Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le renard et le chasseur. [Yanosa]

Itö Luna
Itö Luna

Le renard et le chasseur. [Yanosa] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 20:11



Spoiler:
 

Bientôt viendra la nuit
Là, où les cris retentissent.
Le désespoir les suit.

C’est dans cet enfer
Qu’un tableau s'élèvera
Pour régner par le fer
Dans un monde d'effroi.

Certains ne peuvent croire
Qu’un précepte sera la
Pour apporter l’espoir.

C’est dans cet enfer
Que mon âme s’envolera
Pour apporter un jugement
Et appliquer mon châtiment.



Plissant la feuille en deux, je la glissais dans l'enveloppe soigneusement pliée, à côté de ses dizaines de frères et de sœurs. La journée s’annonçait chargée et je devais rejoindre Toph dans son bureau pour lui faire part d’une inquiétude qui pressait mon cœur depuis quelques semaines déjà.

_________________
Le renard et le chasseur. [Yanosa] 8y0z
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Itö Luna
Itö Luna

Le renard et le chasseur. [Yanosa] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 23:24




Code:
T O P H E A T B C D S A
G B R Y O K O T X Y W S
Y N A P R C A G D E R S
F Y G O C O D S E V O I
W A D C H M M I E F T M
R E C R U T E M E N T I
J P V I E Y P E U P L E
U H E S P O I R K L I L
S K V I N G E R E N C E
T I A E H O N N E U R N
I E H Z G L S U I E M C
C U S H N E E Z T E Q R
T I A K I M O T O V O E

Les lettres gravées par le fluide noir, laissaient entrevoir la transparence du parchemin. Le pinceau ayant servi à la gravure était encore à côté de moi lorsque j’enroulais le tissu sur lui-même pour le laisser au bord de table.

Le retour de l’étage de l’intendante ne m’avait pas été des plus agréables au passage de ses nombreuses vies qui allait d’après moi bientôt disparaître à cause de ce que j’estimais être le plus grand acte de barbarie qu’allait commettre la régence de la ville.

Mon devoir de Jonin, mon âme justicière ne pouvait pas laisser, sans rien faire, un tel acte de cruauté et je devais trouver des gens prêts à faire le nécessaire pour sauver un maximum de vie lorsque le pire arrivera, car la question n’était pas s’il venait, mais quand il viendrait.

_________________
Le renard et le chasseur. [Yanosa] 8y0z
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le renard et le chasseur. [Yanosa] Empty
Lun 29 Juin 2020 - 11:19
Il était assez courant pour l’Oterashi de devoir adapter son rythme de récupération à celui des missions et des astreintes desquelles il devait s’acquitter, et ce jour-là illustrait en l’occurrence parfaitement le caractère très variable de ses horaires. Rouvrant les yeux de son assise de roche sur mesure, qui lui permettait un repos optimal en un peu moins de cinq heures, il trouva comme de coutume la vue rassurante du plafond du baraquement qu’il occupait dans les étages du Dojo des Assimilateurs. D’ici quelques mois, voire quelques semaines, peut-être cet endroit serait-il retourné à la Terre, songea-t-il. Mais ce n’était pas une fatalité en soit, car du moment que ceux qui l’avaient bâti étaient encore en vie, alors il renaîtrait de ses cendres à l’identique, comme le feraient d’ailleurs toutes les bâtisses et toutes les structures du village. L’important était de sauvegarder les gens qui les occupaient, qui y vivaient, rien de plus.

S’étirant douloureusement en réveillant de façon quasi automatique la brûlure nerveuse de ses cicatrices, Yanosa passa en revue ses obligations. L’une d’elle, pourtant reléguée au milieu de la pile mentale de tâches qu’il avait à accomplir, ressortit du lot de par la potentielle simplicité qu’il aurait à l’accomplir. Luna. Il avait bel et bien accepté d’enquêter sur elle auprès de Ryoko, aussi faudrait-il qu’il s’y mette tôt ou tard. Le Tellurique se rapprocha de l’ouverture dans le mur du fond qui donnait directement sur l’atrium, une façon assez commode d’avoir en vue une grande part des personnes qui y vaquaient. Mais il aurait été damné si il s’en était tenu à l’usage de ses seuls yeux : propageant donc comme une extension de son propre corps ses sens à travers tout le bâtiment, l’Oterashi se mit en quête de cette aura précise et particulière qu’il avait appris à reconnaître. Après quelques instants, il dut se rendre à l’évidence : elle ne se trouvait pas dans les parages. Dommage, en un sens, mais aussi vecteur d’une opportunité toute simple.

Sans se donner la peine de fusionner avec la roche qui formait majoritairement le Dojo, le guerrier aux cheveux rouges déambula donc à pieds dans ses couloirs pour rejoindre les quartiers qu’il avait autrefois aménagé pour Luna. Pas de portes dans le Dojo : seulement des ouvertures, et le savoir implicite que braver l’intimité de quelqu’un dans des quartiers qu’il ou elle était connu pour occuper pouvait coûter un combat particulièrement violent en retour. Cet endroit n’avait pas de propriétaire, mais il appartenait à tout le monde. Après quelques instants, Yanosa atteignit donc l’endroit où s’était installée l’Assimilatrice Inkuton. Le tout, très spartiate, ne donnait pas beaucoup de matière à l’Oterashi pour tenter de découvrir quoi que ce soit d’important ou d’intéressant sur la jeune femme au coeur d’acier. Ce qu’il savait, en revanche, c’était que la kunoichi écrivait. Il ne s’était jamais intéressé à ce qu’elle couchait sur le papier auparavant : sa capacité à générer de l’encre à volonté et sa formation initiale de samouraï, qui incluait tout un pan dédié à la calligraphie, suffisait largement à justifier son intérêt pour l’écriture. Mais peut-être, juste peut-être, était-ce aussi par ce biais qu’elle se livrait, si ce n’était qu’un peu.

Dans la plus grande décontraction, Yanosa s’approcha donc de la table où s’amoncelaient les lettres et rouleaux parcheminés d’encre noire, les examinant de façon apparemment fort négligente. De ses yeux entraînés, il parcourut longuement les écrits de la jeune femme, tentant d’y déceler quoi que ce soit qui pourrait avoir un lien avec l’affaire qui l’intéressait. Dans l’une des nombreuses enveloppes non scellées qu’il trouva, il put lire un poème pour le moins lugubre aux allures de prophétie. « Un tableau s’élèvera »… Parlait-elle donc d’elle-même, ou de l’une de ses créations… ? Les notions d’enfer, de règne et de châtiment se conjuguaient en tout cas pour former un tout qui, malheureusement, donnait de l’eau au moulin des soupçons de la cheffe du Shishiza. Rien qui puisse incriminer qui que ce soit… mais rien qui soit très encourageant non plus.

Poursuivant ses lectures, en surveillant que l’aura de Luna ne s’approchait pas subitement de ses quartiers, le guerrier tellurique tomba ensuite sur une feuille de parchemin tout juste enroulée. La dépliant lentement, il l’examina à son tour, et fut pour le moins surpris de tomber nez-à-nez avec un pavé de lettres organisées en lignes et en colonnes. L’Oterashi poussa un bref soupir. Il s’agissait du genre de construction où pouvaient se dissimuler des mots, camouflés de visu par l’avalanche de lettres qui se succédaient la plupart du temps sans aucun sens. Une technique de « cryptage » peu complexe, surtout destinée à éviter que des informations ne puissent être facilement intercepté en un seul et bref regard. Yanosa, lui, et pour ce qu’il en savait, avait tout son temps.

Toph, Hypocrisie
Ryoko, Espoir
Ingérence, Honneur
Peuple, Recrutement
Golem, Assimi Encre
...Akimoto ?

Les sourcils du Tellurique se froncèrent à mesure que les mots lui apparaissaient. Une esquisse de ce qui pouvait se tramer dans la tête de Luna commençait à se dessiner, et si cela ne l’inquiétait pas à proprement parler, cela le préoccupait assurément. Enroulant à nouveau le feuillet, Yanosa observa le mur du fond, pensif. Laisser ce genre de notes… la jeune femme éprouvait-elle à ce point le besoin d’extérioriser ce qui la rongeait à l’intérieur, ou bien… ou bien voulait-elle que quelqu’un, que lui, le découvre par ces écrits ? Difficile à dire, mais la conjugaison de certains noms et mots pesaient lourd dans l’équation qui était en train de se former dans l’esprit de l’Oterashi. La samouraï en voulait au système, pas seulement au Shishiza. Et si Yanosa doutait toujours fortement qu’elle puisse en venir à représenter un danger pour Iwa, pour son Berceau… elle avait certainement des idées bien arrêtées sur ce qui devrait être fait.

Peut-être était-il temps, déjà, de la confronter.. ? Sortant nonchalamment des quartiers de l’assimilatrice, le guerrier aux cheveux rouges mûrit la question.

_________________
Le renard et le chasseur. [Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le renard et le chasseur. [Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: