Soutenez le forum !
1234
Partagez

1/04. Le bouc émissaire

Maître du Jeu
Maître du Jeu

1/04. Le bouc émissaire Empty
Sam 27 Juin 2020 - 20:08
Pour votre première épreuve, vous êtes invités à vous rendre dans l’Académie du Complexe Shinobi. Plus exactement dans une salle de cours assez banale, où la seule chose qui peut attirer votre attention se trouve à trois endroits distincts. Un stylo et une feuille, placés à trois endroits spécifiques, assez espacés les uns des autres, sans pour autant en être si loin que cela. Quelqu’un semble attendre, à la place du professeur, et espère que vous serez à la hauteur de ses espérances…

Voici les règles et indications à suivre :
  • Vous avez 4 jours (96 heures) pour poster une seule et unique fois.

  • Une seule fois durant tout l'événement vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'examen.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour la première épreuve de l'Examen international de la Brume :
  • Une seule réponse par personnage est attendue.
  • Merci d'attendre les consignes de l'examinateur qui postera à la suite de ce message.


Informations supplémentaires:

  • Cette épreuve est notée et chaque participant recevra une note de E à A qui pourra être déterminante pour le passage chûnin.
  • L'examinateur ne communiquera pas la note à la fin de l'épreuve mais la remettra secrètement aux organisateurs.


  • Il n'y a pas d'ordre de post, mais une réponse est attendue de la part des membres suivants :

    @KAPPA TENGOKU
    @DENKOU YŪGA
    @SEISHIN KENRYÔKU
    Revenir en haut Aller en bas
    http://ascentofshinobi.forumactif.com
    Gozan Arukisa
    Gozan Arukisa

    1/04. Le bouc émissaire Empty
    Dim 28 Juin 2020 - 13:20
    Le grand jour était arrivé pour les jeunes genins qui représentaient peut-être pour certains la future élite shinobi de leur village. Le passage d’un grade était un moment important dans la vie d’un ninja, c’était l’accomplissement d’un travail acharné pour la plupart, et la confirmation d’un talent inné pour d’autres.
    Pour l’occasion, Arukisa avait exceptionnellement enfilé l’uniforme de gradé kirijin. Cette veste distinctive était un moyen de rappeler le caractère militaire et officiel de l’épreuve. En temps normal, les shinobis sont en droit de porter l’accoutrement qui leur convient le mieux en mission mais cette veste démontre à tous le statut de celui qui la porte. Et c’est en tant qu’examinatrice gradée que la Gozan se tenait dans une des salles de l’Académie. De nature empathique, elle était confiante en sa capacité à faire son devoir mais elle stressait légèrement pour les candidats attendant leur épreuve. Heureusement, elle avait appris à camoufler ses sentiments avec les années et la situation était sous contrôle.

    Tentant de les mettre en confiance, elle les accueilla avec un sourire bienveillant. L’objectif était de les juger mais surtout d’obtenir le meilleur taux de réussite. Et il n’y avait rien de plus déstabilisant qu’un examinateur froid et stoïque qui mettait la pression aux genins juste par sa présence.

    - Je m’appelle Gozan Arukisa, je serais votre examinatrice pour cette première épreuve. Dit-elle avec sérieux. Je vais vous demander de patienter devant moi. A 9h pile, je vous détaillerais votre épreuve.

    Il restait à peine quelques minutes avant le début des hostilités. Le discours de présentation de la Rose rouge était simple et concis. Pas besoin de les faire gamberger plus qu’ils ne le font actuellement. Sans discrétion, elle observa l’horloge qui se tenait dans la salle. L’attente arrive à sa fin.

    - Votre première épreuve est une proposition unique. Je vous propose de vous donner un maximum de chance pour passer à l’étape suivante. Elle les regarda dans les yeux un à un. Vous avez le choix, chacun, de me donner le nom d’un de vos coéquipiers qui obtiendra la note la plus faible de l’épreuve : un E. Les deux autres obtiendront quant à eux la note maximale : un A. Vous avez une heure pour vous décider, vous me donnerez chacun votre réponse sur un bout de papier à la fin de celle-ci. Celui qui aura reçu le plus de votes sera sacrifié. S'il y a égalité tout le monde aura une mauvaise note. A vous de jouer ! Finit-elle en leur lançant un clin d’oeil.

    L’épreuve était probablement inattendue. C’était un choix cruel et draconien. Mais les missions qu’ils étaient amenés à effectuer étaient faites de choix parfois difficiles.
    Arukisa croisa ses bras, se donnant un faux air sérieux, et commença à observer les genins afin de noter chaque parole qui allait sortir de leur bouche.

    Spoiler:
     

    _________________
    "Un autre jour, une autre aventure !"

    1/04. Le bouc émissaire Arukisasigna

    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
    Denkou Yūga
    Denkou Yūga

    1/04. Le bouc émissaire Empty
    Dim 28 Juin 2020 - 14:01
    Il était temps. Yūga était préparé pour cette épeuve, il espérait pouvoir combattre et se défouler un petit peu mais l'épreuve se plaçait dans le Complexe. Le genin, en compagnie de Kappa, s'avança jusqu'au lieu du rendez-vous. Il regarda son compagnon avec finalement pas mal de stress en lui.

    — Je suis.... stressé, j'appréhende ce que l'on va avoir comme épreuve.

    Il pénétra dans la pièce en s'attendant à une immense salle d'entraînement mais il fut stupéfait en découvrant donc une petite salle de classe avec seulement trois tables avec dessus un papier et un stylo. Il y avait une personne qui nous attendait, le genin se positionna instinctivement derrière une table et écouta l'examinateur.

    L'examinateur se présenta en tant que Gozan Arikuza, elle avait une certaine prestance. Elle demanda de patienter jusqu'à neuf heures, il attendit sagement mais était clairement impatient de la suite qui serait donné. Et en entendant l'épreuve, le Denkou fut sur le cul.

    Chacun devait donner un nom de celui qui aurait la plus mauvaise note, celui qui aurait le plus grand nombre de la mauvaise note aura un E et les deux autres auront un A, la note maximale. Il était complètement surpris par cette épreuve.

    Yūga regarde la feuille blanche pendant un long moment sans savoir pouvoir quoi faire. Il pouvait mettre le nom du seul Kirijin, Kappa ferait surement de même et les deux Kumojins passeraient sans encombres mais.... sa mentalité l'empêchait de faire cela. Mais, il avait certaine ambition...

    Il soupira longuement, attendit la dernière minute de l'heure imparti avant de griffoner un nom sur la feuille blanche avec le stylo. Yūga regarde un dernier moment sa feuille avant de se lever à la fin de l'heure imparti et de la donner à l'examinatrice.

    _________________
    1/04. Le bouc émissaire E73a
    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
    Kappa Tengoku
    Kappa Tengoku

    1/04. Le bouc émissaire Empty
    Dim 28 Juin 2020 - 15:33

    Le premier jour d’épreuve était enfin arrivé. Contrairement à d’autres, dont il avait ouï dire qu’ils devaient se rendre à l’extérieur, le Genin et son équipe ne devaient pas aller bien loin. Ils avaient rendez-vous dans une salle du Complexe Shinobi dont ils ignoraient tout. Une salle d’épreuves truffées de pièges ? Un gigantesque terrain d’entrainement en intérieur ? Peut-être que la première épreuve avait pour but d’éliminer un ou deux des trois Genins composants l’équipe. Un combat où un seul sortirait vainqueur peut-être ? Tout était encore possible.

    Tengoku qui avait normalement un appétit débordant ne put avaler que le strict minimum ce matin-là. Un mélange de stresse et d’excitation nouait sa gorge et son estomac. Cela faisait plusieurs jours qu’il était comme ça, depuis que le voyage avait commencé à vrai dire. Il espérait que cette sensation s’estomperait peu à peu surtout dès qu’une épreuve commencerait. Connaissant Yuga, son coéquipier Kumojin, ils allèrent ensemble au point de rendez-vous. Les couloirs du complexe étaient encore calmes à cette heure-ci même s’ils eurent l’occasion de croiser quelques personnes. Une fois arrivés devant la salle rien ne semblait indiquer ce qui pouvait se trouver derrière la porte. Son coéquipier brisa alors le silence en lui révélant qu’il était stressé. Ah, lui aussi, pensa Tengoku. Mais ce n’était pas forcément un mauvais stress. Pour le Genin orange ce stress pouvait se révélait être moteur en certaines occasions. Un stress qui montrait qu’ils avaient envie de donner le meilleur d’eux même, de ne pas décevoir et de réussir coûte que coûte. Quelqu’un qui serait totalement détendu à ce moment serait une personne ayant une maîtrise de soi hors pair ou tout simplement une personne n’en ayant cure ?

    Tengoku tenta de rassurer tout de même son équipier même s’il doutait de la force de ses quelques mots maladroits.

    « Ca va aller Yuga, on va s’en sortir. » Dit-il sans vraiment grande conviction.
    Il ne pouvait pas assurer sa réussite mais il ferait du mieux qu’il pourrait pour y parvenir.

    Ils rentrèrent dans la salle et le contraste avec ce que Tengoku avait pu imaginer était énorme. Une salle de cours. Simple et sobre salle de cours dans laquelle se trouvait déjà une personne. Autre détail plus ou moins marquant, sur trois bureaux bien espacés étaient posés une feuille et un stylo. Ce qui traversa l’esprit de Tengoku à ce moment furent les mots de la fiche d’inscription : "Vous acceptez de dédouaner les organisateurs de l'examen de toute responsabilité au cas où vous viendriez à mourir lors d'une épreuve."
    Bizarrement, ce n’était pas dans ce genre d’environnement que le Genin se sentirait en danger, mais savait-on jamais.

    Les trois Genins enfin réunis, celle qui se présentait comme l’examinatrice de cette épreuve pour le moins inattendue, leur expliqua ce à quoi ils allaient devoir faire face. Leur ennemi aujourd’hui, ou allier selon le point de vue, ne serait autre que leur conscience avec laquelle ils allaient devoir se retrouver en tête à tête durant une heure. La consigne était simple. Une feuille de papier, un nom à inscrire. Le nom qui ressortirait le plus octroierait à son possesseur la note de E qui ferait très mal démarré l’examen pour ce dernier. Pour les deux autres ce serait une A qui assurerait un départ sur les chapeaux de roues. Le détail important : en cas d’égalité tout le monde serait perdant avec E. La meilleure solution à première vue pour Tengoku qui adorait l’équité. Mais il ne pouvait s’assurer de ce que marquerait ses deux autres camarades, ou plutôt concurrents… L’examinatrice observait les trois Genins en les scrutant un à un, attendait-elle qu’ils posent une question ? Tengoku n’en avait pas, il était déjà en train de murement réfléchir sa décision alors que l’épreuve n’allait pas tarder à commencer.

    Ils avaient une heure. Tengoku hésita devant son bureau, debout quelques instants. S’il fallait retranscrire la situation à la réalité alors la décision devait être prise rapidement car un Shinobi devait savoir réagir instinctivement dans le but de réussir sa mission. Cependant, alors qu’il avait le stylo en main et se penchait pour écrire un nom, il se ravisa pour s’assoir. Il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation, ils avaient une heure, il l’utiliserait à bon escient.

    Tengoku s’enferma dans sa bulle sans même observer si ses deux camarades avaient déjà écrit ou pas sur leur papier. Il avait une feuille à sa disposition et il comptait bien l’utiliser pour sa réflexion. Il choisissait de transposer cette situation dans la réalité et il ferma les yeux pour l’imaginer.

    L’examinatrice, leur bourreau, trois Genins pris un otage et à sa merci. Seulement deux pour survivre, le troisième sera tué. Comment choisir qui meut ou qui vit ? Les Genins eux-mêmes doivent s’entre désigner. La situation était maintenant posée. Sur sa feuille il commença à gribouiller toutes les solutions possibles car, finalement, il y avait plus de deux possibilités.

    Voter Yuga. Choix permettant d’avoir une grande chance de passer car ce dernier ne risquait pas de voter contre Tengoku et le Kirijin pouvait néanmoins faire ce vote également ce qui lui ferait deux voies contre lui.

    Voter Kenryôku. Choix le plus logique, deux Kumojins contre le seul Kirijin du groupe leur permettrait de passer à coup sûr même s’il en savait pas ce que voterait Yuga.

    Ensuite, il y avait les solutions plus exotiques qui ne respectaient pas forcément les règles.

    Voter pour soi. Permettant ainsi d’avoir une chance d’égalité totale faisait que chacun partirait avec la même note.

    Ne rien marquer. Permettant sans doute aux deux autres de passer avec A à coup sûr.

    Voter l’examinatrice. Sûrement le vote le plus fou mais si les trois faisaient ce choix n’était-ce pas la solution cachée ? Les otages de pays différent s’alliant face à leur ennemi commun pour tous survivre. Mais c’était aussi prendre le risque que les trois soient éliminés.

    Tengoku se reconcentra, devant sa feuille où toutes ses théories étaient marquées, pour vraiment imaginer ce qu’il aurait cherché à faire dans une situation réelle. La réponse était évidente : sauver ses deux camarades. Sans se faire tuer lui-même, de préférence. Mais quel choix ici permettrait de faire cela ? Aucun peut-être… Tengoku ne savait pas encore quoi répondre et il restait cinq minutes avant la fin.

    Dans une ultime réflexion il écrivit un nom sans vraiment être persuadé de ce choix et se leva pour donner le papier. Il se remémora les consignes de l’examinatrice. Elles étaient simples : écrire un nom et donner le papier. Il tendit le papier à l’examinatrice. Son cœur battait fort et sa main était sans doute plus tremblante que ce que qu’il aurait voulu montrer. Car ce qu’il s’apprêtait à faire était peut-être fou mais il prenait cette épreuve très au sérieux. Il s’était prêté au jeu comme si la vie des deux personnes avec lui étaient en danger. Alors qu’un nom était écrit dans son papier préalablement plié en deux et qu’il avait donné, il pensait avoir respecté les consignes de l’épreuve.

    Mais maintenant, l’examinatrice saurait-elle protéger ce morceau de papier où était inscrite la réponse ? D’un signe avec ses deux mains il malaxa du chakra Katon pour recracher une petite quantité d’étincelles de feu sur le papier ainsi remis. Son but n’était pas de blesser l’examinatrice mais de simplement brûler sa réponse. Ainsi, s’il réussissait, elle aurait eu pendant un instant les réponses à la question mais n’aurait pas eu le temps de toutes les lire. C’était la dernière folle possibilité qu’il lui avait traversé l’esprit au dernier moment : la réponse avait été donné mais resterait peut-être inconnu.

    Quelle décision prendrait l’examinatrice s’il avait réussi à brûler le papier ? Que ce soit réussi ou pas il commençait déjà à regretter son geste, se voyant dans un bateau retour direct pour Kaminari no Kuni. Mais au moins, il serait resté fidèle à lui jusqu’au bout.



    Spoiler:
     

    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
    Seishin Kenryôku
    Seishin Kenryôku

    1/04. Le bouc émissaire Empty
    Lun 29 Juin 2020 - 18:23
    Une salle de cours. Un prof. Deux inconnus. Et une porte qui grinça fortement lorsque je la refermais derrière moi. Les seules paroles que je pus entendre lors de mon entrée dans cet endroit que je connaissais bien, était celle des deux Kumojins plutôt stressé de cette situation pourtant anodine. Nous étions tous des ninjas, et nous ne pouvons se permettre de stresser. Nous avions la vie de tous entre nos mains. Stresser ne ferait que brouiller nos esprits ! Je secouai la tête rapidement tant j'étais abasourdi de leur manque de confiance en eux.

    Dans la salle de cours, nous étions chacun installé selon une distanciation bien spécifique ne nous permettant pas de dialoguer de n'importe quelle façon possible. L'examinatrice, droit devant nous, nous donna les consignes en étant le plus précise possible. L'épreuve n'était autre qu'une élection : la personne ayant le plus de vote se retrouve être le bouc émissaire du trio tandis que les deux autres s'offrent l'issue de secours pour l'épreuve d'après... Enfin, cela n'était que la surface visible de l'iceberg : nous n'en savions finalement que très peu bien que les consignes furent dictées.

    Une fois le top départ donné, nous nous retrouvions seuls face à soi-même avec l'immense responsabilité de sacrifier l'un d'entre nous pour sauver notre peau... Je n'étais pas stressé. Je n'avais aucune once de pitié en moi. Cela dit, nous étions à Kiri. Ce village qui eut une réputation par sa cruauté et ses épreuves de survies style Battle Royal. Bon. Nous avions une heure pour noter le nom de la pauvre personne qui serait éliminé. Je respirais un grand coup.

    Voter pour moi : dans un monde idyllique, c'est bien entendu la réponse attendue. Se sacrifier pour sauver l'équipe, pour que chacun puisse vivre et croquer la vie à pleine dent ! Mais comme dit précédemment, nous étions à Kiri et le monde idyllique n'existe pas. Aussi, je ne comptais pas voter pour moi – non pas parce que je suis individualiste, mais simplement parce qu'il serait trop facile de faire cela. Je savais pertinemment que c'était ce que les examinateurs attendaient... Alors ne leur octroyons pas ce plaisir !

    Voter pour les Kumojins : un choix relativement simple. Que ce soit l'un ou l'autre, les deux avaient l'air faible. Rajoutons à cela que je ne les connaissais pas... Mais quelque chose me disait que les examinateurs s'attendaient aussi à ce genre de réponse avec la même réflexion que j'eus à cet instant. Ils n'étaient pas dupes après tout. Ils savaient tous les choix que nous avions et les différentes façons de s'en sortir... Mais il fallait que j'aille encore plus loin.

    Je m'imaginais donc la scène. Nous sommes tous coincés. L'examinatrice est notre preneur d'otage. Nous sommes donc ligotés, et nous devons donnés le nom de la future victime parmi nous. Le preneur d'otage attend notre réponse. Nous devons donc faire le choix le plus intelligent pour sacrifier la bonne personne... Après tout, la bonne personne est notre preneur d'otage ! Nous devons donc unir nos forces pour que la personne à sacrifier, ce soit lui !

    Pour autant, est-ce une bonne solution de répondre cela dans le cadre d'un simple examen ? Je n'en savais rien. C'est pour cela qu'après une réflexion profonde et intense, je pris mon stylo entre mes doigts, et j'inscrivais un nom. Je pliais le morceau de papier, et je décidai de ramener la réponse à l'examinatrice. C'était chose faite. Mon avenir était dans ce simple morceau de papier... Si j'échouais là, ce serait du gâchis ! Je levai les yeux vers l'horloge au dessus de la porte de sortie... Oups... Je venais de terminer l'épreuve en 22 minutes... J'allais devoir patienter encore 38 minutes...
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
    Gozan Arukisa
    Gozan Arukisa

    1/04. Le bouc émissaire Empty
    Mer 1 Juil 2020 - 23:22
    Pas un seul mot n’avait été prononcé pendant l’épreuve. L’heure avait probablement été aussi longue pour les candidats que pour Arukisa. Personne n’avait fait la moindre tentative de déstabilisation ou de coopération. Chacun avait décidé de voter par sa propre opinion. Néanmoins, la réponse donnée serait révélatrice de leur capacité de réflexion dans une situation où ils devaient choisir entre abandonner un équipier ou se sacrifier. A moins qu’il y ait une troisième option.

    La fin de l’heure arriva et l’examinatrice vit les trois genins s’approcher pour lui remettre leur réponse. Les deux premiers candidats tendirent leurs papiers sans broncher mais le troisième tenta un mouvement à la fois étrange et visiblement désespéré. Sans prévenir, le dénommé Tengoku cracha quelques étincelles en direction d’Arukisa afin de brûler les réponses. Evidemment, la kirijin esquiva cette folie surprise sans grande difficulté en concentrant son chakra dans ses jambes afin d’effectuer une rotation sur elle-même et ainsi laisser passer les miettes de chaleur. D’un revers de la main elle lui tapa le front afin de le faire reculer. Rien de bien violent mais il devait comprendre que son petit spectacle s’arrêtait là. Tout de même ! Qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Sur l’instant, la Rose rouge ne sut si elle devait être amusée ou agacée. Mais elle se souvint de ce qu’elle était elle-même capable de faire en suivant parfois son instinct stupidement. Le bougre avait peut-être paniqué.

    - Je ne sais pas ce que tu as tenté de faire mais j’en prendrais compte pour ta note. Dit-elle avec justesse.

    C’était simple et direct. Un tel comportement ne pouvait être accepté. C’était peut-être un coup de pression afin de lui faire la leçon mais elle devait le mettre face à ses responsabilités. Certes, les solutions aux problèmes pouvaient être multiples mais en aucun cas cela impliquait de s’en prendre physiquement à l’examinatrice. Même si de toute évidence son jutsu ne la visait pas elle mais les papiers. D’ailleurs, elle les observa sans laisser transparaître ses émotions et prit le temps de dire quelques mots sur les résultats. L’incident était clos pour elle, il fallait avancer.

    - J’attendais de vous une réponse afin de tester votre travail en équipe et votre sang froid face à un choix complexe. Je m’attendais à ce que peut-être vous décidiez de communiquer par un quelconque moyen mais vous avez préféré vous débrouiller seul. Comme vous vous en doutez, vous aviez globalement deux choix. Celui de voter pour vous afin de ne pas sacrifier vos équipiers, c’est un choix noble mais qui vous met en mauvaise posture. Ou, celui de sacrifier un coéquipier, je pense ne pas avoir à préciser que c’est un choix inacceptable. J’espère qu’aucun d’entre vous n’a répondu cela. Arukisa savait très bien les réponses donnés mais elle aimait semer le trouble. Cependant, il y avait un troisième choix : celui de me nommer. Il est parfois utile de se serrer les coudes, de surpasser les contraintes et de ne jamais laisser ses coéquipiers derrière, peu importe les affinités que l’on a avec eux. C’était une référence à peine cachée à leur équipe composée d’un kirjin et de de deux kumojins. Vous apprendrez qu’on ne choisit pas toujours ses alliés mais que votre volonté de combattre votre ennemi ne doit jamais flancher. Et vos alliés à priori les plus faibles peuvent devenir les plus forts par la suite.

    Elle marqua une pause. Ce petit discours devait les amener à réfléchir sur la notion d’équipe.

    - Vous pouvez quittez la salle, vous vous en êtes pas trop mal sortis. Termina-t-elle en souriant à Kenryôku et Yûga. Son sourire s’effaça en croisant le regard de Tengoku. Arukisa riait intérieurement, pour rien au monde elle n’était rancunière, c’était simplement de l’amusement.

    Spoiler:
     

    _________________
    "Un autre jour, une autre aventure !"

    1/04. Le bouc émissaire Arukisasigna

    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

    1/04. Le bouc émissaire

    Page 1 sur 1

    Ascent of Shinobi :: Événements :: Examen international de la Brume :: Épreuve n°1: Mini-épreuves
    Sauter vers: