi, pourquoi tu t'excites comme ça ?! On a payé, on va manger. Range-moi cette addition vieux shnock, et vous là, qu'est-ce que vous regardez ? Allez, laissez-nous.

Senken souffla avant de se rassoir lourdement sur sa banquette, entamant un plat laissé à l'abandon suite au bras de fer. Il n'oubliait pas la raison principale de sa venue, ni l'appétit qui sévissait dans son ventre. Gâcher cette nourriture, même pour la pire des embrouilles, était inenvisageable pour l'Iwajukujin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Mer 22 Juil 2020 - 12:21
Le plat de Shuhei encore fumant qui trônait devant lui était laissé tel quel, la faim du Gladiateur avait belle et bien été coupé par les révélations partielles de Shugoshin. Les yeux du blondinet étaient ancrés dans ceux du Kazejine, un air quelque peu surpris, voir apeuré, s'était dessiné sur son visage. Lui, Gladiateur ? Non, Shuhei refusait de le comprendre. L'arme légendaire s'était trompé, ou bien, il faisait une blague. L'un ou l'autre.

- Laisse tomber. Tu ne comprends rien au Gladiateur. Parlons d'autre chose.

Mais Shugoshin était, quant à lui, bien déterminé à vouloir creuser un peu plus loin sur ce qu'il venait de ressentir. Alors que Shuhei le reposait sur la banquette et qu'il se rasseyait, le bouclier n'était pas prêt à passer à autre chose.

- Non, non. Senken, je crois bien que toi aussi, tu maîtrises une forme de Ken Toshi. Mais... Elle est si lointaine de celle de Shuhei...

Le Shinobi d'Iwa gigotait sur place. Cette discussion commençait sérieusement à lui passer par tout les trous. Tout le monde, sauf Senken ! Il ne pouvait pas avoir des ancêtres en commun avec ce type, il était l'exact opposé de lui. Mais en y réfléchissant, et même si Shuhei ne voulait pas l'avouer, c'était précisément cela qui pouvait lier les deux Shinobis. Le Miyamori l'avait en effet dit lui même, deux Gladiateurs ne pouvaient s'entendre que sur un champ de bataille. Et les deux Shinobis s'étaient précisément respectés depuis leur petit duel qui commençait d'ailleurs à remonter. Remarquant que Senken ne comprenait toujours pas vraiment le Ken Toshi, Shuhei comptait bien mettre les choses au clair.

- En gros, il pense que t'es un Gladiateur, mais il est pas sûr. Donc il se trompe surement, tu ne peux pas en être un.


Le restaurant se calmait enfin un tant soit peu et les clients recommençaient à reprendre à avoir à nouveau leur propre discussion, même si le trio était clairement l'attraction ce soir-là. Heureusement que Shuhei connaissait très bien le chef cuisinier de l'établissement, sans quoi ils seraient déjà dehors, coup de pied au derrière. Les plats qu'avaient commandé Senken arrivaient au fur et à mesure qu'il terminait les siens. Il fallait dire que la carte était très grande... Bien plus que ce que son estomac pourrait ingurgiter, sans aucun doute.

- Disons que c'est difficile à dire. Pour être sûr, il faudrait aller à Mizu No Kuni. C'est bien là que se concentre encore des Gladiateurs au plus grand nombre.

Shuhei soupirait et hochait la tête de gauche à droite. Avant d'avoir une preuve que Senken était bel et bien un Gladiateur, il n'y croirait aucunement. Shuhei était le Gladiateur d'Iwa, le seul et l'unique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Mer 22 Juil 2020 - 13:42
Rassis face au festin, l'appétit du manipulateur de limaille ne semblait pas s'être estompé. En effet, les coups de baguettes s'enchaînaient avec violence et dévalisait les récipients de leurs délicieux contenus. Un plaisir aussi simple que la nourriture réussissait à calmer les ardeurs du Kazejin, remonté suite à sa cuisante défaite au bras de fer. Son attention restait tout de même à son interlocuteur qui lui devait des explications suite à sa réaction surprenante.

- Comment cha parlons d'autre chose ? Hm.. Cha va pas ? Raconte maintenant. Hmm... Merchi Shugo. Attends, quoi ?

Le balafré stoppa sa dégustation d'un geste net, avant de s'essuyer la bouche à l'aide d'une serviette qui trainait sur le champ de bataille servant de table. Ses yeux s'étaient illuminés d'un intérêt certain, tandis qu'il se réjouissait de cette nouvelle qui décontenançait visiblement son camarade de l'équipe six.

- Alors, j't'avais dit que t'avais rien d'plus que moi Cap'tain. Mais... Du coup ça veut dire quoi ? J'fais... J'fais partie d'un clan, moi ?

Ses sourcils se froncèrent légèrement. Il n'était pas simple de soudainement s'imaginer membre d'une gigantesque lignée qui ne l'avait jamais recherché. Un clan n'était-il pas l'équivalent d'une famille ? Le Genin amarante soupira, redoutant presque d'en apprendre plus à son sujet. Sa seule famille l'attendait à Kaze. Et il l'avait abandonnée. Tiraillé entre la crainte et la curiosité, Senken reprit après les paroles de l'artefact légendaire.

- Ça m'apporterait quoi d'aller là-bas ? Même si l'on me prouvait l'appartenance au Clan, qu'est-ce que ça changerait ? En plus à Mizu il fait qu'pleuvoir à ce qu'il paraît. J'aime pas la pluie.

Le taciturne semblait s'être braqué sans raisons apparentes. Lui, pourtant si fier et compétiteur au quotidien, ne montrait aucune joie à l'idée de faire partie du clan des Gladiateurs.

- Ça te manque pas, toi ? Ta culture, tes semblables ? Tu te plais vraiment ici, à Iwa ?

Cette question fut poser dans un sérieux plus que palpable, sans que l'enfant du désert ne remonte son regard dans celui du Tsuchijin. Les iris aux reflets violacés plongeaient dans le restant de soupe qui traînait dans le fond du bol posé devant lui. Presque mélancolique, Shuhei découvrait aujourd'hui une nouvelle facette du Kazejin perdu dans une nostalgie amer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Lun 27 Juil 2020 - 12:25
Okunote Senken. Gladiateur. Rien que l'idée de l'imaginer avec une arme légendaire tel que Shugoshin lui était totalement désuète. Shuhei n'allait probablement pas croire les suppositions de Shugoshin avant que le Kazejine les confirme, d'une manière ou d'une autre. Le pire, pour le manieur de Bouclier, était que Senken ne semblait pas percuter ce qui lui avait été révélé. Etre un Gladiateur était un honneur, une chance, un miracle ! C'était pourtant toute une histoire, toute une culture !

- Non, tu fais pas parti d'un clan. Enfin, on en sait rien. Si ce que Shugo a senti est vraie... Alors oui. Mais il en est pas sûr.

Shuhei venait de comprendre ce qu'il se passait. Mizu No Kuni hein... Le pays qui contient le village caché de Kiri. Malin, Shugo, très malin. Peut-être même que l'arme légendaire n'avait rien senti, mais qu'il cherchait un prétexte pour y aller. C'était tout à fait possible. Le rêve du pavois a toujours été d'affronter les Sabreurs. Il était probable qu'il venait de perdre patience, et que son besoin de les affronter était devenu bien trop grand. Mais Shuhei était encore trop faible, et Shugo le savait très bien. Il ne voulait pas que le combat soit une déculottée.

- Réfléchis, gamin. C'est quoi la différence entre toi et Shuhei, là ? Regarde bien. Allez, fais un effort quoi. T'es sérieux ? MOI ! Tu ne m'as pas. Tu n'as pas d'arme. Si tu es Gladiateur, tu dois avoir une arme qui te correspond, et tu dois la maîtriser.

Shuhei regardait son compatriote en hochant un sourcil. Même lui ne comprenait pas vraiment pourquoi il devait aller spécifiquement à Mizu.

- Si tu reviens à l'endroit où sont nés les Gladiateurs... Tu pourras en savoir d'avantage. Moi, je peux juste te dire que je sens un truc. Mais il faut que tu trouves ton arme. Et c'est clairement pas le bouclier. Et t'as plus de chance de trouver une arme là-bas qu'à Iwa, c'est certain.

Le Tsuchijine fut un peu étonné du changement d'attitude assez soudain de son interlocuteur. Alors qu'il semblait plutôt de bonne humeur et énergétique, le simple fait d'avoir parlé de voyager à travers le Yuukan semblait avoir réveiller en lui un sentiment nostalgique qu'il peinait à camoufler. Shuhei avait toujours trouvé qu'avec Yugure, les deux Kazejins n'étaient pas là où ils devaient être. Le porteur de bouclier ne savait même pas ce qu'ils faisaient exactement ici, habitant dans leur bicoque qui menaçait de s'effondrer. Quel était leur but ?

- Je n'ai jamais aimé côtoyer les autres Gladiateurs, quand j'étais enfant. Ce qui me manque, ce sont les combats.

Shuhei était songeur. Se plaisait-il vraiment à Iwa ? Lui même ne savait pas vraiment.

- Je n'ai pas l'impression que j'ai ma place à Iwa. Mais mon Sensei Yanosa me fait progresser. Je sais que dans le futur, je voyagerais. A Kiri, surement. Et je combattrais tout les Sabreurs. Je veux que tout le monde me craigne, je veux faire honneur à mon Clan du Bouclier, le faire renaître. Si je devais choisir un avenir, j'aimerais enseigner ce que je sais à un élève, avant de mourir en combat face à un adversaire très fort.

Rêveur, Shuhei s'était bien livré à Senken en lui révélant ses envies d'ailleurs. Une vie de sédentaire n'était clairement pas dans les plans du Gladiateur, qui voulait voyager et rencontrer des adversaires très puissants. Mais à l'heure actuelle, il se faisait encore botter les fesses par son Sensei, et il était bien loin de pouvoir se confronter aux plus forts Shinobis du Yuukan. Sa formation devait continuer, et il devait être patient.

- Et toi ? T'es clairement pas fait pour être à Iwa.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Mar 28 Juil 2020 - 19:02
Si l'idée ne plaisait pas au Gladiateur premier du nom, le fait ne manier une arme légendaire et exploiter ses capacités ne déplaisait pas au manipulateur de limaille. Cependant, l'aspect clanique demeurait assez flou et compliqué à assimiler. Peut-être que tout semblait logique et clair comme de l'eau de roche aux yeux du blondinet, mais l'amarante, lui, était étranger à cette culture.

Senken écoutait Shugoshin avec attention, ignorant presque son propriétaire qui ne souhaitait visiblement pas partager le même sang que lui. Il devait trouver une arme ? Qui lui correspondait ? L'idée l'intéressait de plus en plus. Si ses capacités se montraient intéressantes, l'artefact lui permettrait d'améliorer ses compétences shinobi. Dans le cas contraire, elle vaudrait sûrement son tas de ryôs ! Dans tous les cas, l'enfant du Désert était gagnant.


- Tu penses ?... Alors, d'après toi, je dois m'rendre à Mizu pour en trouver une ? Rencontrer les Gladiateurs ? Mais une fois là-bas, comment les convaincre ? Puis même, un pays c'est grand, comment les trouver ? C'est à l'autre bout du Yuukan... Qu'est-ce qui m'dit que tu m'fais pas une blague, là ? Hein, vous vous foutez d'ma gueule, c'est ça ?

Toujours armé de cette infatigable prudence, l'Okunote restait suspicieux à l'égard des deux complices qui partageaient son repas. D'ailleurs, les plats s'enchaînaient et commençait à affaiblir le taciturne qui peinait à finir ses assiettes. Mais il ne jetait pour l'instant pas l'éponge. C'était délicieux, exquis, et s'il devait se rendre malade il le fera ! Le reste sera de toute manière ramené à la bicoque, donc aucun risque de gaspillage.

- Les combats... T'en as pas assez, ici ? C'est vrai qu'j'ai pas trouvé grand monde non plus tu m'diras... D'ailleurs si tu veux t'entraîner, de temps en temps, n'hésite pas à m'envoyer une lettre.

La seule joute échangée par nos deux protagonistes avaient donné le départ d'une relation qui s'était fortifiée avec le temps. C'était par cet échange de coups que l'amarante avait réalisé la valeur de son camarade. Et il connaissait aussi ses qualités, ce qui en faisait un adversaire à sa hauteur.

Les paroles du Miyamori interrompirent les coups de baguette du shinobi au teint hâlé. Ses prunelles violacées, elles, remontèrent pour croiser celles du Tsuchijin. Son honnêteté forçait le respect. Et peut-être que les deux protagonistes se ressemblait plus qu'ils ne le pensaient. En effet, Senken ne se pensait pas "fait pour être à Iwa". Ce dernier coupa le contact visuel pour observer les environs calmés depuis le bras de fer, avant de revenir au Gladiateur.


- Si je suis ici...

Son instinct l'empêcha de continuer. L'espace d'un instant maintenant envolé, le manipulateur de limaille avait souhaité partager des choses trop personnelles. Impossible, pour le moment, alors il se ravisa en évoquant seulement la surface de ses raisons.

- C'est uniquement dans le but de faire de l'argent. J'déteste la plupart des Tsuchijin, j'aime pas spécialement ce village. Rien ne me retient à part mon salaire et les primes de mission.

Il prit un grand verre d'eau qu'il vida d'une traite, avant de soupirer définitivement vaincu par le festin présent devant lui.

- Alors non, j'suis p't'être pas fait pour être ici, mais j'ai pas vraiment le choix. Pour l'instant, en tout cas.

Toisant du regard son homologue, le manipulateur de limaille se redressa sur son siège tout en posant ses coudes sur la table, tandis que ses mains vinrent se croiser au niveau de son cou.

- Entraînons-nous, devenons plus forts, et partons défier ces... Sabreurs, c'est ça ? Au passage on en profitera pour vérifier si j'suis bien un Gladiateur. Il me faut juste un peu de temps, j'ai des choses à régler avant de penser à voyager. Ah, et faut aussi que t'apprennes à supporter Yugure parce qu'il viendra.

La phrase se conclut sur un sourire amusé, presque étrange lorsque observé sur le minois du Kazejin. Peut-être que le Sake l'avait légèrement détendu, ou que la relation bâtie entre nos deux protagonistes s'améliorait avec le temps. Dans tous les cas, cette proposition semblait plus que sérieuse. Shuhei et Shugoshin, par leur discours, avaient éveillé une envie de voyage chez le balafré. Yugure allait être content !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Tête à tête avec Senken  Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 13:59
Shuhei passait une main sur son visage, l'air épuisé par le flot incessant de questions du manipulateur de limaille. Devait-on vraiment lui mâcher tout le travail ? Cette attitude était assez étrangère à celle du Miyamori, qui se contentait toujours d'un minimum d'informations. Pas très bavare, il avait toujours estimé que si on ne lui disait rien, c'était qu'il n'avait pas à le savoir, ou qu'il devrait le découvrir par lui même. C'était donc avec cette éducation que Shuhei lui répondait.

- Le destin, tu connais ? Tu crois que le fait que j'atterrisse dans un camp de Gladiateur, à quelques jours de marches d'une montagne où abritait un bouclier que je sais manier à la perfection, c'est du hasard ? On est destiné à faire des choses, dans le monde. Si t'es en tête à tête avec moi, c'est pas pour sortir avec moi. Enfin j'espère. C'était pour que Shugo' voit ce que t'as en toi.

Le Gladiateur avait poussé son assiette qu'il n'avait pas encore terminé, mais que Shugoshin avait bientôt en ligne de mire. Après une gorgée prise dans son verre d'eau, il continuait.

- Enfin, de toute manière, t'es pas Gladiateur avant d'avoir une arme. C'est ce qui te définie.

Le blondinet hochait la tête de gauche à droite. Evidemment que des shinobis étaient d'accord pour se battre. Mais peu voulait réellement un combat dans les règles de l'art, une joute dans lesquels on se battait jusqu'à être à l'article de la mort. Un combat qui se terminait après 3 techniques ne l'intéressaient plus. Il voulait affronter les meilleurs, jusqu'à ce que son corps se batte avec cet instinct bestiale où seule la survie le préoccupait. C'était ce qu'il avait ressenti en combattant son sensei Yanosa. Malgré la différence de niveau, l'Oterashi n'avait pas retenu ses coups, et il lui avait d'ailleurs mis une bonne raclée.

- Les gens d'ici n'ont pas la mentalité de combattants. Ils se battent pour ne pas trop rouiller. Je veux me battre pour survivre et m'améliorer. C'est noté.

Shuhei plissait les yeux alors que la discussion arrivait à une discussion un peu plus délicate, peut-être plus sérieuse. Le Genin n'arrivait toujours pas à totalement cerner Senken, qui restait enfoui dans cet environnement mystérieux qui le caractérisait. Il était évident qu'il cachait ses réelles ambitions. Un Shinobi ne faisait jamais ce métier uniquement pour être riche. Tout du moins, pas Senken. Il n'était pas là uniquement pour ça.

- Tu te fous de notre gueule ? Etre riche ? Pwahaha. T'es shinobi, tu seras de toute manière riche et respecté. Fais deux ou trois missions importantes, et t'auras un salaire suffisant pour te payer un resto' tout les soirs. Pas à nous Senken, pas à nous.

Arborant un sourire alors qu'il lui parlait de devenir plus fort, le Gladiateur se redressait sur sa chaise, hochant la tête. Lui non plus n'était pas encore prêt pour partir et pour voyager à travers tout le Yuukan. Il doit d'abord s'améliorer, créer des techniques plus fortes les unes que les autres. Comme disait l'adage, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

- Ca me va. Shuhei servait deux verres de saké, cette fois-ci au bon moment du repas. A notre futur, alors. Devenons de puissants Shinobi, Senken. Devenons forts et... riches, du coup.

Le Shinobi eut un rictus amer en entendant parler de Yugure. Ce lâche avait totalement dépassé les limites qu'ils s'étaient fixés lors de leur "combat". Et Shuhei n'avait pas oublié qu'il devait lui faire mordre la poussière.

- Ca me va. Il est fort. Mais il doit apprendre à être humble avant que je ne puisse le supporter. Et que Shugo puisse le supporter, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Okunote Senken
Okunote Senken

Tête à tête avec Senken  Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 17:06
Les sourcils du balafré se froncèrent légèrement suite aux paroles de son interlocuteur, qui venaient de soulever une question très importante à ses yeux. Il l’écouta sans émettre aucune autre réaction particulière, ne rebondissant même pas à sa blague plus que douteuse. De l’humour Tsuchijin, à n’en pas douter.

- Le Destin… J’sais pas. J’y crois, oui… En partie. Mais ça m’fait bizarre de m’dire qu’on n’a jamais vraiment le choix. Que tout est écrit. Si j’pars pour Mizu et que j’suis vraiment un Gladiateur, et qu’en plus j’y trouve une arme… J’sais pas. Tout ça n’a rien à voir avec qui je suis, avec mes origines ou mon passé, je ne comprendrai pas ce que le Yuukan attend de moi.

Le Kazejin laissa ses yeux se perdre sur la table pleine à craquer. Une bonne moitié des plats avait été englouti, l’autre allait donc être emballée et ramenée à Iwajuku pour le restant de la semaine. Cette discussion commençait légèrement à gêner le manipulateur de limaille qui n’appréciait parler de lui, mais il en avait étrangement ressenti le besoin. L’Okunote, piégé par un deuil qui représentait aujourd’hui son seul objectif, ne réussissait pas à se projeter. Il n’avait en réalité aucune idée de la place qu’il souhaitait occuper dans ce monde.

- J’vois c’que tu veux dire, j’ai la même impression. Hormis avec toi… Et ton senseï, peut-être.

De tous ses adversaires jusqu’à présent, Yanosa fut le seul à le vaincre en l’envoyant au tapis. Une humiliation encore intacte dans son esprit, mais qu’il finira par venger tôt ou tard. L’affront ne resterait pas impuni. Senken refusait de s’avouer vaincu, malgré la différence colossale de puissance qui le séparait encore du Tellurique.

- Ferme la Shugo, tu penses qu’j’suis là pour quelle raison si ce n’est faire d’l’argent ? J’n’ai rien ici, à part Yugure. On vit dans un quartier pourri, dans un village pourri, dans un pays pourri. Bref…

L’amarante soupira, acceptant le verre de l’horrible poison alcoolisé tendu par son camarade. Venait-il de lui mentir ? Peut-être un petit peu. Au sein du village, il y avait tout de même les membres de l’équipe Une qui commençaient à former une sorte de point d’attache. Il prenait du plaisir à les côtoyer. Aimi, Seika, Shuhei… Doucement et sans qu’il n’ose se l’avouer, sa haine envers Tsuchi et ses habitants s’amenuisait. Le shinobi à la jarre se trouvait sûrement à un moment charnière de son fameux Destin.

- Devenons forts et riches.

L’enfant des dunes éleva son verre avant de l’ingurgiter d’une traite, laissant échapper une vilaine grimace de dégoût. Ce n’était définitivement pas fait pour lui. Pour donner suite à cela, le binôme prit le temps de tout remballer et de préparer leur départ. Shuhei régla l’addition puis ils se dirigèrent jusqu’à la sortie du restaurant pour se séparer en direction de leurs domiciles respectifs.

- A bientôt Shuhei, Shugo’. Chômez pas.

Armé de sacs contenant de la nourriture, le Genin s’empressa de quitter les lieux pour rejoindre Yugure à leur bicoque insalubre. Le Miyamori venait de gagner des places importantes dans son estime, mais se dire qu’ils partageaient le même sang restait quelque chose d’étrange. Comment cette coquille vide pouvait être son cousin ? Aucune idée, mais l’Okunote comptait bien tirer cette histoire au clair en se rendant à cette fameuse île d’Asosan.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

Tête à tête avec Senken

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: