Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le Destin de la Terre

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Ven 26 Juin 2020 - 15:27
Un Chûnin face au Palais du Daimiyô. L’enfant contre le titan. Une comparaison qui était tout à fait pertinente en terme de pure puissance politique : beaucoup moins en terme de puissance physique pure et dure. De ses yeux entraînés, du subtil effleurement de ses sens qui s’étendaient partout autours de lui dans chaque parcelle de pierre et de roche, l’Oterashi percevait l’incroyable dispositif qui encadrait le premier accès au Palais. Le premier accès. Yanosa n’avait même pas encore eu le loisir d’analyser les défenses intérieures, qui se succédaient sur plusieurs couches chacune plus dense et organisée que la précédente. Mais déjà, l’ampleur et la structure de l’organisation défensive qui entourait Masato le laissait songeur. Son esprit combatif et hargneux, dès son arrivée, avait extrapolé sur ses chances d’arriver jusqu’au Daimiyô si il avait du ou voulu le faire de façon criminelle. Peut-être aurait-il pu parvenir à le localiser et à le rejoindre d’une traite, en empruntant la voie de traverse des strates souterraines millénaires qui servaient de fondations au Palais, mais il y avait fort à parier, surtout au Pays de la Terre, que ce genre d’approche ait été largement anticipée par les forces de sécurité de Masato.

Passer par la force brute ? Envisageable. Tout à fait envisageable, même, mais combien de vies aurait-il à prendre pour espérer forcer cette entrevue qu’il souhaitait obtenir avec le souverain de ces terres ? Des vies gâchées, des monuments brisés, et un Daimiyô qui pouvait tout aussi bien prendre la fuite par l’un des nombreux sauf-conduit qui avaient du être mis sur pied en amont. La supercherie ? Le guerrier tellurique en était assez peu adepte, et si les idées ne lui manquaient pas pour, en théorie, duper la garde couche après couche jusqu’à parvenir jusqu’au seigneur, il était loin d’avoir le temps ou les capacités nécessaires pour mettre un tel plan sur pied et l’exécuter. Mais tout ceci n’était, de toute façon, que réflexions à vide : l’Oterashi, tout audacieux qu’il était, n’aurait su se risquer à pareils agissements sans qu’une situation particulièrement extrême et urgente par nature ne s’impose à lui. Et si le contexte paraissait en fin de compte particulièrement extrême, c’était d’abord par la voie « diplomatique », à défaut d’un mot plus juste, qu’il allait devoir d’obtenir ses réponses.

Car c’était, ultimement, ce qu’il était venu chercher : des réponses.

Byakuren Masato avait participé à garder la chape de plomb posée sur l’existence de la Prison Inavouée et du pays même qui l’hébergeait, Wasure no Kuni, un secret gardé pendant d’innombrables décennies. Rien n’avait pu indiquer à l’Oterashi, à l’époque, que le Daimiyô avait ignoré la présence de Yonbi sous le village d’Iwa avant la réunion qui avait vu les plans de conquête de Tetsu se formuler. Masato jouait, par choix ou par nécessité, à des jeux politiques dangereux qui, cela avait été prouvé, pouvait mettre la vie de nombreux shinobis et civils dans la balance. Et il était temps, du point de vue de Yanosa, que cet homme ait l’occasion de dire la vérité avant que celle-ci ne finisse par condamner d’autres vies encore. Droit comme un i et ferme comme un roc, le Tellurique fit porter loin et fort sa voix vers le Palais, des centaines d’oreille prêtes à l’entendre.

« Je suis Yanosa Oterashi, Shinobi de la Roche et membre du Sazori. Je viens requérir une audience avec le Seigneur Masato, Daimiyô de ces terres. »

Restait à savoir si ces oreilles choisiraient de l’écouter.



@Byakuren Masato

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

Le Destin de la Terre Empty
Lun 29 Juin 2020 - 22:35
Le domaine Seigneurial est immense et composé de multiples complexes, subdivisés en palais, tantôt uniques, tantôt mutuels. Yanosa est accueilli par des gardes royaux dont les visages sont aussi froids qu’impersonnels. Ils brandissent leurs armes en croisé devant l'entrée principale.

- Quelle est la raison de cette demande d'audience ?
- Notre Seigneur ne reçoit pas sans demande officielle ou raison justifiée

Ils font barrage, comme pour 1000 autres, à la venue d'un homme dont seul le Titre avait assez d'écho pour que les gardes ne l'aient pas directement renvoyé chez lui. Si sa venue était justifiée, alors peut-être qu'ils daigneraient faire vent de celle-ci auprès de Masato lui même... Si tenté que les arguments de l'Iwajin soient suffisants.
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Lun 29 Juin 2020 - 23:54
D’abord vint évidemment le silence. Lors d’une conversation normale, il était plus ou moins facile, tant que l’on avait pas à faire à un véritable joueur de poker, de lire sur le visage d’une personne ou dans sa gestuelle l’impact que pouvaient avoir ses paroles sur autrui. Mais lorsque les enjeux rendaient cela nécessaire, et qu’il fallait comme aujourd’hui pour Yanosa s’adresser à un Palais tout entier pour initier le contact, la patience était de mise pour avoir quoi que ce soit à déchiffrer. Toutes ces enceintes, tous ces soldats, les administrateurs, les visiteurs de haut rang,… Toutes les âmes présentes à l’intérieur et sur les remparts de ce labyrinthe formaient en cet instant un grand tout, un organisme unique et gigantesque, et aussi lent que ne l’était le géant des mythes et légendes à se mouvoir, le Palais l’était autant à réagir à sa requête.

Immobile, il attendit donc, sans broncher. Du bout de ses sens qui continuaient de se propager un peu partout dans l’immensité du domaine subdivisé en différents palais et jardins, il commença à sentir quelques bribes de mouvements qui rompaient avec le ballet routinier qu’il avait fini par identifier un peu plus tôt. Plusieurs signatures se détachèrent au loin des hautes murailles, plusieurs sources de vibrations distinctes qui s’étaient détachées de leurs rangs impeccables et ordonnés. Intérieurement, et ce qu’importe la suite des événements, l’Oterashi était déjà soulagé. Soulagé de se rendre compte que non, l’armée seigneuriale ne comptait pas jouer à ce petit jeu de patience inspiré des rites de passages moniaux, qui voyaient les aspirants attendre pendant des jours, si ce n’était des semaines, aux portes des temples où ils espéraient un jour profiter de l’enseignement des Moines. Sobrement, Yanosa salua les soldats qui s’étaient avancé vers lui d’un mouvement du menton, ses mains ouvertes et simplement placées le long de son corps.

« Si la survie de tout un peuple ne représente pas une raison justifiée aux yeux du Seigneur Masato pour accorder une audience à l’un de ses sujets, je suggère qu’il laisse sa place, asséna-t-il sur un ton aussi neutre qu’il lui était possible de produire en pareilles circonstances.

Il vous faut une raison, un motif ? Sécurité intérieure. »

Sans que son corps ne bouge d’un iota, son regard de braise lui se fixa tour à tour dans les yeux de chacun des soldats qui lui faisaient face. En termes martiaux et de puissance brute, ces hommes ne représentaient même pas l’ersatz d’un obstacle pour l’Oterashi. Et pourtant, ils portaient avec eux en cet instant précis avec leurs fonctions officielles peut-être autant, si ce n’était plus de poids politique que lui, shinobi expérimenté et membre d’une Unité spéciale d’Iwa. Car le premier rempart qu’il devait franchir, et bien d’autres après lui, il ne pourrait le faire… qu’avec des mots.

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

Le Destin de la Terre Empty
Mar 30 Juin 2020 - 0:11
Les deux soldats restent de marbre devant une réponse aussi généraliste. Ils échangent un regard interrogateur, avant de juger bon de pointer leurs armes en direction de l'émissaire. Ce qui pouvait ressembler à une menace se transforma en avertissement. Si l'homme daignait bouger ne serait-ce que d'un centimètre, ils prendraient cela pour un affront.

Dans un sifflement, un appel est lancé et d'autres silhouettes naissent de l'ombre par dizaines. Elles étaient sorties de la terre et se trouvaient dorénavant tout autour du shinobi. L'une d'entre elle, plus élancée que les autres, s'approcha en tendant une main recouverte de kanjis.

- On a renvoyé des voyageurs qui avaient des arguments bien plus convaincants que ça. Tout le monde pense pouvoir sauver la terre... Personne ne le fait vraiment.

La femme regardait d'un air moqueur Yanosa, presque amusée d'entendre ce genre de sermon. Mais son regard se raffermit ; sa paume se rapproche, ouverte, comme si elle allait emprisonner le visage tout entier du Clairvoyant pour le broyer de ses doigts encrés.

- Personne n'entre sans être sous entrave...

Une condition, une seule.

- Si cela vous convient alors laissez-vous faire, sinon, repartez sauver le monde ailleurs.

D'un coup, la présence des kanji dessinés sur le corps même de la femme devenaient une évidence ; elle userait de sceaux pour sceller quelque chose. Peut-être ses mouvements, son chakra, ou les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Mar 30 Juin 2020 - 0:57
Un regard échangé. Les deux hommes n’eurent pas besoin de plus pour se mettre d’accord sur la marche à suivre, un enchaînement de gestes certainement maintes fois répété pour mettre au rebus et échauder les inconscients qui pensaient pouvoir venir faire perdre du temps au centre du pouvoir de Tsuchi no Kuni. L’acier de leurs armes se rapprocha donc significativement du buste et de la gorge de l’Oterashi, dont le regard se durcit, ses sourcils froncés. Mais pour autant… ils ne le forcèrent pas à reculer. Ces deux soldats, jugea Yanosa, savaient faire preuve d’un minimum de sang froid, mais il en avait autant à leur service : campé sur ses positions, le Tellurique ne bougea pas d’un iota, bien décidé à ne pas se laisser intimider par quelques arme que ce soit. Et à ce petit jeu, il se savait ultimement gagnant : tenter de le blesser sans qu’il y ait eu provocation de sa part revenait à uriner sur ses droits fondamentaux et juridiquement inaliénables, et si il s’avérait qu’il avait finalement mal jugé ces deux gardes et qu’ils ne disposaient en réalité pas de tant de sang froid que cela, il pourrait légitimement se transformer pour préserver ses points vitaux, usant ainsi de Ninjutsu pour sa seule self-defense.

Mais Yanosa comprit bien vite que de la suite des événements, les deux hommes face à lui n’en seraient que des pions muets : tout autours d’eux en effet, des ombres se révélèrent, surgissant de terre en prouvant par la même occasion que l’armée seigneuriale était loin de se cantonner à des grouillots en armure. Si la situation ne l’avait pas crispé à ce point par son inutile complexité, sans doute l’Oterashi aurait-il arqué un sourire. Seulement voilà, il n’avait vraiment, vraiment aucune envie de sourire en cet instant précis. Sur son flanc, une kunoichi particulièrement svelte commença à s’approcher, la paume de sa main tendue vers lui et ostensiblement marquée de divers Fuuinjutsu dont le guerrier aux cheveux rouges devinait assez facilement la fonction. Conscient que c’était désormais elle qui menait cette petite danse, à cheval entre le militaire et le politique, Yanosa ne la quitta plus des yeux tandis qu’elle se rapprochait.

« … Je ne suis pas, tout le monde.

Placez vos entraves. Placez-en autant que vous voulez. Je ne suis pas là pour prendre des vies : seulement pour en sauver. Et pour ça… je dois m’entretenir avec notre Daimiyô.
 »

Pour un Assimilateur plus que pour quiconque, renoncer à son panel de techniques, à l’usage de son chakra, revêtait un risque inédit, un risque qu’il était bel et bien prêt à prendre uniquement car il se trouvait au pas de la porte du Seigneur de la Terre. Et à en juger par les runes qui avaient commencé à se répandre sur le corps tout entier de la jeune femme… peut-être son chakra ne serait-il pas le seul à se voir entravé. Mais, comme pour toute autre chose dans sa vie de shinobi, la vie qui l’avait amenée à trouver le sens de son existence et de ses plaisirs terrestres, il était prêt à faire ce qu’il fallait. Quoi qu’il en coûte.

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Byakuren Masato
Byakuren Masato

Le Destin de la Terre Empty
Mar 30 Juin 2020 - 1:14

Un ultime rictus marque le visage de celle qui avait déjà recouvert de sa paume le visage de son invité... ou plutôt de sa victime.

- Haa haa... Ils disent tous ça

En un instant, le colosse de pierre eut d'abord l'impression de flotter, puis senti ses membres s'engourdir, au poins de tomber littéralement dans une paralysie molle. La paume se défait mais pourtant la vision ne s'éclaircit que pour un instant. Yanosa tombe petit à petit dans un état végétatif où la lumière disparaissait.

Sa vision se brouille, jusqu'au néant.

►►►

Elle ne revient que progressivement. Le corps du Claivoyant est maintenu à genoux sur un sol lustré, dans une pièce dont le plafond est si haut qu'il est à peine perceptible. Au loin, agenouille sur une estrade dominante, une silhouette était dessinée derrière un rideau semi transparent. Masato jugeait de haut, avec un regard acerbe.

- Je n'ai que peu de temps pour les personnes qui daignent pouvoir sauver le monde...

Sa main dessine à l'aide d'une plume de nombreux kanji sur une nappe au blanc cassé.

- … J'en ai cependant un peu plus pour ceux qui apportent réellement des solutions.

Le jeu était lancé. Le Seigneur avait lancé un ultimatum. Le Clairvoyant devait se montrer convaincant, Son corps était entièrement paralysé, mais sa vue était revenue, et sa parole... sans doute aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Mar 30 Juin 2020 - 15:09
Blasée, la kunoichi qui lui avait plaquée l’une de ses mains recouverte de runes sur la tête l’était certainement. Yanosa ignorait tout de son parcours, de son passé, de ses aspirations ou de ses regrets, mais une chose lui était apparue de façon assez certaine, tandis que tout son corps avait progressivement échappé à son contrôle. Cette femme, en dehors de sa préoccupation quotidienne pour la sécurité de Masato, ne devait plus poursuivre le rêve qu’elle s’était un jour formulé… Que ce soit par peur de l’échec, de la difficulté, de ne pas se trouver à la hauteur, la jeune femme devait s’être inventée tout un tas d’excuses, commençant ainsi à projeter son immobilisme de façon systématique vers celles et ceux qui osaient avoir la force de leurs convictions. Un profil, en tout cas, qui lui aurait bien collé… mais, l’Oterashi n’eut pas le loisir de pousser la conversation, ni même la réflexion, tandis que son esprit semblait s’embrumer sous l’effet de puissants Fuuinjutsu qui le plongèrent dans les limbes de l’inconscience.

Lorsque ses yeux se rouvrirent finalement, il lui sembla que ses sens se limitaient à présent à la seule légère brûlure qu’il ressentait à leurs pourtours. Et, en dépit de ses efforts mobilisés de façon instinctive et presque automatique… il se trouva dans l’incapacité de ressentir quoi que ce soit de la Terre ou de son environnement. Une sensation, ou plutôt une absence de sensation, qui lui fut extrêmement désagréable, contre-nature, mais à laquelle il dut bien s’accoutumer. Heureusement, la pièce où il se trouvait n’était pas fortement éclairée, et c’était à peine si il pouvait discerner les contours du plafond. Accroupi. Il était accroupi. Il le savait, mais ne le sentait pas, et ce ne fut qu’après un petit moment que des picotements se décidèrent à traverser son visage pour lui rendre l’usage de quelques-uns de ses muscles faciaux. Avec peine, il remua la mâchoire et la nuque… et ce fut bien tout. Passées les épaules, aucune sensation quelle qu’elle soit ne lui revenait. Cette kunoichi, songea-t-il, connaissait son affaire.

Au loin devant lui, une estrade, où un linceul baigné de lumière faisait obstacle entre lui, immobilisé au sol, et une silhouette, agenouillée face à un pupitre. Masato. Recevait-il tous ses convives de la même façon, pensa ironiquement le guerrier aux cheveux rouges ? Il y avait fort à parier que non, étant donné l’état dans lequel cela mettrait les relations diplomatiques et commerciales de Tsuchi avec les autres pays du Yuukan. Ce traitement de faveur, il l’avait « mérité », en un sens, et il n’y avait nullement besoin d’être un expert en la matière pour comprendre que le Daimiyô, par cette mise en scène, désirait rappeler à coup d’enclume qui était au sommet de la chaîne. Oh, ça, Yanosa n’était pas prêt de l’oublier, et pour cause…

« ...Masato-donô. Figurez-vous que mon temps à moi aussi, est précieux, alors je tâcherai d’être aussi bref que possible.

...Vous aviez menti, dissimulé des informations sur la Prison Inavouée, aussi… je partirai du principe que vous avez fait de même à propos du Dieu Singe et de sa présence sous Iwa. Tôt ou tard… quelqu’un viendra pour lui. Et si je peux vous assurer que tous nos efforts convergent pour assurer avant tout la sécurité de la population du village… il ne peut exister aucune certitude de succès… dans un monde où existe un homme capable de plier le temps à sa volonté.

De même que pour le reste… je partirai du principe que vous avez pris connaissance des informations révélées à Hayashi. Quel que soit le scénario qui se présente, quelle que soit la forme que prendra la prochaine attaque sur Iwa… nous aurons besoin de ces Techniques Interdites pour nous défendre. Des personnes qui sont en capacités de les transmettre, certaines sont mortes, d’autres ont disparu, et d’autres encore, sans doute, n’ont jamais fait s’éventer jusqu’à leur existence. Et pourtant… l’une d’entre elles… se trouve nécessairement à Tsuchi.

Voilà en vérité le choix que je vous donne, Masato-donô : vous murer dans le silence, me chasser de votre Palais et espérer. Ou bien me dire tout ce que vous pourriez savoir qui pourrait nous aider, à Iwa, à sauver le plus de vies possible. Les secrets ont fait leur temps. Et, même si ça me coûte de l’admettre… j’ai besoin de votre aide… si je veux parvenir à mes fins.

Car les Dieux, eux aussi… ont fait leur temps. 
»

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Byakuren Masato
Byakuren Masato

Le Destin de la Terre Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 18:52

Le visage du vieillard n'avait pas bougé d'un poil, pourtant l'impatience ternissait son regard, déjà trop âgé pour perdre son temps sur de vulgaires remontrances. Son invité ne soignait pas son entrée, manquant cruellement de respect et de tempérance face à... son unique Seigneur.

- Êtes-vous ici pour faire la morale à votre Seigneur ?

Il pose son pinceau, l'inspiration s'étant envolée en même temps que sa patience.

Vous venez en disant apporter des solutions, mais je n'entends là que les pleurnichements d'un jeune homme incapable de différencier politique et forces armées.

Cette fois-ci il se lève, s'approche et révèle sa silhouette, jusque lors tamisée par un voile de lin semi transparent. Il avait descendu les marches avec lenteur et se trouvait désormais à quelques mètres de son invité.

Vous vous croyez capable ; mais que pensez-vous savoir au juste ? Votre arrogance, vos amertume, votre attitude. A qui croyez-vous parler ? A qui croyez-vous pouvoir donner des choix ? J'ai agi et agirai toujours pour le bien du pays, et je n'ai pas à me justifier devant un plaintif qui ne connaît ni les tenants ni les aboutissants de ce qu'il pointe du doigt.

Je suis votre Seigneur, pas un shinobi. Je n'ai pas de connaissances militaires, pire, je ne les tolère pas. Le nom de Byakuren n'a jamais été mêlé que ce soit de près ou de loin à une quelconque implication armée..


Son regard tombe.. Car un événement récent le faisait mentir.

Du moins... pas sans une destitution immédiate de son statut de noblesse.

Soupir.

Gardiens, techniques interdites, le dieu Singe... Tout cela est un jargon que je ne comprends pas ; que la noblesse n'entend pas... ne DOIT PAS entendre.

Il se retourne de moitié, comme si la discussion était déjà achevée pour lui.

Ce que vous êtes venus chercher est hors de ma portée, comme votre présence ne m'apporte aucune solution concrète.


Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 23:41
Le moins que l’on eut pu dire, c’est que l’Oterashi avait su capter l’attention du monarque, même si la façon dont il avait obtenu cette attention ne s’avérait pas des plus consensuelle ou même des plus avenante et respectueuse. Ainsi était-il, et ainsi demeurerait-il, sans doute à tout jamais, peu soucieux d’érafler le brillant et la superbe de celles et ceux qui se croyaient au-dessus des reproches et des conséquences de leurs actes. Byakuren Masato était son Seigneur : en ce jour, c’était cependant avant tout à l’homme derrière le titre auquel il voulait s’adresser, à cette personne à la vie sans doute trop remplie de regrets et de douleurs indéniables qui pouvait détenir, peut-être même sans le savoir, une partie de la clé de la survie des iwajins. Si ce n’était plus.

Masato s’était levé, s’était approché. Muré dans un silence de plomb, observateur, Yanosa avait détaillé le moindre de ses gestes alors qu’il avait laissé cette estrade derrière lui et rejoint son propre niveau. Les militaires avaient leurs codes : les politiciens, les leurs. En l’occurrence, pour que le Daimiyô en vienne à abandonner ce symbole de supériorité, celui-ci devait au choix avoir été à ce point piqué au vif qu’il en avait oublié ses propres règles, ou alors… Ou alors, il admettait, avec ses « mots » à lui, son langage politisé… qu’il n’était effectivement qu’un homme, tout comme lui, accablé de faiblesses et d’ignorances. Cette pensée fit frémir le Tellurique, qui ne lâcha pas Masato du regard un instant. Si cet homme n’avait rien à lui apprendre, si il repartait de ce palais aussi démuni qu’il y était arrivé, alors il se serait fourvoyé, aurait perdu un temps précieux en quête d’une chimère affabulée. Mais, cela… il n’était pas encore prêt à le croire ou à l’admettre, quand bien même le frein qu’il avait commencé à ronger depuis son arrivée au seuil du domaine seigneurial commençait à sérieusement s’étioler.

Car, pour des raisons tout à fait différentes de celles de Masato, l’Oterashi tenait également en haute estime le temps qu’il accordait à chacune de ses entreprises et de ses actions, et si il prenait véritablement sur lui pour ne pas rugir de colère, cela ne l’empêchait pas pour autant de bouillir intérieurement en écoutant la logorrhée de son seigneur. Pointer du doigt, rejeter la faute, plaider l’ignorance, la dénoncer quand cela l’arrangeait,… Aux yeux du guerriers agenouillé malgré lui, il se voyait là servi un plat qu’il ne connaissait que trop bien pour l’avoir déjà goûté à maintes reprises par le passé, un plat aux couleurs très vives… mais aux saveurs bien fades.

« ...Tout Seigneur que vous êtes, admettre que vous recherchez une solution à un problème est déjà un début... Je ne suis pas venu jusqu’ici pour vous faire la morale, seulement pour établir des faits… et en mettre de nouveaux en lumière. Et si vous ou moi en sommes incapables séparément, alors c’est ensemble que nous devons essayer…. ! Lança-t-il, soudainement un peu plus passionné qu’à l’accoutumée.

Je suis un soldat. Une arme au service d’Iwa, de Tsuchi. Vos actes passés, vous n’avez pas à les justifier, pas devant moi seul en tout cas… Mais… ne faites pas l’erreur de croire que vous n’êtes plus en mesure d’influer sur ce qui va se passer. Une créature dotée d’un pouvoir incroyable et convoitée par l’ennemi se trouve en sommeil sous le village de votre principale force armée… Si elle est réveillée… alors il n’est pas déraisonnable de penser que cette force armée… disparaîtra. Et tous vos secrets et votre noble pudeur ne vous seront alors plus d’aucun secours pour faire face aux invasions, aux vagues de criminalité et aux révoltes qui ravageront alors le pays. Vous craignez pour votre lignée, votre noblesse ? Elles disparaîtront, si nous n’avons pas les armes qu’il faut pour cette guerre.

Vous êtes le Seigneur de Tsuchi, et ce depuis aussi longtemps que son peuple s’en souvienne. Si quelqu’un peut avoir une idée de comment trouver son Gardien, cette personne initiée aux secrets permettant de neutraliser un Dieu, il doit s’agir de vous. Dans le cas contraire, et si vous n’avez aucune lumière à m’apporter, je me serai fourvoyé, et vous n’aurez qu’à me congédier. Masato-dono… Ce qui est hors de votre portée… ne l’est pas nécessairement de la mienne. Ce fameux choix… ce n’est pas vraiment moi qui vous le donne, c’est vrai. C’est seulement… celui devant lequel vous êtes. 
»

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Byakuren Masato
Byakuren Masato

Le Destin de la Terre Empty
Ven 10 Juil 2020 - 10:40
Masato pensait avoir été clair ; mais l'insistance du gradé démontra qu'il était encore persuadé que son Seigneur aie des choses à cacher. Une certaine impatience était née, et avait happé toute forme de bienveillance dans ses traits déjà trop usés par l'âge.

- Vous semblez ne pas vouloir entendre ce que j'ai à vous dire ; absolument rien.
Quand je dis que notre noblesse se refuse aux rumeurs et aux connaissances shinobi, c'est une vérité absolue, qui dure depuis des générations déjà. Vous le dîtes vous même ; vous êtes une arme. Entendez donc que je n'en sois pas le manieur, car j'en rejette la valeur morale.


Yanosa avait osé forcer sur un point sensible du Seigneur, sa lignée. Mais au lieu de la colère, c'est un air mélancolique qui s'était installé dans son regard.

- Ma lignée s'est déjà éteinte, et je sais l'accepter.

Voilà l'aveu de Masato ; Il était un fataliste qui ne chercherait pas à voguer contre les courants du monde entier. Si la fin était proche, alors sa sagesse et sa maîtrise de soi prendraient le dessus ; il l'accepterai sans la contester. Il souhaitait la pérennité pour son peuple, mais la manière armée, les arts shinobi, ne faisaient pas partis de son discours... C'est pour cela qui enfermait à double tour tout ce qui venait à lui et qui s'y rapprochait de près ou de loin. Sa cave secrète était une prison pour les armes, la force, la violence.

Le roi disparaît définitivement. Il n'avait rien de plus à dire, rien de plus à entendre, puisque l'information qu'était venu chercher le shinobi … n'était pas ici.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Le Destin de la Terre Empty
Ven 10 Juil 2020 - 14:43
Yanosa avait beaucoup parlé. Plus qu’il n’en avait l’habitude, lorsqu’il souhaitait obtenir quelque chose de quelqu’un. Il avait bien vu à quel point le Seigneur Masato avait été piqué au vif par son franc-parler initial, trop peu orné de politesses et de marques de déférence à son goût, très certainement. Et si il avait tenté d’adoucir le ton et d’entrer davantage en résonance avec les préoccupations du Daimiyô, de se mettre à son niveau comme lui s’était mis physiquement au sien, il fut rapidement évident que cela n’allait pas porter les fruits qu’il espérait. Les sensations désormais revenues de façon très distinctes du sommet de son crâne jusqu’aux épaules, l’Oterashi serra les dents si fort qu’il ne se rendit même pas compte qu’une ligne de sang avait commencé à couler à la commissure de ses lèvres. Difficile de dire si Masato ne détenait finalement et définitivement aucun savoir qui pourrait leur être utile, ou si il se murait simplement comme un moine derrière ses préceptes.

Ce qui était toutefois en tout point certain, c’était qu’il ne lui parlerait plus.

« ...Ainsi soit-il. Au revoir, Seigneur » lança-t-il d’un ton affreusement neutre et tranchant.

Si un jour, songea-t-il. Si un jour, il apprenait que Masato avait dissimulé des informations à ses soldats, et que cela leur avait coûté des vies, le Tellurique savait déjà dans quelles circonstances lui et cet homme se reverraient. Il les imaginait même très bien, avec un souci du détail particulièrement malsain. Chassant cependant ces pensées de son esprit, esseulé dans la pseudo-obscurité, Yanosa scruta les ombres autours de lui. Coupé de ses sens habituels par ces sceaux que la kunoichi avait appliqué sur lui, il en était réduit à se vouer à sa seule intuition pour tenter de deviner ce qui allait pouvoir se passer ensuite. Ce qui était presque certain, c’était en tout cas que ce « tête-à-tête » qui venait d’avoir lieu ne s’était assurément pas fait sans témoin, et que la sécurité du Daimiyô n’aurait pas pris le risque d’un malfonction des Fuuinjutsu sans que leur invité n’ait pu être promptement neutralisé dans la foulée. Quelqu’un, peut-être même cette kunoichi qui l’avait pris en charge à l’entrée du domaine, devait se trouver près, tout près.

« … Même s’il l’avait pu… je ne crois pas que notre Seigneur aurait été prêt à m’aider, n’est-ce pas… ? Demanda-t-il aux ombres autours de lui, faisant porter sa voix assez fort pour qu’elle aille trouver les oreilles potentiellement plus éloignées.

Protéger une lignée, un titre, une fonction… Je ne sais franchement pas quel genre de guerrier pourrait se satisfaire de ça, à l’heure où des armées risquent plus que jamais de se faire décimer et où la stabilité de notre pays ne tient qu’à un fil… Le monde dans lequel vit Masato… dans lequel il s’est emmuré… appartient au passé.

J’ai besoin d’Hommes, de ressources, d’informations… Qui ! Qui, dans ce palais, le soit-disant coeur de notre pays, est prêt à entendre que des conflits meurtriers s’annoncent ? Toute cette richesse et cette opulence... n'abritent-elles donc que du vide ?!
 »

_________________
Le Destin de la Terre Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Destin de la Terre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: