Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Ven 26 Juin 2020 - 12:39
Ordre de mission:
 

Les tunnels d’évacuation étaient achevés, et c’était indubitablement une bonne chose de faite. Toutefois, il ne s’agissait que d’une première étape dans la consolidation des protocoles défensifs du village, et si Yanosa appartenait dans les faits à la section qui s’occupait d’ordinaire des sujets plus officieux et sensibles, l’impérieuse nécessité d’accélérer les préparatifs en vue des événements qui les attendaient tous s’était fait sa place dans son esprit. Car toutes les informations du monde sur lesquelles il pourrais finir par tomber au cours de ses recherches ne suffiraient pas à faire la différence si, en termes matériels et pratiques, Iwa ne s’était pas suffisamment préparé.

Dans cette optique, le guerrier de pierre décida d’arpenter un chemin qu’il avait déjà emprunté quelques jours plus tôt pour une toute autre raison, le chemin qui devait le mener ultimement au bureau de Sekken Ryoko, la cheffe du Shishiza. C’était en effet l’interlocutrice de choix vers laquelle se tourner pour discuter des idées qu’il avait commencé à faire germer dans son esprit, des idées toutes exclusivement tournées vers la défense pragmatique du village et de sa population. La Taichô était la personne la plus à même de transformer ces concepts en réalité et de garder un œil global sur la situation, aussi Yanosa lui faisait-il confiance pour faire le tri entre les chantiers plus ou moins prioritaires, même si il avait ses propres opinions sur le sujet. Pénétrant dans le commissariat en trombe et engloutissant les marches qui menaient au bureau de la kunoichi quatre à quatre, l’Oterashi passait encore une fois en revu les différents points qu’il désirait exposer.

D’abord, la mise en place des systèmes défensifs des tunnels. C’était, selon lui, une priorité absolue : le village ne pouvait pas se permettre, d’ici à ce que ces tunnels puissent servir, qu’ils puissent être détournés de leur usage et être la source de nouvelles failles. Ils avaient besoin d’un système, de garde-fous, de mesures fermes et hautement létales pour garantir ce pan de la sécurité d’Iwa. Et si bien d’autres endroits pouvaient avoir en effet besoin d’un coup de jeune au niveau de leurs équipements anti-intrusion et potentiellement même de leur disposition, parachever les chantiers des tunnels demeurait plus important pour une raison simple : à l’heure actuelle, les effectifs du village étaient plus étirés que la normale justement pour garder sous étroite surveillance ces voies d’évacuation fraîchement bâties, et cette organisation des forces d’Iwa ne pouvait décemment pas continuer bien longtemps.

Yanosa arriva à la porte. Comme il l’avait fait la fois précédente, il y toqua bien sûr mais, sans attendre un quelconque signal, pénétra à l’intérieur avec empressement.


@Miyamoto Teruyo
@Sekken M. Ryoko


_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 12:11

En cette belle période printanière, cette journée semblait toute radieuse, une belle journée en famille en perspective. Après que chacun se soit apprêté, Saya en tête, mon petit bout de choux guidait les anciens jusqu’aux portes du village pour que l’on puisse profiter d’un moment agréable au bord de l’eau, une rivière avec une belle cascade où nous nous rendions fréquemment dès l’arrivée des beaux jours. Pour autant, ce qui était prévu pour moi était bien différent. Alors que nous venions d’acheter plusieurs sachets de korokke pour toute la famille, un jeune genin se planta devant moi à la surprise générale, la mienne, celle de mes proches, mais aussi celle des gardes devant la porte du village. Totalement essoufflé, coupé en deux par l’effort qu’il venait de faire, le jeune garçon d’une voix haletante me tint son discours d’une voix chevrotante.

« Teruyo-san, le commissariat. On vous appelle au commissariat. Enfin, le commissariat, maintenant, on vous demande. »

Avant que je puisse réagir à cette étrange intervention, le messager avait déjà disparu, laissant l’ensemble des spectateurs dans une certaine circonspection. Regardant un garde à côté de moi, lui aussi semblait étonné. Même si la manière n’était pas réellement là, il me semblait difficile de refuser l’invitation. Si je n’avais aucune idée de ce pourquoi, j’avais été appelé, je me devais au moins de me rendre sur place et comprendre ce à quoi j’étais destiné. Comprenant enfin que je ne serais pas de la partie, Saya me sera fort dans ses petits bras, les yeux brillants.

« Tu pourras quand même venir ? »
« Je ne sais pas du tout. T’as bien vu qu’il était bizarre celui-là. Mais dès que je peux vous rejoindre, et si t’as été sage, je t’apporterai une surprise. »

Cette simple mention sembla redonner le sourire à ma petite rouquine qui quitta rapidement les lieux en me faisant de grands sourires. Quant à moi, mon sachet de croquettes de pommes de terre chaudes en main, je rejoignais finalement le lieu de mon invitation. Une fois sur place, je découvrais finalement les lieux pour la première fois. Me laissant guider à travers les couloirs, la jeune femme qui me précédait frappa deux fois à une grande porte avant de l’ouvrir et de m’inviter à entrer. À l’intérieur, deux personnes que je connaissais plus ou moins. Yanosa avec qui j’avais œuvré à plusieurs reprises et Ryoko, la cheffe du Shishiza. Je n’avais jamais réellement eu l’occasion de discuter avec elle, mais je l’avais suffisamment croisée pour mettre un nom et une fonction sur son visage. Être présent avec ces deux personnalités dans un bureau ne présageait rien de bon.

Affublé d’un bermuda rose et d’une chemise à fleurs bleues, je soufflais légèrement de dépit avant de prendre une croquette fourrée à la viande hachée et d’en engloutir une bouchée. Il fallait sûrement bien cela pour se préparer à la suite.

« Salut ! » finis-je par dire, faute de mieux dans la situation actuelle.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Lun 29 Juin 2020 - 22:43
Ryoko attendait dans son bureau après avoir reçu la confirmation que des personnes seraient intéressés à venir lui montrer des idées de pièges, que ce soit des sceaux, des constructions, ou bien des façons de les dissimuler. On leur a donc envoyé des missives, et pendant ce temps, Ryoko s'amusait à lancer des kunaïs sur une cible, une cible classique, pas d'image poser dessus qui mérite sa haine de sorte à servir de cible à ce point. Elle le faisait juste pour décompresser un peu, entraîner ses membres, gérer les affaires du Shishiza, mais en plus commencer à élevé ses petites, c'était une vie assez stressante, mais Ryoko trouvait toujours un moyen de décompresser. Enfin, la violette continuait son lancer de kunaï, jusqu'à ce que l'un d'eux finisse par ne plus toucher sa cible, éraflant le bras du colosse qui est venu alors qu'elle était déjà en train de lancer son kunaï, encore un peu et il aurait un kunaï dans son bras.

- J'ai dis quoi ? Tu attends que je te dise d'entrer, je veux bien que tu sois un assimilateur, mais j'aurai quand même plus te planter le bras.

Dit-elle alors qu'elle s'approche et balaye son torse d'une claque qui ne se voulait pas douloureuse, mais qui devait quand même se faire ressentir, de toute manière, ce n'est pas ça qui va plier de douleur, quoique, elle a beau être plus petite, il faut pas sous-estimer la force de la savonneuse - bien que très loin de la force de la directrice de l'hôpital -. Enfin, la savonneuse vient prendre son kunaï, puis revenir dans son bureau, se baladant jusqu'à être derrière son bureau.

- Tu as quand même une sacrée chance, ça s'explique avec l'audace que tu as d'entrer subitement dans la pièce sans attendre le feu vert, j'espère quand même que tu retiendras la leçon. Mais merci quand même d'avoir répondu à l'appelle Yanosa.

Enfin, voilà que l'autre personne auquel elle a envoyé une convocation arrive finalement : le jeune Teruyo, un jeune Chunin qui s'y connait en Fuinjutsu, du moins, c'est ce que son dossier dis. Ryoko sourit, puis, elle se met à se lever, croisant les mains derrières son dos.

- Bonjour Teruyo, merci d'être venu. Du coup, je vous ai convoqué ici tout les deux car on m'a fait partagé que vous étiez intéressé pour concocter des pièges pour défendre Iwa, alors je suis tout ouïe : dîtes-moi toute vos propositions, je suis prête à les écouter.

Dit-elle en s'approchant de ce jeune homme, attendant du coup la réponse du colosse et de ce même jeune homme qui semblaient avoir une bonne idée de comment protéger Iwa avec l'aide de piège, surtout qu'elle sait que Teruyo a aider à la construction des tunnels, alors il pouvait savoir où placer les pièges pour éviter les accidents lors des évacuations.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 13:40
La morsure légère et presque coutumière du kunai qui lui entailla le bras lui fit écarquiller les yeux, ses sens soudainement en éveil et plongés dans une situation de combat potentiel. Une fraction de seconde s’écoula avant que l’Oterashi ne réalise ce qui venait en réalité de se passer, et que son niveau d’adrénaline ne redescende doucement à son niveau normal. Un coup d’oeil rapide sur le versant intérieur de la porte lui confirma alors qu’il venait effectivement d’interrompre une séance de lancer somme toute anodine, et qu’il s’en était fallu de peu qu’il n’écope potentiellement d’une entaille bien plus profonde.

« ...Hm. Perdre du temps, ou perdre mon sang… Je prends quand même la seconde option » rétorqua-t-il en se décalant sur le côté.

Ryoko, bien décidée à priori à récupérer elle-même son kunai qui avait filé dans le couloir au-delà du guerrier aux cheveux rouges, asséna au passage sur le poitrail de ce dernier une claque assez ferme pour représenter plus qu’une simple petite boutade. Tout comme avec les nerfs piqués au vif le long de son triceps, le Tellurique prit sur lui la douleur éphémère sans broncher, trop coutumier de ses souffrances quotidiennes provoquées par ses cicatrices pour se soucier de si peu. Le projectile récupéré et la jeune femme retournée à son bureau, Yanosa referma finalement la porte derrière lui, bien décidé à ne pas perdre plus de temps en verbiages improductifs.

« …. Certes. Mais les remerciements n’ont pas lieu d’être. Il faut qu’on soit prêts, et si tout le monde ne s’y met pas à fond alo... »

Il s’interrompit de lui-même, percevant un millième de seconde à l’avance la légère perturbation de l’autre côté de la porte qu’il avait refermé quelques instants auparavant. Au moment où l’ont toqua à la porte, sa tête était déjà tournée vers elle, captant du regard dans la foulée les deux silhouettes qui se détachèrent dans son embrasure. Une jeune femme travaillant au commissariat… et Teruyo. Pendant un instant, l’Oterashi douta de l’avoir bel et bien reconnu, accoutré comme il était, mais autant par ses formes plus que généreuses que par son faciès très reconnaissable ou encore son sachet de nourriture qui trônait entre ses mains, il était difficile de le méprendre pour quelqu’un d’autre. Ryoko, semblait-il, l’avait sollicité pour s’entretenir des défenses du village, ce qui tombait absolument bien, dans les faits.

« Hey, Teruyo. Sympa… la tenue… mais, content que tu sois là, on va pouvoir avancer beaucoup plus rapidement. »

Le regard du Tellurique changea alors de focus, se dirigeant à nouveau vers Ryoko.

« Oui en effet Hanchô. Et ma première suggestion est que nous nous occupions au plus vite de régler la question de la sécurité des nouveaux tunnels d’évacuation qui ont été achevés récemment. Beaucoup de shinobis sont mobilisés nuit et jour pour les garder à l’heure actuelle, mais nos effectifs ne peuvent pas encaisser une telle charge de travail indéfiniment. En plus de sceller les accès extérieurs pour empêcher les intrusions, je suggère qu’on piège la totalité des tunnels pour, au besoin, les transformer en tombeaux mortels pour de potentiels envahisseurs…

Il faudrait également revoir le quadrillage des sentiers de patrouille tout autour du village et éventuellement élaborer un champ de mines d’entrave à l’aide de sceaux. Tu penses ça faisable, Teruyo… ?
 »

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 22:13

Alors que la porte s’ouvrait devant moi, malgré mon humble « salut » aux deux protagonistes présents, je pouvais nettement sentir que l’ambiance était pesante dans cette petite salle. J’avais presque le sentiment de m’être trompé d’endroit ou d’avoir mis fin à quelque chose, voire les deux en même temps. Pour autant, les paroles de la cheffe en charge du Shishiza ne laissait nul doute quant au bien-fondé de ma présence. Pour autant, malgré les quelques remarques de la jeune femme, je ne comprenais pas vraiment le but de ma présence à cette réunion. À la fois intrigué, curieux et quelque peu dubitatif, j’allais intervenir lorsque le colosse prit la parole, m’adressant quelques paroles amicales.

Continuant à manger ma croquette de pomme de terre dont quelques miettes de panure tombaient gracieusement par terre à chaque bouchée, j’écoutais avec attention les palabres du rubicond, quelque peu étonné de certaines remarques de sa part. Mais avant toute chose, face à ce qui se jouait devant moi, il me fallait régler un problème important. Alors qu’on s’adressait finalement à moi, attendant sûrement une sage intervention, la bouche pleine, je déglutissais bruyamment avant de prendre la parole.

« Hehe … loin de moi l’idée de paraître désobligeant, désinvolte ou totalement idiot, mais en fait … je suis là pour quelle raison ? Non parce que j’étais en train de partir pour une sortie en famille quand un genin m'a demandé de venir sans me donner plus d’information. Donc, je comprends bien qu’on parle d’améliorer les défenses du village, mais avec un peu plus d’explications, je dis pas non. »

Si mon regard oscillait entre les deux protagonistes, désormais, il se tournait entièrement vers la jeune femme.

« Ah, toutes mes félicitations au passage. Enfin bon, surtout, navré, mais j’ai rien demandé du tout hein, je savais même pas qu’il y avait ça à faire. Quelqu’un a dû trouver opportun de m’inviter. »

Puis finalement, me tournant vers l’assimilateur.

« Hum … Pourquoi me poser la question pour les sceaux ? C’est pas comme si je criais sur tous les toits que j’en avais une certaine maîtrise. Et c’est pas non plus notre dernier entraînement qui en fait un grand déballage. Serais-je espionné pour que tu en saches autant ? »

Terminant ma question, le regard fixé sur mon homologue, je croquais une nouvelle fois dans mon repas, termina la première de mes petites douceurs croustillantes.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 2:24
Quelle tête de mule, il préférerait se prendre un kunaï dans le bras que d'attendre avant que Ryoko lui dise de rentrer, la politesse bon sang de bonsoir. Comme Toph et Tenzin pouvait supporter une personne aussi impolie et aussi peu regardant sur la hierarchie, alors que, pourtant, des personnes sont morts pour moins que ça ! Enfin bref, Ryoko soupire, et après une claque à couper le souffle, elle se dirige sur son bureau, avant de se lever lorsque Teruyo finit par montrer sa présence, accompagnée d'une jeune femme qui l'a accompagné jusqu'ici. D'ailleurs, alors que Yanosa commence à parler, le jeune homme lui explique qu'il ignore pourquoi il est ici, que personne ne l'a prévenu pourquoi il devait venir ici, ce qui laisse Ryoko perplexe.

- Merci, et ... Ah bon ? Pourtant, on m'a reporté que tu t'étais inscrit, peut-être est-ce une mauvaise farce qu'on t'a fait ... mais ton nom est bien présent.

Elle retourne à son bureau, puis ressort la fiche des inscriptions à la mission, pointant du doigt une écriture qui marquant "Miyamoto Teruyo aka Doudini" dans la case. Ryoko pose ensuite le papier sur le bureau, croisant les bras en réfléchissant.

- Dans tous les cas, ce n'est pas très sérieux, une partie de la sécurité du village en dépend de cette mission ...

Elle soupire, puis Yanosa reprend son explication, il expliqua sa façon de voir comment piéger le tunnel, parlant de faire de ces tunnels un tombeau pour les potentiels envahisseurs, en plus de sceller l'entrée ou la sortie, elle se dit "pourquoi pas faire les deux carrément ?" pour plus de sécurité. Cependant, le colosse demande son avis à Teruyo, et ce dernier semblait choqué de savoir que l'assimilateur connaissait son aisance au Fuinjutsu, et justement, Ryoko compte rebondir là-dessus.

- Alors tu es doué avec le Fuinjutsu ? Justement, on aurait besoin de tes talents dans ce cas. La mission pour laquelle on t'a inscrit est pour trouvé des personnes pouvant nous aider à piéger les alentours du village, afin d'avoir de quoi nous protéger des envahisseurs, et justement, je cherchais notamment quelqu'un qui connait bien les sceaux car cela pourrait nous aider à concocter des pièges pour repousser nos assaillants.

C'était un résumé de la mission, mais Ryoko pouvait lui en dire plus s'il souhaite en savoir plus, au cas où, après tout, la savonneuse se savait bavarde et elle savait que le colosse détestait le temps perdu.

- Tiens, si tu nous aides, je pourrais t'inviter à manger, au moins pour le dédommagement de t'avoir fait venir ici. T'auras le droit de commander ce que tu veux, fufufu~.

C'était fourbe de jouer sur les instincts primaires de l'homme, mais c'était une carte à jouer quand même.

- Du coup, Teruyo, pour ta proposition de piège, comment comptes-tu faire tes fameux "tombeaux mortels" ? Tu veux faire des sceaux qui fait apparaître des plaques métal ? Qui fassent s'écraser le tunnel ? Ou juste faire des entraves ? Et puis, protéger le tunnel est une bonne idée, mais il faut aussi penser aux autres chemins pour entrer dans Iwa, comme les crocs rocheux par exemple.

Il fallait bien qu'elle voit quelle idée spécifique il a en tête ... après tout, Ryoko n'est pas une experte en fuinjutsu et en piège, c'est pas pour rien qu'elle a convoqué tout ce beau monde ici, dans son bureau.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 23:59
Contrairement à lui, qui s’était rendu dans le bureau de la cheffe du Shishiza avec des idées et intentions clairement établies et mûries à l’avance, le maître de la lumière ne sembla pas vraiment très au fait du but de sa présence en ces lieux. Yanosa arqua brièvement un sourcil lorsqu’il le réalisa, apprenant sur le fait que Teruyo avait eu pour projet de s’adonner à une sortie en famille avant de s’être vu convoqué dans le bureau de la Taichô. Un concours de circonstances étrange. Toujours était-il que, même si sa sensibilité pour la journée « gâchée » du Miyamoto restait très relative, la présence de ce dernier ici et maintenant allait grandement leur simplifier la tâche. Le Tellurique, tout doué qu’il pouvait être pour imaginer les pièges et les placer à des endroits improbables et souvent inaccessibles, n’était en effet pas en mesure de les mettre au point avec ses compétences faméliques en Fuuinjutsu, un art dans lequel il n’avait investi que très peu de temps et il y avait de ça très longtemps.

Teruyo, de par la brève démonstration qu’il avait produite lors de leur dernier entraînement en commun, possédait de son côté assurément les compétences nécessaires. C’était, en tout cas, ce qu’avait supputé l’Oterashi, et ce qu’il espérait à présent fortement.

« Quand bien même tu le serais, il ne faudrait pas le prendre pour toi tu sais. Toutes les personnes d’intérêt méritent qu’on garde un œil dessus… glissa-t-il en jetant un regard à Ryoko, qui capterait certainement le sous-entendu. Quoi qu’il en soit, ta démonstration a eu beau être brève, ce n’est pas à la portée de tout le monde de provoquer de telles explosions, et on aura bien besoin de ce genre de puissance de détonation pour que nos dispositifs soient efficaces. »

Yanosa s’interrompit, laissant Ryoko prendre le relais pour expliciter quelque peu au père de famille les tenants et aboutissants de la tâche qui les attendait. Celle-ci pouvait potentiellement tenir en quelques mots simples, mais quant à son exécution dans les faits, il allait leur falloir établir de façon concrète la meilleure marche à suivre en échangeant de façon efficace, puis trouver les moyens pratiques pour tout mettre en place, ce qui n’était pas une mince affaire. Lorsque la cheffe du Shishiza s’en retourna vers Teruyo pour rebondir sur l’idée des tunnels transformés en tombeaux, le guerrier aux cheveux rouges fronça les sourcils. C’était en effet lui qui avait abordé le sujet, et de deux choses l’une : soit Ryoko peinait à suivre le cours des événements et de la conversation à cause de ses nuits sans aucun doute écourtées par ses jumeaux, soit elle cherchait à titiller le Tellurique d’une façon ou d’une autre, une visée étrange et peu productive qui le laissa songeur. Après avoir échangé un bref regard avec Teruyo, l’Oterashi reprit la parole.

« ...Pour ce qui est des tunnels… je pars du principe que si leur entrée venait à être compromise, autant les transformer en arme. Si il est possible d’établir une connexion entre une succession de sceaux inoffensifs qui s’armeraient en cas de brèche, nous pourrions en quelque sorte former une « mèche » qui agirait comme minuteur. Et bien sûr, au bout de la chaîne… suffisamment d’explosifs pour faire s’écrouler la montagne sur les intrus. Installer un système de minuterie… nous permettrait de laisser le temps à ceux-ci de s’enfoncer à mi-chemin d’un tunnel. Aucune échappatoire. »

Yanosa marqua une pause, laissant le ressentit de ses partenaires s’exprimer sur leur visage pour en tirer ses conclusions, avant de reprendre brièvement.

« Je vois les entraves plus utiles sur les reliefs et au niveau des points chauds en extérieur de façon générale. Quadriller et sécuriser entièrement des zones aussi vastes reste compliqué, et on ne voudrait pas générer d’accident mortel impliquant des civils ou des Genin trop aventureux… Mais, pour ce qui est de la partie pratique, je ne t’ai c’est vrai jamais vu produire de jutsu d’entrave Teruyo. Tu en serais capable ? »

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Dim 5 Juil 2020 - 21:00

Première à prendre la parole, Ryoko m’assura, preuve à l’appui que j’avais bien été inscrit pour cette mission si particulière. Lisant le fameux papier, je ne pu que sourire face à ce que je lisais. Il n’y avait qu’une seule et unique personne qui m’appelait de cette manière. Soit, si cette petite sacripant avait décidé de me jouer une petite blague, maintenant que j’avais les deux pieds dans ce bureau et que l’on me demandait mon aide sur l’un de mes domaines d’expertise, je n’allais pas laisser là celles et ceux qui pourraient avoir besoin de mon aide.

« Sérieux ou non, je n’y suis malheureusement pour rien. Pour autant, après lecture des objectifs de cette mission, soit assurée que je pourrais apporter mon aide. »

Sur ces brèves paroles, la cheffe du Shishiza entama une longue explication de la situation et de ce qu’elle attendait expressément de moi. Au moins, les choses étaient claires. J’espérais pouvoir répondre à ses attentes, mais entre la réunion du Manazuru que je venais de terminer avec l’ensemble des dossiers que nous avions à traiter et mon départ prochain à Hayashi pour justement apprendre un fuinjutsu interdit visant à lutter contre la menace souterraine, j’espérais que mes idées pourraient êtres misent en place par d’autres, du moins en partie.

Si la jeune femme partait déjà dans une attente de résultats, Yanosa lui emboita le pas. Cela ne m’étonnait guère. Notre mission commune ayant amené à la capture de ce marchand criminel m’avait donné une idée du type de personne que pouvait être le colosse. Écoutant sagement les explications des uns et des autres, je m’approchais d’un plan du village accroché au mur, lisant l’ensemble des informations annotées, notamment celles concernant les fameux tunnels d’évacuation en construction. Une fois le flot de paroles terminé, laissant quelques secondes de répit, je me retournais enfin, les regards posés sur moi avant de poser sur un guéridon mon sachet de croquettes de pommes de terre et ma besace qui ne me quittait jamais. Cherchant en vain de quoi m’essuyer les mains quelques peu huileuses à cause de la friture, je pris finalement sur moi de les essuyer sur ma chemise, laissant quelques traces marquées, les regardant avec une certaine circonspection.

« Je vais me faire engueuler, mais bon, je dirais que c’est pour la bonne cause … » finis-je par dire en rigolant.

Enfin prêt à prendre a charge qui devait être la mienne, j’entamais ce que je présageais être un long monologue. Sans réellement me soucier de la valeur du plan, n’y songeant même pas en fait, prenant un marqueur en main, je commençais mon discours en annotant et gribouillant de nouvelles informations.

« Premièrement, si ces tunnels sont voués à servir d’évacuation, alors ils ne devraient pas pouvoir servir d’entrée. Des experts en doton ayant un minimum de sens de la dissimulation saurons cacher l’entrer lorsque l’on est à l’extérieur. En revanche, de l’intérieur, il suffit de sceller l’entrer et de briser le sceau pour que l’entrée s’ouvre d’elle-même. Un parchemin collé sur la paroi que l’on retire me semble le plus simple. N’importe qui peut le faire, il suffira juste de laisser une instruction. Agir en piégeant l’entrée si jamais quelqu’un venait à entrer revient à fragiliser Iwa en ayant des passages ouverts. Quant à des pièges sensés nous assurer qu’aucune infraction n’a lieu, ils se déclencheraient malheureusement que l’on passe d’un côté où de l’autre du tunnel. Qui plus est, face à quelqu’un de doué en fuinjutsu, ce ne serait pas un souci de déjouer les pièges, sans parler des shinobis capables de s’en sortir malgré le fait qu’ils soient ensevelis. Yanosa ici présent, Tenzin, Masami, même moi je saurais me tirer de là, et pourtant je ne suis pas le meilleur d’entre tous. C’est pourquoi je vous conseille vivement une sortie cachée, scellée pour éviter tout problème et offrir une sortie de secours sécurisée à la population. »

Ayant terminé mes quelques ratures, je poursuivais mon allocution, laissant de grosses traces de feutre noir une nouvelle fois.

« Deuxièmement, la sécurisation du village. Pour les mêmes raisons que l’on peut poser une fuinjutsu, on peut aussi le briser ou s’en libérer. C’est pourquoi je vous propose une défense en deux phases. La première par une zone de détection … »

Je traçais alors une marque dans une zone bien plus éloignée du village, tout en restant dans des distances raisonnables.

« … avant d’opter pour une zone d’intervention par la suite. Je ne préconise absolument pas d’user de pièges létaux. Si ces derniers fonctionnent, le mort ne nous apprendra rien, et si jamais les attaquant s’en sortent, je doute qu’ils veuillent poursuivre, ou du moins de manière plus précautionneuse. En revanche, dans mon idée, l’idée est de dissimuler des zones de détection à travers des sceaux de fuinjutsu, un quatuor de sceaux fera très bien l’affaire. Une fois qu’une personne rentre dans la zone, une personne ayant du chakra, me sceau se déclenche et alerte une personne ou ce que l’on veut que quelqu’un a traversé la zone. Cela laisse le temps à une équipe d’intervention d’arriver sur place. Pendant ce temps-là, les ennemis eux poursuivent leur route et avec de la chance tombent sur les sceaux de contrôle facilitant alors l’intervention de notre unité. »

Réfléchissant quelques instants, je dessinais bon nombre de zones sur le plan avant de poursuivre.

« Chacune des zones pourrait être reliée à un sceau sur un plan comme celui-là. L’activation de la détection donne un effet sur celui présent dans la zone de sécurité ou de contrôle. Idem pour a zone de contrôle. Cela donnera l’information en temps réel. La seule contrainte sera de remplacer les sceaux qui se seraient activés. Mais bien sûr, cela ne serait pas sans faille. Malheureusement aucune défense ne l’est. Pour autant, un tel dispositif nous permettrait surement d’être efficace dans plus de quatre-vingt-quinze pourcents des cas. »


Finalement, je me retournais, le regard grave, tout comme le ton que j’avais employé jusque-là.

« Qu’en pensez-vous ? »

Puis subitement, comme une illumination, un sourire niais, peut être inquiet s’illumina sur mon visage en me tournant vers le colosse.

« Digne d’intérêt ? Non, non, faut pas, va pas perdre ton temps. Y’a surement bien plus intéressant à suivre. Et pour ce qui est de manger, je ne dis jamais non, même si ton invitation est quelque peu blessante dans la forme, comme si l’on pouvait m’acheter. » finis-je en souriant en me tournant vers la jeune femme.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 0:49
Yanosa l'observait avec un regard qu'elle aimait pas, qu'est-ce que c'est que ce regard exactement ? Elle fronce les sourcils, faisant presque un duel de regard avec lui, est-ce qu'il était en train de sous-entendre qu'elle ne suivait pas la discussion ? Déjà, elle ne pouvait pas se diviser en deux, et elle était plutôt fatiguée certes, mais quand même ! Non mais oh ! Non seulement il entre directement sans attendre, mais en plus il sous-entend des choses qui n'ont pas lieu d'être ! Enfin, reprenons son sérieux, Yanosa explique ce qu'il entend par "faire du tunnel un tombeau pour eux", son but est de transformer le tunnel comme une arme mais ... il n'y a pas que le tunnel déjà, mais en plus, elle est plutôt contre l'idée de faire piégé ce tunnel de terre à ce point, parce que ça doit juste servir à évacuer les civils, à rien d'autres, elle se demandait déjà pourquoi le tunnel devait marcher dans les deux, et pas que d'un seul ...

- C'est plutôt dangereux ... imagines que des gens sont capables de connaitre l'emplacement des sceaux et de pouvoir les activer alors qu'on est en train d'évacuer ou alors qu'il y a une fausse manœuvre ... Pour moi, il serait plus sécuritaire de garder le but premier de ce tunnel d'évacuation et de juste l'empêcher d'être utilisable dans les deux sens ... après tout, un tunnel d'évacuation doit juste servir à évacuer ... d'où le nom d'ailleurs.

Elle se demandant s'il comprenait ce qu'il vient de dire, mais justement, il parle ensuite de sceau permettant d'entraver, et Teruyo en profite pour faire part de sa pensée : lui aussi pensait que faire de ce tunnel une véritable arme de destruction serait contre-productif, et il proposa même une solution pour que la sortie de ce tunnel ne s'ouvre que dans un sens. Elle le laissera en parler avec Yanosa, elle savait que le colosse a participer à cette construction, peut-être qu'ensemble, ils trouveront un moyen de faire que ce tunnel soit sécurisé. Enfin, le jeune père de famille propose ensuite sa solution : faire un réseau de sceaux de détection qui permet de servir de système d'alarme, chose qu'elle trouvait plus ingénieux, bien que cela semblait facilement esquivable avec certaines dissimulations, dépendant de comment les sceaux peuvent s'activer.

- Tes sceaux, comment ils détecteront les shinobis adversaires ? Est-ce lorsqu'on marche dessus ou lorsqu'ils ressentent le chakra des autres ? Tes idées de sceaux sont déjà plus intéressant comme première défense et pourrait permettre au Shishiza d'intervenir rapidement, ce qui est ingénieux, je dois l'avouer.

Elle mange ensuite une patate tranchée cuite qu'elle a chipé sans que les autres s'en rende compte, puis elle les observe en croisant les bras.

- Je conçois que ce ne soit pas sans failles, d'où la nécessité de faire d'autres pièges pour servir de deuxième ligne de défense. J'aimerais te poser une question à vous deux qui vous y connaissez en Fuinjutsu : est-ce qu'il est possible de stocker des pièges mécaniques et de les faire sortir pour qu'ils s'activent ? Et sinon, est-il possible de les camoufler efficacement sans déranger leur fonctionnement. Je demande ça car c'est une idée de Tenzin, et j'essaie de voir comment mettre ça en place. Vous aurez des idées ?

Elle les observe tout les deux, prête à entendre leur proposition, mais surtout leur conseil, elle se doute bien qu'ils connaissent mieux le Fuinjutsu et la dissimulation que la jeune savonneuse qui était plus une maîtresse du Ninjutsu et du Taïjutsu.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 12:40
Terminant ce qui semblait être le début d’un pic-nique, sur lequel le maître de la lumière avait certainement du faire une croix à l’heure qu’il est, Teruyo s’approcha de la carte annotée accrochée au mur pour l’étudier tout en écoutant ce que le Tellurique avait à exposer. Il chercha un moment de quoi s’essuyer, en vain, avant de finalement porter son dévolu sur sa chemise aux couleurs ostentatoires, ce qui arracha un bref haussement de sourcil à Yanosa sans pour autant l’émouvoir plus que cela. Le Miyamoto, au moins, semblait bien plus préoccupé par la tâche qui venait de lui être confiée à la volée que par son hygiène ce qui était, dans l’absolu, une bonne chose.

Patiemment, l’Oterashi écouta alors l’exposé et le retour de son coéquipier, rongeant son frein pour ne pas l’interrompre lorsqu’il apparut clairement que celui-ci était totalement opposé au fait de piéger les tunnels. En un sens, cela ne surprit pas le guerrier aux cheveux rouges outre mesure : il avait pris l’habitude, depuis leurs première rencontre et jusqu’à aujourd’hui, que leur point de vue respectif se confronte. Et, comme toujours, Teruyo avançait des points pertinents qui, si ils avaient déjà traversé l’esprit de Yanosa, ne lui avaient pas paru s’opposer foncièrement à ses idées. Croisant les bras sur son poitrail, il écouta donc respectueusement, notant mentalement les points d’accord et de désaccord avec, comme toujours, surtout en tête l’efficacité de la défense d’Iwa et ses intérêts de fond. Lorsque Ryoko prit ensuite la parole pour appuyer l’opinion du maître de la lumière concernant le système de défense des tunnels, l’Oterashi sut toutefois qu’il devrait se montrer particulièrement persuasif et incisif dans ses arguments pour remporter cette « bataille ». Une joute de points de vue et de philosophies, la sécurité sécuritaire d’un côté, la sécurité ferme de l’autre.

« … D’abord, je dois dire que je suis tout à fait d’accord avec ton plan concernant les reliefs en surface, Teruyo. Un quadrillage de détection en amont, suivi d’un autre apte à entraver ne serait-ce que temporairement d’éventuels intrus, me paraît être un système particulièrement efficace. Comme tout bon système, il demandera de la maintenance, mais c’est une charge de travail qui s’absorbe beaucoup mieux que des patrouilles ininterrompues. Avec mes facultés, ou celles d’autres manieurs de Doton qualifiés, on pourrait envisager de facilement camoufler cette armée de sceaux sous de fines couches de pierre. A voir avec les spécialiste en Fuuinjutsu toutefois, si on peut les cacher ainsi tout en conservant leur efficacité… »

S’interrompant un bref instant, Yanosa fit un pas sur le côté en amenant une main à son menton, l’air à la fois pensif et déterminé.

« En ce qui concerne les tunnels, je me dois par contre de revenir à la charge. Il va de soit… que les sorties des voies d’évacuation devront toutes être camouflées comme il se doit. Mais compter uniquement là-dessus… c’est bien trop risqué. Teruyo, tu fais mention de l’éventuelle capacité des intrus à se sortir indemne d’un tunnel piégé : tu penses réellement ce genre de personne incapable de percer à jour un camouflage, aussi habile soit-il ? Si un petit groupe parvenait à rentrer en force par l’accès extérieur, et même en supposant qu’il fasse assez de bruit pour que cela mette le village en alerte, nous serions alors condamnés à les attendre à l’autre extrémité, dangereusement près du centre, et surtout… à l’intérieur de l’enceinte. Quant à aller se battre contre ces intrus directement dans le tunnel, si je n’y verrais personnellement que des avantages, ce ne serait pas le cas pour une très grande partie de nos shinobis.

J’entends toutefois très bien… qu’il y a des contraintes : on devrait faire en sorte que cette minuterie dont je parlais tout à l’heure ne se déclenche qu’au cas où un sceau serait activé du côté de la sortie, et permettre aux évacués de désactiver ce sceau depuis l’intérieur du tunnel, mais je pense qu’en se posant sur le terrain pour y réfléchir et en n’omettant aucun détail, le résultat sera tout aussi sécuritaire pour la population. Oh et pour ce qui est de l’emplacement des sceaux explosifs, Ryoko… je doute que qui que ce soit pourra y avoir accès, une fois qu’ils seront dissimulés littéralement dans les parois des tunnels.
 »

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 22:06

Si je n’avais strictement aucune idée des pensées que pouvait avoir la cheffe du Shishiza, et à juste raison, la rencontrant pour la première fois, j’étais heureux de voir que nous partagions tous deux le même point de vue concernant la sécurité d’Iwa et la manière de gérer les différentes situations de crise qui allaient surement se profiler dans un avenir plus ou moins proche. Si nos idées convergeaient, la jeune femme cherchait cependant à bien comprendre la situation. Surement conscient de la complexité de la tâche à accomplir, sa réaction était des plus normale. Le simple fait qu’elle remette également en question mes inquiétudes démontrait également à mes yeux de sa volonté d’agir elle aussi pour le mieux du village.

Alors que j’allais me lancer sur la réponse qu’elle attendait, Yanosa prit la parole afin de lui aussi défendre ses idées. Malheureusement, concernant l’assimilateur, je n’avais aucune surprise quant à son raisonnement. J’étais même, je dois l’avouer, inquiet quant à la tournure que pouvait prendre les choses. Ma seule mission jusqu’à présent avait été tendu jusqu’au moment où en signe d’ouverture et pour la bonne marche de nos objectifs, j’avais décidé de mettre de l’eau dans mon vin en revoyant une partie de ma copie. Là encore, les idées du colosse ne concordaient pas avec celles de la jeune femme aux cheveux violets ni avec les miennes. Pour autant, cette fois, la différence était de taille. Pour moi, il n’y avait pas de compromis possible dans la mesure où la sécurité de la population était en jeu. Attendant sagement qu’il termine sa longue logorrhée avant de prendre la parole à mon tour. Me tournant vers Ryoko, je lui souriais doucement.

« Avant de te répondre, je souhaite d’abord réagir aux paroles de Yanosa. »

Finalement, me tournant vers ce dernier, je me lançais dans ma propre tirade.

« J’entends tes objectifs et ce pourquoi tu tiens à tes plans si savamment réfléchis et comme tu le sais, la sécurité du village me tient à cœur, ayant ma propre famille qui vit au cœur de nos remparts. Pour autant, ton idée de piéger les tunnels n’est pas bonne. Je ne vais pas tourner autour des mots pour le dire, il me semble nécessaire qu’aujourd’hui chacun puisse s’exprimer sans babillage. Tu as peur aujourd’hui que les tunnels qui sont, si j’ai bien compris, en construction, soient utilisés pour infiltrer le village. En cela, j’y oppose plusieurs choses pour éviter que cela n’arrive. Premièrement, la ligne de détection permettant à nos unités de surveillance d’intervenir rapidement. En deuxième point, la ligne de contrôle visant à les ralentir. En troisième point, une dissimulation terrestre visant à camoufler les sorties. Aujourd’hui, si quelqu’un avait le désir d’entrer à Iwa, je doute qu’il cherche une entrée secrète. C’est le genre de chose que l’on cherche si l’on sait qu’elle existe. De plus, et je viens d’y penser, si tu as peur que la dissimulation terrestre utilisée par nos spécialistes en doton ne soit découverte, il suffit de ne pas creuser entièrement les tunnels. Il suffit de laissait moins d’un mètre entre le bout du tunnel et l’autre côté donnant sur l’extérieur. Les sceaux à utiliser pourraient être de petits sceaux explosifs visant à creuser la dernière couche de terre pour faire sortir les gens. De cette manière, de l’extérieur, n’importe quel expert en dissimulation ne saurait trouver d’entrée secrète dans la mesure où cette dernière n’existerait pas encore et les terres des falaises étant celle d’origine. »

Cherchant du regard une carafe d’eau, j’étais déçu de ne pouvoir étancher ma soif avant de me souvenir du contenu de ma besace. Sortant un thermos, je dévissais le bouchon qui servait de tasse et me versait de ce fameux thé glacé que j’avais préparé. Tendant légèrement la bouteille devant moi, j’invitais chacun des deux protagonistes.

« Vous en voulez une tasse aussi ? C’est fait maison. »

Déposant la bouteille en métal sur la table, laissant à chacun le loisir de se servir, je reprenais le fil de la discussion.

« Bref, voilà donc pourquoi je soutiens l’idée de Ryoko quant au fait que les tunnels ne doivent avoir qu’une seule vocation. A la limite, on peut envisager d’y placer quelques sceaux de détection qui se déclencheront au passage de quelqu’un. En cas d’évacuation, cela s’activera, mais nous saurons ce qu’il en est, et nul besoin de s’en soucier. En revanche, comme tu le dis, si quelqu’un arrivait jusque là en passant à travers les mailles de la détection, les mailles du contrôle, arrivait à trouver une entrée qui n’existe pas et qui par chance ou réussite arrivait à déjouer la nouvelle détection, c’est que la vraie menace serait cette personne assurément et que notre défense ne servirait à rien. »

Avalant plusieurs gorgées, je souriais de satisfaction en découvrant la douceur du breuvage.

« Oh, je l’ai bien réussi cette fois. » dis-je en me tournant à nouveau vers Ryoko.
« Pour répondre à tes questions, les sceaux peuvent se déclencher en présence de chakra, ça évitera une activation lors du passage d’un animal ou d’un civil quelconque. Cela est vrai pour pour la détection, mais aussi pour les sceaux de contrôle. Quant aux pièges mécaniques dont tu parles, j’ai peur que ce soit complexe à mettre en place. Si tu désires quelque chose qui blesse, le sceau explosif reste une valeur sure. J’ai dans mon panel une version plus puissante que celle de base que l’on a tous dans nos trousses. Ce ne sera pas létal, mais suffisant pour occasionner de lourds dégâts. Pour finir, les camoufler ne sera pas un problème tant que l’activation se fait par présence de chakra. Une fine couche de terre ne saurait bloquer l’émission de nos énergies. »

Sirotant tranquillement ma boisson, j’attendais la décision de celle en charge de la sécurité intérieure du village.


_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Ven 10 Juil 2020 - 21:24
Il va bien vite en besogne ce Yanosa, elle ne comptait bien sûr pas compter que sur le camouflage de la fin de ce tunnel d'évacuation, il en fallait plus évidemment pour rendre le tunnel sécuritaire, mais de là à rendre ce tunnel explosif ? Elle ne pense pas que cela soit une très bonne idée, et puis, à chaque pièges déclenchés, il faudrait reconstruire le tunnel. Elle soupire, puis réfléchit aussi, elle se demandait du coup comme ce colosse aussi impoli que têtu pouvait être d'accord avec le jeune père de famille pro du Fuinjutsu ... faire un piège qui pourrait les convaincre que c'est le bon choix.

- Pourquoi ne pas créé des sceaux pour inonder le tunnel dans ce cas, plutôt que le détruire à coup de sceau explosif. Après il faut le reconstruire à chaque intrus qui entre et cela pourrait être dangereux à force pour ce qui se trouve au-dessus. Alors que si on inondait le tunnel, à la fois les ennemis devront en ressortir, mais les survivants seront ralentis et on aura le temps de venir sur place pour intervenir, voire même, on peut inonder totalement le tunnel pour que personne ne puisse l'utiliser, et s'il y a des utilisateurs Suiton, cela leur prendra des jours pour que le tunnel se vide, donc on aura le temps d'intervenir de l'autre côté, qu'en pensez-vous ?

A voir si cela peut les mettre d'accord, enfin, Teruyo propose un thé, ce que Ryoko accepte volontiers. Elle en verse un verre pour ensuite le boire, il est plutôt bon, mais visiblement, c'était heureusement une fois où il a réussi son thé, qu'est-ce qu'elle peut être chanceuse. Elle soupire de satisfaction, prouvant ainsi que le thé était bon, puis elle dépose son verre, avant que Teruyo lui dit que cela peut-être difficile. Elle l'observe en croisant les bras, des sceaux explosifs, c'est vrai que ça peut-être bien pour faire des dégâts bruts, mais ce n'est pas ce qu'elle veut sous-entendre, et comment le tourner ? ...

- Eh bien, c'était très bon ton thé, je t'en remercie. Mais ce n'est pas le fait de blesser les autres qui m'intéresse, mais c'est le fait d'avoir des pièges ne nécessitant pas de chakra pour qu'ils s'activent. Imaginons que nous nous retrouvons face à un Sendaï capable d'annuler tout le chakra des sceaux ou un Suzuri capable de désamorcer les sceaux à distance, comment faire pour contrer ce genre de pratique ? Il faut des pièges qui ne nécessitent pas de chakra, c'est la solution, et pas forcément des pièges d'ailleurs car je réfléchis aussi à des dispositifs de défense autour de la ville qui sont mécaniques.

Elle croise les bras derrière la tête, et attend leur réaction, mais en attendant, c'est des propositions forts intéressants.

- Mais je sens qu'on est sur la bonne voie, même si vous avez visiblement un conflit d'idée, ce qui arrive souvent lorsqu'on organise ce genre de chose, fufufu~.

Non pas que ça la dérange, mais s'ils veulent en venir aux mains, eh bien, elle leur dira de faire ça dehors, quitte à leur tirer l'oreille à chacun pour les traîner.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Sam 11 Juil 2020 - 0:52
Aussi patiemment qu’il le put, il écouta. Aussi objectivement qu’il le put, il entendit et comprit les arguments et les propositions de ses pairs, décortiquant à la volée ce qu’il y avait de foncièrement positif en leur sein. Mais, aussi profondément qu’il parvint à puiser, l’Oterashi ne parvint pas à trouver suffisamment de ressources pour endiguer ce flot qui avait déjà commencé à creuser un sillon en lui ces dernières minutes. Tout son être tourné vers l’efficacité et la sécurité absolues, ils n’arrivait pas à concevoir que l’un comme l’autre de ses interlocuteurs ne puissent se rendre compte du laxisme qu’ils voulaient mettre en avant. Un laxisme, il fallait l’avouer, toute relatif quand on considérait l’ampleur des dispositifs à mettre en place et sur lesquels ils étaient dors et déjà tombés d’accord, mais cette réticence maladive à ne pas vouloir aller jusqu’au bout de choses le dépassait complètement.

Physiquement, la frustration et l’impatience de Yanosa commencèrent à se matérialiser en prenant la forme de profondes inspirations. Sa mâchoire, visiblement serrée à l’extrême, laissait entrevoir ses muscles saillants qui se contractaient par à-coups. Lui qui en était pourtant amateur en temps normal ne prêta pas une seule seconde attention au thé proposé par le maître de la lumière, son regard de braise tourné vers l’ouverture fenêtrée au fond de la pièce. Sans s’en rendre vraiment compte, il s’était déplacé, rongeant son frein, soucieux, par une ultime tentative de conserver une apparence de relative courtoisie, de ne pas couper la parole à ses coéquipiers. Une partie du plan se dessinait à vue d’oeil, et requerrait dans les plus brefs délais qu’il se rendent sur le terrain pour la mettre en œuvre en enrôlant la main d’oeuvre nécessaire au passage. Une autre partie, en revanche, et celle d’ailleurs pour laquelle il avait initialement fait le déplacement… faisait du sur place. Et si Ryoko voulait vraisemblablement se montrer conciliante, ce n’était pas les demies-mesures peu efficaces qu’elle proposait qui sauraient faire la différence. Tout ce qu’espérait l’Oterashi, c’était que la Cheffe du Shishiza finisse par trancher.

« ...C’est pas possible d’entendre ça… Tu dis… que mon plan n’est pas bon… simplement car il serait superflu ? Crois-tu que j’ai oublié que ta famille vit entre ces montagnes, Teruyo ?…. Tout mon putain de village, vit ici !!! »

Son poing frappa le bureau avec une force contenue, qui aurait pu s’avérer bien plus importante si il ne s’était pas rappelé in extremis où il se trouvait exactement. Malgré tout, l’impact était là, bien présent et indélébile. Autant que possible, le Tellurique essayait de conserver son regard sur le Miyamoto, mais le sang qui lui montait aux tempes l’en empêchait en partie.

« ...Se trouver des raisons pour ne pas faire tout ce qui est en son pouvoir pour garantir la sécurité…Ce n’est pas comme ça que ça marche. Les tunnels… sont dors et déjà achevés… Et leurs sorties se trouvent, comme il se doit, en dehors de la chaîne de montagnes et de notre périmètre défensif et d’intervention. Une bonne idée des ingénieurs, qui imaginaient mal les civils crapahuter sur les crêtes…

Ryoko, si je peux vaguement imaginer pourquoi tu peux penser qu’un tunnel inondé est plus facile à reconstruire qu’un tunnel effondré… laisse-moi te dire que tu as tord. Je préfère mille fois recréer des voûtes et évacuer des débris au sec que dans la boue, et c’est d’autant plus vrai pour les manieurs de Doton conventionnels. Bon sang… 
»

Le guerrier aux cheveux rouges respira un grand coup, se massant compulsivement le front pour tenter de faire s’évacuer l’afflux sanguin qui avait accompagné son coup de colère.

« … Les pièges mécaniques…. Oui, ça peut s’arranger, dit-il finalement, comme ressurgissant des tréfonds. Je m’y connais un peu en chasse au gibier, et il y a beaucoup d’idées à piocher dans ce répertoire : trappes dérobées, filets, pieux à ressort,… Ils peuvent rester non létaux, mais des blessures sur leur victime seront souvent inévitables…

Teruyo
, ajouta-t-il finalement en se retournant calmement vers lui mais en ne perdant rien de son entrain déterminé. Si tu doutes de ta capacité, de notre capacité, à mettre sur pied un système efficace et sécurisé qui fonctionne à base de sceaux explosifs, dis-le franchement. Pas d’hypothèse, pas de bon sentiment : des faits, rien de plus. »

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Mar 14 Juil 2020 - 11:41

Si Ryoko semblait suivre la voie du bon sens et de la logique, Yanosa quant à lui semblait poursuivre lui aussi dans sa voie, la mauvaise, celle où malgré nos explications et contre l’avis des deux personnes en face de lui, il continuait à penser que ses choix étaient les meilleurs. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Si lors de notre mission, j’avais mis de l’eau dans mon vin, fait des concession, lui aussi sûrement, pour la protection du village et de ses habitants, cette fois, je n’en ferais aucune. Écoutant avec attention les uns et les autres, je ne cachais nullement une légère exaspération face aux réponses du colosse et pris rapidement la parole face à ses répliques.

« Avant de te répondre Ryoko, une fois encore, j’aimerais réagir aux paroles de Yanosa. »

Puis me tournant une nouvelle fois vers lui, cette fois, c’est d’un air gave et dénué de toute ma nonchalance habituelle que je m’adressais au terreux, mon regard planté dans le sien sans rien lâché. Pour celles et ceux habitués à me voir prendre les choses avec philosophie, légèreté voire même avec candeur, ce changement radical d’attitude ne pouvait prouver qu’une seule chose, mon profond attachement à mes paroles et à ce que cela impliquait.

« Oui, je l’affirme ici, maintenant et ailleurs s'il le faut. Ton idée, concernant ces tunnels, n’est pas bonne. Quant à tes paroles, mesure les je te prie. Iwa n’est pas TON village. Iwa est notre village, il appartient à chacun de ses habitants. Tu as sûrement à cœur de le protéger comme moi, mais il n’est pas tient et ne le sera jamais, fusses-tu Kage dans une vie future quoi que je doute de cette réalité avec un tel comportement. »

Mes paroles étaient dures, je le savais. Ce n’était pas mon genre, mais cela s’avérait, à mon sens, nécessaire.

« Quant à ce qui est de la protection du village, il y a faire des choses, faire beaucoup de choses et aussi mal faire les choses. Vous avez demandé l’avis d’un expert dans le domaine du fuinjutsu. Je vous explique le pourquoi de la chose et surtout pourquoi piéger les tunnels est une mauvaise idée. Maintenant si cela ne convient pas, ce que je doute compte tenu de la réponse de Ryoko à ce sujet, je m’en vais. Je le redis encore une fois. Un tunnel d’évacuation doit servir d’évacuation UNIQUEMENT. »

Me tournant vers le plan accroché au mur et barbouillé de mes écritures, je prenais un feutre d’une nouvelle couleur et entourais la zone des hauts plateaux, les portes d’entrée et au final tout le village.

« Pour entrer par les tunnels, il faut connaître ces tunnels. N’importe quel ennemi à ce jour ignore leur existence, car aujourd’hui, ils n’existent pas encore. Les Hauts-Plateaux, les portails et le ciel au-dessus d’Iwa. Voilà par où passer si jamais je voudrais entrer dans le village. Piéger les tunnels, c’est prendre le risque de condamner les villageois en cas de fuite. Quant au fait que les tunnels soient achevés, dissimuler leurs sorties N’EST PAS un problème. Tu manies la terre, c’est une chose, et sans vouloir me vanter, l’expert en dissimulation, ça reste également moi. Si je te dis qu’il est possible de dissimuler les sorties pour qu’elles paraissent naturelles, c’est que c’est possible. Je connais mes limites. Je n’affirme jamais rien au-delà du possible pour moi. »

Passablement énervé face à la tête de mule qui se tenait devant moi, malgré ce qui devait être au moins trente centimètres nous séparant, du haut de mon mètre soixante, les yeux levés vers l’assimilateur, je n’en démordais pas. Après quelques secondes à le fixer intensément sans rien dire, je me tournais alors vers Ryoko en optant pour un ton plus chaleureux.

« Qu’importent les pièges qui seront dans les tunnels, leur méthode de déclenchement risques d’impacter les villageois, c’est pourquoi les deux zones défensives en amont sont là. Détection et contrôles doivent permettre l’intervention de nos équipes. Et je le redis encore une fois. Une entrée dissimulée n’est pas un problème. Je termine mes explications et je vous montre pourquoi. »

Faisant une pause dans mes réponses, je reprenais quelques gorgées de thé avant de poursuivre mon laïus.

« Ryoko, un piège qui ne nécessite pas de chakra pour être déclenché pourrait l’être par n’importe quoi, ne serait-ce qu’un animal qui passe. C’est pourquoi les faire réagir au chakra nous assure de l’importance de la menace. Si tu veux des pièges qui se déclenchent sans chakra, il te faudra voir avec des ingénieurs. Je m’y connais en fuinjutsu, pas en mécanique. Quant à ton problème d’annulation, prends conscience qu’aucune défense n’est impénétrable et qu’il y aura toujours un moyen d’entrée, il nous faut juste réduire les possibilités. Pour reprendre ton exemple. N’importe qui peut être capable de désamorcer un fuinjutsu. J’en suis capable, et si c’est le cas, dis-toi que dans les autres villages et chez nos ennemis, c’est pareil, il y aura forcément une personne en mesure de le faire. C’est là où la dissimulation des sceaux est importante. De plus, un sceau de détection posé à un endroit qui réagit sur un plan peut tout aussi bien est créé de telle sorte qu’il réagisse si jamais il venait à être brisé également. Cela complexifiera le sceau, mais cela pourrait palier à notre problème. »

Puis, me tournant une nouvelle fois vers le plan, je tapais violemment du plat de la main avant de me tourner vers chacun des protagonistes de la pièce.

« Je reviens sur ce que j’ai dessiné. Voyez mes notes en rouge. Comme je le disais, elles sont là nos faiblesses. Maintenant, on va faire un exercice. Sans détruire cette salle, ce qui serait idiot et contre productif, je vous laisse une minute pour me trouver dans la pièce en partant du principe que vous êtes deux gardes en surveillance. Et pour ne pas tricher, vous allez commencer par ferme les yeux. Avant cela, je vais mettre une chaise devant la porte et une plante devant la fenêtre, ça vous prouvera que je ne suis pas sorti de la pièce. »

Déplaçant les quelques objets et après m’être assuré qu’ils fermaient chacun les yeux, j’entamais mes jutsus, me tenant à l’écart de portée de bras de chacun d’eux me collant à une armoire. Si j’espérais qu’il me trouve, je doutais qu’ils puissent y parvenir.


_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 21:49
Oh, ça commence à chauffer, Ryoko sourit, très contente d'assister à ce genre de conflit entre homme, entre deux visions qui combattent. Elle les regarde faire, croisant les bras et les observant débattre, du moins, elle paraît bien moins enthousiasme lorsque Yanosa décide de taper du point sur son bureau ... alors, il peut frapper tout ce qu'il veut, mais pas SON bureau, non mais oh, il se prend pour qui ? Élevé de Tenzin ou copain avec Toph, elle s'en contrefiche, il n'a pas à frapper SON bureau. Elle observait donc le colosse, les nerfs à vif, l'observant avec un faux sourire, presque forcé, à deux doigts de lui latter la figure pour lui apprendre à abîmer son mobilier. Malgré sa retenue, une aura meurtrière et bestiale pouvait presque se faire ressentir dans tous le commissariat, mais tant mieux, ça fera bosser ces feignasses qui ont rejoint le Shishiza juste pour se tourner les pouces. Elle finit par lui coller un pain sur son torse, chose qu'il pouvait encaisser, sans compter la grosse décharge qui se repend sur tout son corps.

- Prochaine fois, tu réfléchiras deux fois avant de t'énerver sur MON mobilier.

Dit-elle d'une façon très menaçante, buvant ensuite le thé, se calmant juste après, reprenant l'humanité qu'elle avait avant de se mettre en colère et de tout décharger sur Yanosa. Elle laisse donc Teruyo et Yanosa débattre un instant, évidemment, malgré cet accident, elle était plus du côté de Teruyo que celui du colosse. Elle croise les bras sous sa poitrine, Yanosa avait quelques idées de piège, mais issu du braconnage, ce qui la fait hausser un sourcil. En plus d'être un Chunin trop curieux, il est braconnier en plus de ça ? Elle va devoir s'y poser, quand à Teruyo, il lui disait qu'il faudrait plus appeler un ingénieur au lieu de lui demander à eux.

- Mmm ... je demanderais l'avis d'un ingénieur pour ça alors. Cependant Yanosa, les pièges que tu me décris sont souvent utiliser par des braconniers ... j'espère que ta "chasse" n'est pas illégale, tu vas avoir des ennuis sinon. Enfin, partons sur ce système de sceaux de détection et d'intervention, nous verrons ensuite sur quoi faire pour le tunnel. Pour l'instant, restons sur la dissimulation de la sortie du tunnel d'évacuation.

Enfin, Teruyo semble vouloir faire un exercice, elle se demandait bien ce qu'il voulait faire. Elle comprit qu'ils allaient jouer à cache-cache, elle ignorait où il voulait en venir, mais soit, elle hausse les épaules, puis ferme les yeux du coup. Elle attendait que le jeune Teruyo finisse de préparer ses dissimulations, puis, une fois tout ceci placé, Ryoko ouvre les yeux. Elle commence à retirer son manteau, portant une tunique qui laissa ses bras à l'air libre, puis, après avoir enchaîner des mudras, elle forme une rangée de savon qui se repend dans toute la pièce, après tout, le bureau n'était pas non plus une grande pièce.



Elle attendit un instant, puis, elle ressent toute les collisions à côté d'elle, sentant à côté de l'armoire un objet qui n'est pas présente lorsqu'elle tourne la tête. Il ne lui fallu pas longtemps pour comprendre qu'il est ici.

- Je t'ai trouvé Doudini, fufufu~. J'ai gagné quoi ?

C'était un exercice facile, mais que voulait-il démontrer ainsi ?

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 0:57
Yanosa était devenu coutumier des joutes verbales argumentées avec son homologue un peu plus âgé, et ce depuis leur première rencontre dans cette salle de restauration. Sur bien des points, il demeurait un avis constructif dans son opposition, sur laquelle il était souvent possible de bâtir une idée plus forte que celle d’origine, même si cela voulait dire qu’il fallait prendre le temps de la construire en cherchant à piocher le meilleur autant chez soi que chez l’autre. Et ce fut finalement dans cette optique, quoi qu’après un coup de sang particulièrement marqué, que l’Oterashi s’était mis à fixer intensément le manieur de lumière, cherchant à y déceler le levier qui lui ferait changer d’avis, la raison qui lui aurait échappé et qui faisait effectivement de son plan un mauvais plan. Sa mâchoire toujours serrée quoi que de façon bien plus contrôlée qu’un instant plus tôt, le guerrier aux cheveux rouges écouta Teruyo, ses yeux plongés dans les siens.

Et ce fut à ce moment, alors que le père de famille tentait de remettre les choses à leur place en rebondissant sur un mot précis que venait d’employer Yanosa, que ce dernier réalisa où il se trouvait exactement, et à qui il était en train d’adresser la parole. Son corps tout à coup se détendit, ses nerfs à vifs ne se privant pas de lui renvoyer leur lot de signaux douloureux pour le faire à nouveau accrocher à la réalité. Teruyo était un membre du village. L’un de ses membres, à lui, un organisme autonome et doté de conscience intégré dans un grand tout qui avait pris forme autours de lui, tout aussi physiquement que mentalement. L’appartenance, se dit-il, n’était en réalité même pas sujet à débat, quoi qu’il puisse en dire. Iwa était son village, le sien, celui de Ryoko,… mais jamais, très certainement, qui que ce soit dans cette pièce ou même ce bâtiment ne pourrait concevoir à quel niveau, jusqu’à quelle profondeur l’Oterashi s’était ancré dans le village… et réciproquement.

D’un air soudainement beaucoup plus calme, Yanosa écouta donc, impassible, ses mains venant s’immiscer chacune dans la manche opposée pour y disparaître. Son regard, à un moment donné, glissa jusqu’à l’impact qu’il venait de créer sur le bureau de Ryoko, puis croisa son regard, à elle. La Juunin venait de se lever, profitant d’une pause dans les explications du maître de la lumière pour venir asséner un coup de poing bien plus ferme que la tape précédente dans le torse de l’Oterashi, qui prit soin de placer un pied en retrait et perpendiculaire à son buste pour laisser la force de l’impact se dissiper jusque dans le sol.

« J’y songerai » répondit-il alors laconiquement.

Son attention à nouveau acquise à celui qui refuserait catégoriquement de créer le moindre Fuuinjutsu explosif dans le cadre de cette mission conjointe, il attendit de nouveau. Auparavant possédé par une colère indicible et une frustration qui l’était tout autant, il semblait à présent habité par son exact opposé, prêt à laisser Teruyo dire tout ce qu’il aurait bien envie de dire, d’exposer ou d’expliquer. Aussi joua-t-il le jeu, fermant les yeux un moment tout en prenant le temps de répondre à rebours aux « inquiétudes » de Ryoko.

« Je ne chasse que pour me nourrir, je te rassure. Je n’enfreins aucune loi… à ma connaissance, en tout cas. » finit-il par dire d’un air presque taquin.

Rouvrant les yeux, il laissa l’initiative à la cheffe du Shishiza, qui produisit une nuée de bulles qui envahit la pièce et dont certaines ne tardèrent pas à éclater sur une forme invisible, non loin près d’une armoire.

« ...Une démonstration qui aurait peut-être eu du sens, si nous n’avions pas usé de techniques du tout. Mais même le meilleur ninja devrait compter sur la chance pour parvenir à percer un cordon de surveillance, variable par définition…. Notre travail consiste à fermer cette chance et la réduire à néant.

Ce que tu es décidé à ne pas faire en ce qui concerne les tunnels d’évacuation, Teruyo. Soit. Nous nous occuperons du cordon de détection et de son maillage. Créer une carte au propre qui pourra être reliée à chacun des sceaux de sécurité à venir est la première chose à faire, j’imagine. J’assisterai au camouflage des fuuins. Il faudra étendre le cordon, si ce n’est le faire se diviser en deux, pour pouvoir couvrir les sorties des tunnels. Les camoufler elles aussi, sera au programme, comme ça l’a toujours été, et puisque sur ce point au moins tu te sens à la hauteur, nous ne nous priverons pas de tes talents.

Quant à surveiller le ciel… j’ignore où en sont nos réserves de longue-vues et si il serait de bon ton ou non d’en fabriquer ou importer davantage. C’est un point à éclaircir.
 »

Le regard de Yanosa alla alors lentement de Teruyo à Ryoko, dévisageant calmement l’un et l’autre. Se remémorant certaines paroles autrefois proférées par la jeune femme à l’Oterashi, ce dernier sentit un léger frisson lui remonter le long du dos, le même qui aurait pu annoncer une nouvelle poussée de colère aussi soudaine que violente.

« Demander des comptes aux autres est une chose, Hanchô. Prendre ses propres responsabilités au sérieux… en est une toute autre. J’espère que tu apprendras vite à faire la différence.

Teruyo
, dit-il en retournant soudainement vers lui. Tu es prêt à te mettre au travail ? Ou bien doit-on peut-être attendre que tu ailles te changer, ou profiter d’un petit moment avec les tiens ? »

Rien dans son ton ne trahit une quelconque ironie sardonique quelle qu’elle soit, et aucune n’était réellement voulue. Pour autant, en son for intérieur… un sentiment bien sombre avait accompagné ces dernières paroles.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Mer 22 Juil 2020 - 20:58

S'il y avait bien un type de détection avec lequel j’avais le plus de difficultés, c’était bien la détection par contact, et pour cause, contrairement à un assimilateur intangible comme Tenzin, je ne pouvais nullement laisser la matière filer à travers moi. Pour autant, depuis quelque temps, j’avais réfléchi à une technique qui me permettrait de palier à ça. Pour autant, avant que je ne puisse a tester en situation réelle, je devais avouer que dans les circonstances actuelles, elles ne me serviraient pas à grand-chose. Malgré tout, me définissant comme quelqu’un qui maîtrisais quelque peu l’art de la dissimulation, j’avais proposé un petit exercice à mes deux pairs, Ryoko s’acquittant de la tâche certes aisément, mais passant au travers, à mon avis, du sens même de cet exercice. Souriant à la jeune femme lorsque je mettais fin à ma dissimulation, je la reprenais d’un air amical.

« Tu m’as trouvé certes, l’essence même de l’exercice t’a échappé, je pense. En tant que garde, où que tu sois posté, à moins d’avoir un doute raisonnable, ce n’est pas le genre de technique que l’on aurait tendance à utiliser, et pour cause, elle est extrêmement voyante. Pour quelqu’un qui s’y connaît un minimum dans l’art de la dissimulation ou de la détection, il ne fait nul doute que tu serais percée à jour. Quiconque voudrait pénétrer au travers de ta surveillance le ferais dans le laps de temps où tu ne maintiens pas ta technique, car je doute que tu puisses le faire pendant des heures. »

Portant mon regard sur l’un et l’autre des deux protagonistes présents, je continuais mon explication sereinement.

« Là où je voulais en venir est que, quels que soient les moyens que l’on mette en œuvre pour se protéger d’une attaque, d’une intrusion ou autre, nous n’aurons jamais la certitude que tout fonctionne à cent-pour-cent. À mes yeux, le risque « zéro » n’existe pas, mais en revanche, nous pouvons faire au mieux pour s’en approcher. C’est ce que l’on tend à faire aujourd’hui et maintenant. »

Durant cette brève explication, je m’étais tourné à plusieurs reprises vers le colosse, en accord avec quelques-unes de ses remarques sur la surveillance. Au moins, sur ce sujet, nous étions globalement d’accord. Quant au reste, à ma surprise, le rubicond semblait mettre de l’eau dans son vin. Je doutais fortement que mon discours l’ait convaincu suite à mes derniers palabres, mais ce changement devait sûrement être le fait de la décision prise par la cheffe du Shishiza qui avait finalement tranché en ma faveur en quelque sorte.

« Dans ce cas, nous avons nos objectifs pour préparer nos défenses. Une ligne de détection, une ligne de contrôle, des évacuations camouflées. Je peux même vous proposer d’améliorer l’évacuation de la population en mettant en place à des endroits stratégique des sceaux de ma conception. Ryoko tu ne dois pas le savoir, mais je possède le don de contrôler la lumière. Je peux donc envisager la pose de sceaux qui une fois activés laisseraient échapper des signaux lumineux pour guider les villageois vers les tunnels. Comme pour la ligne de détection et de défense, il faudrait seulement les lier entre eux pour que n’importe qui puisse activer l’ensemble du guidage dès que cela sera nécessaire. »

Reportant une nouvelle fois mon regard sur le plan, je prenais le temps de la réflexion et après de longues secondes de silence, je continuais mon discours, dos à mes interlocuteurs, les yeux rivés sur la grande feuille accrochée au mur, barbouillée de mon écriture.

« Il va falloir de nombreux sceaux. Nous allons avoir besoin d’aide pour ça. Il serait bon de demander à quelques personnes de nous aider. Je peux leur montrer comment faire les sceaux de détection et de contrôle auxquels je pense. Ils ne seront pas difficiles à réaliser pour quelqu’un qui maîtrise un peu le domaine. En revanche, pour les sceaux lumineux destinés au guidage de la population, je suis le seul à pouvoir m’en occuper. »

Finalement, me retournant vers Yanosa, je l’abordais d’un ton sérieux.

« Nous pouvons nous y mettre, après tout, ce n’est pas comme si j’avais déjà laissé ma famille vaquer à ses occupations pendant que je répondais à cette invitation surprise. »

Alors que je m’apprêtais à récupérer une nouvelle croquette de pomme de terre maintenant tiède, je me retournais subitement vers mes deux compatriotes.

« Oh, pendant que j’y pense. On doit pouvoir surveiller le ciel. Avec un système de détection à base de futon, on doit pouvoir créer un dôme de vent, une brise légère qui permettrait d’assurer la sécurité de notre espace aérien. Cependant, pour couvrir tout le village, il faudrait que plusieurs personnes travaillent de concert et surtout qu’elles se relaient régulièrement pour assurer un suivi efficace. Il suffit juste de donner les bonnes directives. Par exemple, tout ce qui est plus gros qu’un oiseau comme un aigle doit faire l’objet d’une surveillance accrue et d’une intervention si nécessaire. Je peux participer à cela aussi, c'est dans mes corde je pense. »

Finalement, une bonne bouchée dans le gosier, me faisant presque ressembler à un hamster stockant sa nourriture dans ses bajoues, je m’approchais de la porte en souriant.

« Che chuis prêch. On peuch y allech. »

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Jeu 23 Juil 2020 - 19:06
Ryoko observait le colosse qui la rassurait en disant qu'il ne chassait que pour se nourrir, mais tout de même, utiliser des pièges juste pour se nourrir, c'est un peu extrême, enfin, elle se focalisera là-dessus plus tard. Enfin, le fait qu'elle ait tranché en deux et décider de suivre le plan de Teruyo en attendant qu'ils se mettent d'accord pour le tunnel semble avoir aider à calmer les disputes entre les deux, le fait qu'elle décide de suivre le plan de l'illuminé - même si elle n'a pas comprit l'exercice, pour elle, il fallait trouver à tout pris Teruyo - a permis à l'autre colosse de se calmer, non sans lancer une petite pic à son égard dont elle s'en fichait éperdument, elle ne va pas prendre au sérieux une personne qui ne connait pas les règles de politesse et qui se fiche littéralement de la hiérarchie dans lequel il se situe.

- Bien, faisons cela. Tes sceaux de lumières seront un plus qui aideront à l'évacuation, bonne idée, tu pourras les placer en même temps que nos sceaux de surveillance dans le tunnel d'évacuation. Je vais prévenir des agents qui vous guideront pour poser les sceaux. Pour la surveillance aérienne, nous verrons cela une fois que tout ceci soit fait, ne nous précipitons pas. Même si nous n'avons pas beaucoup de temps, évitons de trop nous disperser, privilégions la qualité à la quantité.

Elle fait donc appel à des agents du Shishiza, d'une sévérité qui pourrait surprendre les deux autres, mais contrairement à ce que pensait l'autre colosse, elle prenait son travail au sérieux. Elle leur fait un speech, leur dit les ordres à suivre, non sans les prévenir qu'ils devront prendre ce travail au sérieux au risque de se prendre bien plus que des réprimandes. Après tout, le Shishiza doit commencer à se faire respecter, et ce n'est pas avec des agents qui se la coulent douces que cela sera possible. Enfin, elle les fait suivre ces agents, puis, elle retourne derrière son bureau, soupirant en voyant l'impact qu'Abuto a fait. Il va falloir qu'elle change de bureau par sa faute.

------

Quelques heures plus tard, les agents reviennent : visiblement, tout est en ordre et tout semble fonctionner. Il faudra encore faire quelques réglages pour que cela soit optimale, mais le plus gros a été fait. Ils disent que demain ou, au plus tard, à la fin de la semaine, cela sera terminé une bonne fois pour toute. Ryoko sourit, voilà une mission rondement menée par le Shishiza. Maintenant, elle devra en préparer une pour installer la fameuse surveillance aérienne. Teruyo dit qu'il peut le faire, donc elle le lui demandera, mais peut-être qu'elle devra demander un coup de main de quelqu'un d'autre qu'Abuto, Tenzin peut-être vu qu'il s'y connait en Fûton et en dissimulation. Mais pour le moment, le temps leur manque encore.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Empty
Dim 26 Juil 2020 - 12:32
Loin de se formaliser de sa propre tenue, qu’il jugeait apparemment adéquate pour le travail qui les attendait, Teruyo rebondit sur la dernière question du Tellurique en se disant prêt à se mettre au travail. La question désormais n’était plus tant de savoir ce à quoi ils allaient occuper le reste de la journée, mais plutôt d’aller enrôler suffisamment de shinobis capables de suivre les instructions qui allaient leur être transmises pour pouvoir tout boucler dans un délais raisonnable et ainsi enlever un peu de pression des épaules des équipes de surveillance. Toujours sur sa faim en ce qui concernait la sécurisation des tunnels d’évacuation, l’Oterashi se mordait intérieurement les doigts de ne pas avoir approfondi ses connaissances en matière de Fuuinjutsu pour pouvoir s’occuper lui-même de cette facette du chantier à venir. Teruyo s’y était opposé, Ryoko avait tranché, en quelque sorte, et si ce n’était désormais en corrompant un ou plusieurs autres shinobis pour les convaincre d’opérer en dehors des clous sur sa seule initiative, il n’avait pas de moyen à sa disposition pour concrétiser son plan initial.

S’attarder sur cette seule pensée aurait pu suffire à le relancer dans un élan de frustration colérique, aussi choisit-il de se concentrer plutôt sur ce qu’ils allaient pouvoir faire, très concrètement, dans les heures à venir, ainsi que sur les moyens qu’ils allaient devoir employer. Iwa était en effet loin d’être une petite bourgade, et ériger tout ce réseau qu’ils avaient imaginé ne serait pas une mince affaire même avec le personnel adéquat. Hochant la tête en arborant un air neutre au possible, Yanosa accorda un dernier regard à la cheffe du Shishiza en se retournant vers la porte et en l’ouvrant pour laisser le manieur de lumière l’emprunter le premier.

« Faisons cela, oui. » fit-il finalement en sortant à son tour du bureau.

Quatre à quatre, il dévala alors les marches et emprunta les accès qui devait le mener, en compagnie de Teruyo, jusqu’à l’extérieur du centre de police du village.

« Le réseau de surveillance, donc. Je suggère qu’on commence par le sommet le plus élevé, sur la crête nord, pour que les équipes puissent se déployer ensuite vers les altitudes plus modérées. Tu peux rejoindre les équipes de Ryoko, je me charge de rameuter un maximum de camarades qualifiés sur place. Quand je serai arrivé à mon tour, j’aiderai à dissimuler les sceaux… A tout de suite. »

Sur ces mots, à l’aide d’une vive et ample impulsion aidée par le Mitsudo, Yanosa se propulsa loin et haut dans les airs en direction de l’Académie, où il fit rapidement le tour de la force vive qualifiée disponible et, sans leur donner un surplus d’informations qui aurait pu compromettre l’élaboration du système, les « invita » à réarranger leur emploi du temps pour aller porter assistance à Teruyo et aux équipes du Shishiza. Au sortir de l’Académie, centre névralgique du village, le Tellurique se rendit ensuite en hâte dans deux des multiples repaires officieux du Sazori afin de briefer de façon un peu plus exhaustive les camarades shinobis qu’il y trouva afin de solliciter leur aide pour la réalisation du maillage de surveillance. Ces hommes et ces femmes, songea-t-il, étaient certainement plus compétents en moyenne que ceux qu’il avait pu enrôler auparavant, mais leur temps était également bien plus précieux. Dénué d’une quelconque autorité pour leur commander quoi que ce soit, ce fut donc sur la base du pur volontariat qu’il dut se reposer afin de mobiliser cette force de travail supplémentaire. Sans surprise, bien des membres de cette unité avaient d’autres choses plus pressantes à faire, mais une partie substantielle consentit malgré tout à rejoindre le point de départ du chantier, renforçant ainsi la force de travail qui allait se déployer.

A son tour rendu sur place, Yanosa retrouva rapidement Teruyo, qui avait déjà sans doute passé un certain nombre de consignes et d’indications à ses compères et consœurs. Le travail à proprement parler allait pouvoir commencer, long et harassant pour tout à chacun et, lorsque enfin, après moult efforts, quelques pauses inévitables et beaucoup de sueur ils seraient parvenus à compléter le cordon tout autours du village, le temps serait venu de s’attaquer à d’autres types d’aménagement. Teruyo aurait à sa charge de s’occuper personnellement des balises lumineuses particulièrement importantes au sein des tunnels, tandis que pour sa part, le guerrier de pierre se chargerait certainement de confectionner un maximum de pièges mécaniques en expliquant la démarche et la technique à d’autres shinobis. Ces pièges pouvaient représenter un certain degré de risque, jamais létal toutefois, pour tout civil ou Genin un peu trop tête en l’air qui irait s’aventurer là où il n’était pas sensé le faire, mais prendre des assurances contre les facultés temporelles du Chapelier, songeait l’Oterashi, était un travail sur lequel il s’imaginait mal faire l’impasse.

_________________
Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Savoir prendre des précautions - MB [Ryoko/Teruyo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: