Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage...

Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Dim 28 Juin 2020 - 13:05


Tengoku était chez lui, devant ces deux papiers qui avaient un sens tellement opposé. A gauche, une lettre soit disant écrite pas Natsumi disant qu’elle avait quitté le village pour devenir plus forte. Déjà, seule, cette lettre n’avait aucun sens et ne correspondait en rien à la personne que connaissait le Genin. A sa droite, un morceau de papier bien plus réaliste et inquiétant sur lequel quelques mots de détresses avaient été écrits avec le sang de la jeune fille. C’est grâce à Sendai Anzu, rencontré au poste de police, qu’il avait pu rassembler ces preuves. Son chacal au flaire très développé avait réussi à trouver le bandeau frontal de la jeune fille et avait confirmé que ce papier, cachait à l’intérieur, avait bien été écrit avec son sang. Tengoku l’avait gardé aussi, le bandeau de son amie.

Il ne fallait pas faire de conclusion hâtive, surtout dans ce monde de faux semblants et de manipulation qu’était celui des shinobis. Pourtant, Tengoku avait bien une idée sur ce qu’il s’était passé. Elle avait été enlevée par le Teikoku. Mais pourquoi ? Car il’ n’arrivait jamais à y répondre car quel que soit la solution à laquelle il pensait, elle ne faisait pas sens. Elle aurait pu être enlevé dans un but politique, le Teikoku voulait partir dans le calme mais peut-être qu’ils avaient peur des représailles du Fukkatsu alors ils auraient pris un Genin au hasard come faire-valoir. Mais maintenant que le village été libre et qu’aucune vengeance n’avait été revendiqué pourquoi la garder ? Que pouvaient bien ils lui vouloir ? Et en plus envoyer cette fausse lettre pour qu’on ne s’inquiète pas pour elle. Heureusement qu’elle avait réussi à laisser cette note ensanglanté. C’était étonnant de la part de la jeune femme mais dans les pires moments chaque personne pouvait se transcender pour faire quelque chose qu’elle pensait impossible de faire. Sans cela, elle aurait été traitée comme un vulgaire déserteur et Tengoku l’aurait détesté.
Mais la solution d’un acte isolé restait le plus logique. Cette lieutenante Jun… Sans doute la coupable, Tengoku l’avait croisé brièvement et elle avait semblait déjà très peu commode. De plus, elle était restée dans le village après l’ordre de l’empire de quitter le village. Peut-être qu’au final sa route avait divergée de celle de l’empire et qu’elle avait voulu causer une dernière blessure au village des Nuages en enlevant un des leurs.

Quoi qu’il en fût, il fallait essayer de régler cette histoire dans le plus grand des calmes. Au final si cette Jun était devenu un ennemi de l’empire alors les Kumojins auraient besoin des Teikokujins pour la traquer. Peut-être même que ce problème serait le premier pas vers une alliance au final ? Tengoku rêvait de cette alliance mais il fallait avouer que ce n’était pas la chose la plus importante pour lui à ce moment. Anzu lui avait indiqué de rechercher Meikyû Raizen afin de l’aider pour la suite de l’enquête. Elle qui avait été si enclin à l’aider l’avait abandonné d’un coup. Elle avait sans doute ses raisons, peu importait qui allait l’aider au final tant qu’il retrouvait son amie.

Raizen, ancien chef du Fukkatsu qui n’existait sans doute plus maintenant, était une des personnes les plus importantes du village à l’heure actuelle. De ce fait, il ne passait que très peu inaperçu s’il était dans un espace publique car son intervention lors du rassemblement à l’assemblée en avait marqué plus d’un. Mais Tengoku ne connaissait pas du tout cette personne, accepterait-il de l’aider ? Il le fallait car s’il refusait Tengoku n’hésiterait pas à intervenir lui-même en écrivant à l’empire ou en s’y rendant. Sans hésiter, il ferait tout pour savoir la vérité sur cette affaire. Plus que son amie Kumo ne pouvait tolérer de laisser une des leurs à son triste sort, un de ces fameux dégâts collatéraux. Il fallait l’aider, c’était leur devoir.

Tengoku se rendit au complexe Shinobi et avec de la chance le Meikyû semblait présent à ce moment-là. Il était peut-être en train de travailler sur l’avenir du village mais ce qu’il avait à lui demander était trop important alors on l’accompagna jusqu’à un bureau où se trouvait le Shinobi.

Tengoku toqua timidement puis s’annonça.

« Raizen-sama ? Je suis Kappa Tengoku, un Genin du village. Je viens vous voir car j’ai besoin de votre aide… » Laissant un petit silence il se perdit brièvement dans ses pensées en ne sachant par où commencer, la paix était si jeune et si fragile. « Pour un grave problème qui attirera votre attention je pense. »

Tengoku attendait alors d’être invité à rentrer ou à continuer. S’il lui permettait le jeune Genin commença à préciser la nature de son problème.

« Une Genin a disparue, nous avons déjà commencé à enquêter avec Sendai Anzu. Vous la connaissez, je crois (en parlant d’Anzu). La date de sa disparition semble concorder avec le départ du définitif du Teikoku, le jour de votre retour ici. Nous avons d’abord trouvé une lettre adresse adressé à ses parents disant qu’elle quittait le village de son propre gré et que tout allait bien. »

Lettre de Natsumi:
 

Tengoku sorti la lettre d’une poche et la tendit avant de reprendre.

« Cependant, nous avons trouvé le bandeau frontal de… »

Tengoku se rendit compte qu’il n’avait même pas encore déclinée l’identité de la disparue, il était compliqué d’organiser ses pensées vu les émotions qu’il ressentait à ce moment. Pourtant, c’était un travail qu’il devrait faire sur lui même, en tant que Ninja il était possible d’assister à la mort de ses camarades et il fallait savoir y résister émotionnellement parlant.

« Harusame Natsumi, c’est la disparue. Dedans se trouvait caché un petit morceau de papier demandant de l’aide. Le message est écrit avec son sang. Anzu est catégorique là-dessus. »

Message ensanglanté:
 

Tengoku se demandait s’il était assez clair dans son flux de paroles contrôlé par ses émotions que le ton de sa voix devait sans doute trahir. Alors pour être certain que l’homme ait tous les éléments il fit un bref résumé.

« Donc, d’un côté nous avons une lettre soit disant écrit par Natsumi disant que tout va bien et d’un autre un message caché appelant à l’aide et citant une impériale comme bourreau… Je ne suis pas impulsif au point de mettre en danger cette fragile paix que nous avons avec l’empire du Feu en partant à sa recherche alors pouvez-vous m’aider s’il vous plaît, Raizen-sama ? »

Enfin… S’il refusait… Tengoku ne pourrait s’empêcher d’agir.



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Lun 29 Juin 2020 - 2:37

Étant en visite au sein de l’institut, le Meikyû récoltait une multitude d’informations. Ce qui traversait l’esprit de celui-ci était inconnu, voire même un réel mystère. Ainsi, d’une neutralité particulièrement, il bravait les couloirs de cet endroit dans lequel il avait jadis été mené à offrir son aide. Se remémorant l’expérience scientifique dans laquelle il avait supporté Asami, Raizen réalisait quelque chose : Kumo avait bel et bien changé.

Prenant les brides du vent de changement qui venaient de percuter le village, il réalisait malgré lui la lourdeur des paroles de Toph. Reconstruire un village ne se faisait pas du jour au lendemain et la situation était particulièrement sinueuse dans l’état actuel des choses. Cette remarque ne venait pas vraiment du fait que Kumo était trop différente depuis sa dernière visite. Au contraire, il pensait cela principalement parce qu’il avait visité Iwa et Kiri. Ainsi, il pouvait nettement voir les avantages et désavantages d’avoir récupéré le village.

Quelque chose devait être fait…, sans quoi, Kumo risquait de crouler sous plusieurs années de reconstruction et de consolidation…

Sortant de ses pensées, il aperçut un jeune homme qu’il avait croisé lors de l’assemblée en sortant de la salle dans laquelle il était. L’ayant observé, sa manière de parler et de discourir semblait relativement noble et sage malgré les traits jeunes qu’il affichait. Ayant l’oeil pour le potentiel, le Corbeau l’observa de la tête au pied, le regardant même avec sévérité.

S’il avait été un félin, Raizen aurait été jusqu’à se servir de son flair. Pourtant, ce qu’il dégageait ne nécessitait pas d’extravagance. Représentant un genin ayant une fibre quelconque pour le dialogue, son côté héroïque lui rappelait son passé à titre de membres des corps policiers, un passé qui n’était pas si lointain. Se souvenant l’impact de pouvoir aider, il se remémorait de nombreux événements. Parfois triste, parfois tragique, il en était arrivé à se dissocier totalement de ses propres émotions. Après tout, quelqu’un ne venait pas demander de l’aide pour voir sa source d’aide s’apitoyer sur son sort.

Il fallait faire quelque chose…

-Enchanté Tengoku kun. Si tu permets.

Lâchant un timbre relativement calme alors qu’il accepta gentiment la lettre, le fait qu’Anzu l’ait recommandé était particulièrement important. Cela voulait possiblement dire que la situation était urgente ou qu’il était le mieux placé pour résoudre le tout.

Soupirant, cette lettre semblait normale jusqu’à ce qu’il prenne le temps de lire les inscriptions sur le bandeau frontal...Jun… Sentant soudainement son coeur s’accélérer, il se remémorait une Jun, la même qui avait posé problème au sein de Kumo, mais aussi à Hikari. Se pouvait-il que c’était la même personne ? Pire encore, un genin venait lui présenter une telle situation. Pourquoi n’était-ce pas leur maître sachant que la lettre faisait référence à un certain Syoto.

Marquant une brève pause pour faire l’ordre dans ses idées, Raizen était plus ou moins mécontent. Or, il ne dévoilait aucunement son état d’esprit, se contentant de relire le contenu qui lui était offert. Dès lors, son esprit se mit à tourner et prendre en considération de nombreux facteurs...

-Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de venir me voir à ce sujet. Si tu ne me connais pas, je suis Raizen, Chef du Fukkatsu, mais aussi un ancien policier et Jonin de Kumo.

Paraissant calme, Raizen n’en perdait aucunement son sérieux.

-Tout d’abord, détends-toi et prends le temps de respirer. Je comprends que ce n’est pas facile, mais je vais avoir besoin de toute ta concentration et ta coopération pour te poser quelques questions…

Dès lors il ouvrit la porte de la pièce dans laquelle il était, un laboratoire dans lequel de nombreux dossiers étaient étalés. Pourtant, il n’y avait personne. S’adossant ainsi sur un contre un comptoir, il invita le jeune Tengoku à faire de même :

-Si tu es prêt, je vais te poser quelques questions. Si ça te donne l’impression de subir un interrogatoire, c’est qu’il me faut le plus d’information possible pour avoir une meilleure vision de la situation.

Attendant son approbation, il commença. Dès lors, sa voix changea radicalement, comme s’il s’était éteint. Pourtant ses iris démontraient une concentration importante : Raizen n’était pas rouillé...

  • Quelle était votre relation avec Natsumi ?
  • Pouvez-vous me décrire Natsumi psychologiquement et physiquement ?
  • Jusqu’à présent, qui est au courant de la situation ?
  • Avez-vous communiqué avec Syoto ? Le cas échéant, a-t-il remonté le tout aux autorités Kumojines de votre connaissance ?
  • Savez-vous à quel Jun fait-elle référence ? Pourriez-vous me la décrire physiquement et psychologiquement ?
  • Le comportement de Natsumi semble-t-il cohérent avec ce que vous savez d’elle ?
  • Quand avez-vous vu pour la dernière fois Harusame Natsumi ? Se comportait-elle de la même manière que d’habitude ?
  • Avez-vous déjà eu des interactions avec Harusame Natsume et la lieutenante en même temps ? S’il y a lieu, pouvez-vous me décrire le type d'interaction que vous avez eu ?


Posant ses questions calmement, les unes après les autres, il comptait attendre qu’il réponde à chaque question avant d’en poser une autre. Suivant une séquence assez logique, Raizen avait déjà deux pistes en tête : c’était soit un coup monté interne qui venait d’être mis sur le dos du Teikoku ou soit elle avait bel et bien déserté. Que ce soit par la force ou par sa propre volonté, il devait s’assurer d’éliminer toutes les possibilités avant de faire ce qu’il faisait de mieux : agir. Or, quelque chose clochait. En temps normal, c’était au chef d’équipe de rapporter ce genre d’événements. Se pouvait-il qu’il soit coupable… ? C’était une possibilité. Une chose était certaine, il allait devoir faire un rapport à ses connaissances de la police pour qu’ils interrogent le dénommé Syoto. Après tout, quelque chose clochait et vu l’imperfection des informations qu’il avait, il se devait de pouvoir compter sur eux pour avancer sur la partie interne. Nara Keisuke était d’ailleurs, l’homme idéal pour ce genre d’enquêtes... Ensuite, il y avait toujours la possibilité qu’elle ait déserté. Pour avoir connu une femme excessivement manipulatrice qui faisait tourner les têtes autour de son doigt comme de vulgaires pantins, il savait avec pertinence que cette possibilité n’était pas à omettre. En fonction de ce qu’il lui révélerait, Raizen aviserait. Après tout, il était accoutumé aux actes de séductions et paroles mielleuses qui cachaient un personnage semi-horrible, semi-imparfait.


_________________
" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Mar 30 Juin 2020 - 20:48

Le Meikyû ne s’était pas gêné pour toiser le Genin de la tête aux pieds. Sans doute qu’il se souvenait de son intervention à l’assemblée et que cette dernière ne lui avait pas plu. Ce jour-là le chef du Fukkatsu n’avait pas mâché ses mots en disant clairement que certains auraient mieux fait de ne pas intervenir oralement lors de ce rassemblement. Mais si ce qu’avait dit Tengoku l’avait gêné tant pis pour lui. Il n’avait fait qu’énoncer ses convictions et ses craintes pour la suite du village comme l’avait proposé l’Uzumaki. Il était respectueux et ainsi on n’avait rien à lui reprocher, d’après lui. Il avait l’air sévère mais ses pensées restaient imperceptibles. Peut-importe ce qu’il pensait au final, il pouvait même le prendre pour un gamin s’il le voulait tant qu’il l’aidait.

Au final Tengoku semblait s’inquiéter pour rien car l’homme fut très aimable et accueillant avec lui. Et le plus important de tout était qu’il semblait être très à l’écoute et ne pas prendre son problème à la légère. Comme Anzu auparavant, Raizen demanda au jeune homme de se calmer un instant. Semblait-il encore si paniqué que ça ? Il était vrai que de ne pas savoir où pouvait être Natsumi, peut être en grave danger, le mettait dans tous ces états. Mais il avait raison, si le Genin orange voulait avoir des chances de revoir son amie un jour il devait maitriser ses pensées afin d’être le plus précis possible.

Tengoku comprit immédiatement que Raizen allait s’impliquer dans cette affaire alors un peu soulagé de ne plus porter ce fardeau seul il se calma un instant avant de répondre aux formules de politesses.

« Enchanté Raizen-sama, je suis soulagé que vous acceptiez de m’écouter. Je suis prêt à répondre à vos questions, j’essayerais d’être le plus précis possible. »

Il n’avait pas peur de donner tous les détails car il n’avait aucunement honte et surtout, le plus important pour lui, était de la retrouver alors les petits secrets n’auraient pas lieu d’être lors de cette discussion.

Il avait dit qu’il était prêt mais il ne pensait pas que la personne en face de lui passerait d’un être chaleureux à une personne presque inanimé en un instant. Son passé de policier devait sans doute refaire surface car les questions étaient courtes, concises et d’une pertinence sans pareille. Des questions que même lui, le premier concerné par cette histoire, ne s’était pas posé. Et pourtant, depuis sa disparition, il ne faisait qu’y penser. Tengoku répondit avec de bons instants de réflexion entre chaque question. Ainsi avait lieu un jeu de question-réponse bien rôdé.

• Quelle était votre relation avec Natsumi ?

« Nous étions plutôt proche, plus qu’ami à vraie dire… Nous avons eu plusieurs relations ensembles. » Il rougit comme pas permit et sa voix trembla mais il fallait bien que Raizen sache tout s’il voulait être aidé de la meilleure des façons possibles.

• Pouvez-vous me décrire Natsumi psychologiquement et physiquement ?

« Natsumi est plutôt réservé au premier abord mais si on la contrarie elle réagit instinctivement quitte à se mettre elle-même en danger. Pour vous dire je l’ai déjà vu provoquer une Lieutenante du Teikoku juste pour une histoire de pâtisserie… Physiquement elle se reconnait facilement car elle a une prothèse en bois à la place de la jambe. D’ailleurs, elle a perdu cette jambe durant l’attaque du Teikoku sur Kumo alors même si elle est Hijin de naissance elle ne doit pas les porter dans son cœur. Pour finir, elle a les cheveux châtains et des yeux bleus clairs. »

• Jusqu’à présent, qui est au courant de la situation ?

« Sa famille est au courant puisse qu’ils ont reçus cette lettre. Il y a Sendai Anzu également puis moi… Personne d’autre je pense. »

• Avez-vous communiqué avec Syoto ? Le cas échéant, a-t-il remonté le tout aux autorités Kumojines de votre connaissance ?

« Je n’ai pas vu Nakamura Syoto depuis un moment. En fait, nous nous sommes vu que très rarement et je ne sais même pas si nous formons une équipe officielle. Nous n’avons jamais fait de mission ensemble mais il avait dit qu’il nous entrainerait un par un en commençant par Natsumi. Je ne sais pas si cette rencontre a eu lieu au final. D’ailleurs, le fait qu’elle fasse référence à Syoto dans sa lettre est très bizarre. De ce que j’en savais elle ne le portait pas dans son cœur, je ne vois aucune raison pour laquelle elle aurait voulu le saluer… » Mais surtout ce qu’il ne disait pas c’était qu’il ne comprenait pas pourquoi rien ne lui avait été adressé, pas un seul mot.

• Savez-vous à quel Jun fait-elle référence ? Pourriez-vous me la décrire physiquement et psychologiquement ?

« Je pense qu’elle fait référence une lieutenante du Teikoku qu’on a croisait une fois. C’est une femme avec un katana et un masque sur la moitié du visage. Elle possède une invocation de crocodile, elle se baladait avec le jour où je l’ai vu. Je ne sais pas grand-chose sur elle à vrai dire je ne l’ai croisé que brièvement. Je ne connaissais même pas son nom avant de le voir sur ce papier, mais les mots « lieutenante crocodile » ne laissent aucun doute sur la personne. »

• Le comportement de Natsumi semble-t-il cohérent avec ce que vous savez d’elle ?

« Le comportement de Natsumi est complètement incohérent, elle n’a aucune raison de quitter le village de la sorte, abandonnant ainsi sa famille. De plus pourquoi laisser un message demandant de l’aide si elle voulait partir de son plein gré ? Et ce message à sa famille quelques jours plus tard... Non, ça n’a aucun sens.»

• Quand avez-vous vu pour la dernière fois Harusame Natsumi ? Se comportait-elle de la même manière que d’habitude ?

« J’ai passé la nuit avec elle quelques jours avant votre retour au village. On devait se voir quelques jours après mais elle n’est jamais venue et c’est là que je me suis inquiété. Son comportement était habituel, rien à signaler. »

• Avez-vous déjà eu des interactions avec Harusame Natsume et la lieutenante en même temps ? S’il y a lieu, pouvez-vous me décrire le type d'interaction que vous avez eu ?

« Pas vraiment d’interactions communes entre cette Jun et Natsumi. Le jour où j’ai vu cette lieutenante c’était dans un restaurant et Natsumi est sorti au moment où la femme est rentrée. Elles ne se connaissaient pas, je suis catégorique. »

Tengoku s’étonna d’être épuisé et presque essoufflé de ce flot de questions auquel il avait dû faire face. Mais ce n’était sans doute rien face à ce que devait subir son amie dans les griffes de ses ravisseurs alors il devait tout faire pour la retrouver avant qu’il ne soit trop tard… Cette pensée le terrifiée.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Lun 6 Juil 2020 - 1:33

Mitigeant en quelque sorte ses pistes initiales, Raizen comprenait que ce fameux Tengoku vivait possiblement une relation similaire à celle qu’il avait jadis vécu avec Asami, deux individus possiblement attirés l’un envers l’autre qui n’étaient pourtant pas faits pour être ensemble. Ayant pris lui-même la décision , peut-être que leur histoire serait différente, tant qu’elle ne le manipulait pas…

-Intéressant…

Portant une attention particulière sur les détails qu’il ajoutait, il pouvait dorénavant mitiger l’implication de Syoto dans cette histoire sachant que son rôle était officieux. Malgré tout, il ne fallait pas sous-estimer les ajouts qu’avait faits le jeune homme à cet égard. D’ailleurs, il devait avouer être très impressionné par le calme dont il faisait soudainement preuve sur le moment… C’était un signe de maturité potentielle assez notable…

-Je dois admettre qu’il existe quelques incohérences, toutefois, il est trop tôt pour être porté à conclure. Les informations que tu m’as fournies me sont pertinentes et intéressantes. Pour t’expliquer un peu les étapes à suivre, nous allons fort probablement discuter avec Syoto afin d’en savoir davantage, peut-être aura-t-il des pistes. Je vais donc m’assurer de relayer l’information à un de mes anciens collègues de la police, Nara Keisuke. Il se chargera de l’enquête interne.

Paraissant très confiant, il poursuivait calmement :

-¨Pour ma part, je compte établir la communication avec le Teikoku afin d’en savoir davantage. J’ai connu une Jun historiquement, mais je n’ai pas forcément l’impression que nous parlons de la même personne. Ils sauront éclairer notre lanterne sur le cas suivant sachant que ce n’est pas dans leur intérêt de kidnapper ou de faire de mal à des kumojines, autrement, il y aurait d’autres recensement.

Se chargeant de le rassurer et de lui expliquer le processus, il était important de gérer ses attentes.

-Par contre, je vais avoir besoin de ta coopération au sein de Kumo pour collaborer avec les corps policiers, mais surtout ne pas faire de gestes irréfléchis.

Lui souriant légèrement, il voyait en lui certaines facettes qui lui rappelaient le jeune genin qu’il avait jadis été.

-Je me doute bien que tu as du te faire violence pour ne pas partir directement à sa recherche, mais fait nous confiance. Nous prenons cette affaire très au sérieux, comme n’importe quel cas au sein de Kumo. Nous sommes une famille après tout.

Il y avait de nombreuses priorités à Kumo et celle-ci arrivait au mauvais moment. Or, c’était un bon moment de prouver aux membres de la Coalition que Kumo avait l’intention de coopérer… Quoi de mieux de demander à un autre acteur de participer aussi dans ces recherches ?

Ainsi, il comptait s’assurer de multiplier leurs horizons de recherche…

-Si jamais tu as quoi que ce soit, n’hésite pas à te référer à un haut gradé en qui tu as confiance ou moi-même.

Déposant calmement sa main sur l’épaule de Tengoku, Kumojine sortit rapidement un carnet et un crayon :

-Le dernier élément qui m’aiderait serait que tu m’amènes un objet lui appartenant s’il y a lieu et que tu m’aides au meilleur de tes compétences à faire un portrait robot temporaire de la lieutenante crocodile et de Natsumi. Par la suite, au sein des corps policiers, un membre du clan Suzuri s’occupera de réaliser une version plus réaliste. Ensuite, tu seras libre de quitter, ça m’aiderait grandement par contre.

Le Meikyû venait rapidement de reprendre un contrôle total des protocoles policiers, comme si un an n’avait pas été suffisant pour effacer ce qui était ancré en lui, son désir d’aider cette nation, ce monde.

Était-ce possible que ce soit la Jun qu’il ait connue ? Il la savait turbulente, mais de là à kidnapper quelqu’un ? Il était trop tôt pour le savoir sachant qu’en dehors de son masque, il n’avait jamais réellement vu de crocodile avec elle… Ainsi, il préférait ignorer cette piste baucoup trop simple à suivre sachant qu’il y avait des tonnes de Jun à Kumo.


_________________
" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Mer 8 Juil 2020 - 21:04

L’homme semblait en pleine réflexion suite aux réponses du jeune Tengoku. Des incohérences, ils y en avaient. Mais les précisions apportées n’étaient pas négligeables pour autant. Tengoku doutait fortement de l’implication du Nakumara dans cette affaire. Pour lui il était clair que la coupable n’était autre que cette lieutenante et que c’était un acte isolé. Le message ensanglanté le faisait être de cet avis. Un enlèvement perpétré par le Teikoku n’aurait eu aucune logique surtout avec Natsumi pour cible qui n’avait apriori rien à leur apporter.

Ce Meikyû Raizen semblait très confiant et ça avait pour effet de soulager le Genin qui, jusque-là, avait porté quasiment tout le poids de cette affaire seul sur ses épaules. Il était conscient de ne pas avoir les capacités d’intervenir seul et l’aide qu’il avait pu trouver en cet homme était d’un grand réconfort. C’était aussi grâce à cette Sendai, il ne l’oubliait pas.

« Je suis conscient que dans les informations données résident des incohérences. C’est bien là la complexité de l’affaire qui me fait venir devant vous aujourd’hui. Je ne pense pas que Nakamura Syoto soit impliqué là-dedans mais vous avez sans doute raison il ne faut négliger aucune information supplémentaire potentiellement intéressante. »

Nara Keisuke, Tengoku ne connait pas cette personne même s’il connaissait le nom de cet illustre clan. Il avait toute confiance en les choix de Raizen. Il ne le connaissait pas mais c’était le genre de personne à qui l’on avait l’impression de pouvoir faire confiance juste à ses mots, les actes viendraient après.

Communiquer avec le Teikoku… Voilà une des principales choses qu’il attendait des hautes sphères Kumojins afin d’éclaircir la situation de façon pacifique. Si un lieutenant de l’empire avait fauté il espérait que l’empire saurait s’occuper de son cas et leur rendre Natsumi en un seul morceau. Sans pour autant causer de problème diplomatique par une intervention coup de poing Kumojin, par exemple.

« Je vous remercie infiniment ! » S’exclama Tengoku prit d’une nouvelle vigueur. « Contacter le Teikoku afin de régler cette histoire pacifiquement est la meilleure solution selon moi. Comme vous, je pense que ce n’est pas un enlèvement perpétrer par le commandement Teikokujin. »

Un geste irréfléchi ? Il n’en avait pas fait jusqu’ici et ne comptait pas en faire. Il avait eu en quelques sortes la chance de ne pas assister à ce potentiel enlèvement où, sous le coup de l’émotion, il n’aurait pas pu s’empêcher d’agir. Mais dans les circonstances avec lesquelles il avait découvert la nouvelle il aurait été inutile de partir seul à la recherche de Natsumi. Tengoku était un jeune homme réfléchi et logique et agir seul aurait été une grosse erreur en de nombreux points. Peut-être qu’il aurait finalement fait s’il n’avait trouvé aucune aide mais Raizen saurait vraisemblablement lui apporter l’appui dont il avait besoin.

« Je fais confiance aux services Kumojins pour régler cette affaire. C’est pour cela que je suis venu j’aimerais que tout cela se règle de manière pacifique. Et toute action isolée de ma part n’aurait fait que causer du tort aux deux parties je pense... » Tengoku hésita un instant voyant son regard se balader timidement de gauche à droite.
« Nanmoins… S’il lui est arrivé quelque chose… Kumo devra demander justice. » Il espérer tellement que tout ceci était une grave erreur et que la Genin était quelque part en sécurité.

Dans une dernière phrase de réconfort Riazen plaça sa main sur l’épaule de Tengoku. Pour lui, cela ancrait définitivement le fait qu’il n’était plus seul. Il sortit alors de sa poche le bandeau frontal de jeune femme que Sendai Anzu avait trouvé grâce au flair de son invocation.

« Voilà son bandeau Kumojin… » Dit-il avec amertume en le remettant à son interlocuteur.
« Je vous laisse également la lettre et le message de sang. Un portrait-robot ? J’imagine que je dois juste vous décrire leur visage de souvenir puis que vous le dessinerez ? »

Tengoku espérait qu’il ne lui demanderait pas dessiner lui-même. Il n’avait aucune capacité là-dedans. Peut-être même qu’il cuisinait mieux que ce qu’il dessinait. Et son niveau de cuisine était catastrophique.

Il décrivit alors plus précisément le visage de la jeune Genin qu’il connaissait presque par cœur. Le portrait qui en ressortirait serait très réaliste. Concernant la lieutenante, il put prendre un peu plus de temps dans la description du masque qu’elle portait sur la moitié du visage car c’était le plus marquant mais ne pouvait en dire beaucoup plus. Dans tous les cas lorsque le Teikoku serait contacté eux trouveraient sans doute facilement de quelle Jun ils voulaient parler.

« De plus, si je peux apporter mon aide d’une quelconque façon dans cette affaire j’aimerais beaucoup aider. Je saurais faire abstraction de mon attachement envers la personne concernée. »

C’était un mensonge à travers lequel il voulait se convaincre lui-même. Même s’il avait toute confiance envers ses supérieurs pour régler le problème il lui serait insupportable de rester à ne rien faire pendant que Natsumi était on ne savait où.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Dim 19 Juil 2020 - 5:06

Écoutant attentivement le jeune homme relater ce qu’il ressentait, mais aussi partager le plus d’information possible, Raizen appréciait sa coopération dans cette enquête. Normalement, les familles ou proches étaient bien souvent trop agités pour pouvoir faire quoi que ce soit. Ainsi, bien qu’il se trouvait relativement bon après tant de temps sans avoir pris le flambeau d’une enquête, il était fort possible que Tengoku soit l’élément lui permettant d’être aussi à l’aise après n’avoir pas pratiqué pendant un bon moment.

Quoi qu’il en soit, il avait tout ce dont il avait besoin. Lui permettant ainsi de rassurer un citoyen des actions qui seraient posées pour retrouver celle-ci, il allait s’assurer de relayer l’information aux bonnes personnes et gérer la communication entre le village et l’Empire.

En attendant, s’il devait laisser le genin avec un mot de la fin, ce serait les mots suivants.

-Nous n’hésiterons pas à te contacter si jamais nous pouvons t’aider, tout comme nous te communiquerons nos avancées. Cependant, il faudra nous faire confiance, donc pour le moment, le mieux que tu puisses faire est de te concentrer sur ta croissance et l’examen chunin de Kiri à venir. Quelque chose me dit que tu auras besoin de toute ta concentration une fois là-bas.

Lui souriant, Raizen n’était pas le shinobis le plus empathique ni le plus sympathique. Il savait toutefois influencer positivement les gens et orienter leur spectre de réflexion.

-Dans tous les cas, continue de croître et de développer tes compétences. Kumo aura besoin de shinobis comme toi que ce soit dans la police ou dans les autres facettes du village.

Rangeant ainsi toutes ses notes, il déposa une légère tape sur l’épaule de celui-ci en guise d’encouragement. Puis, alors qu’il semblait avoir tout dit, il murmura quelques mots :

-Je sais que ce n’est pas facile de laisser le sort des autres entre d’autres mains. Si tu ne peux rien faire pour modifier ta posture actuelle, tu peux tout de même t’assurer que dans le futur, tu seras en meilleure posture de prendre en charge certaines choses. Tout ne dépend que de toi.

Puis, s’il n’avait rien à ajouter, Raizen comptait quitter. N’ayant plus rien à dire, il espérait que ses paroles auraient l’impact voulu. Après tout, il se souvenait les quelques mots de ce genin. Certes jeune, il lui donnait toutefois des indications d’un possible potentiel dormant. Ainsi, il s’était permis de le provoquer un peu de manière à voir de quelle manière il allait évoluer, mais surtout, lui permettre de penser à autre chose.

-Merci Tengoku-kun.

Quel était ce soudain sentiment qui revenait à la charge ? Il en avait eu un léger soupçon en prenant Umeka et Akina sous son aile, puis en aidant certains membres du Fukkatsu lors des entrainements. Raizen était-il en train de développer une facette de lui qui n’était pas purement égoïste ? Possible. Bien que ça ne lui ressemblait pas, son amour pour la croissance et l’évolution était possiblement plus fort qu’il ne l’aurait cru, comme quoi même lui pouvait évoluer à son niveau... et ce n’était que le début.

The grind never stops


_________________
" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage... Empty
Dim 19 Juil 2020 - 10:07

Raizen restait concentré, attentif. Il écoutait le Genin de façon professionnelle. Contrairement au Genin, le Meikyû n’apportait aucune conclusion hâtive. Tengoku aurait voulu être aussi pragmatique mais malgré le manque de témoignage visuel l’incohérence des deux seuls indices était parlante. Il y avait un problème, cette conclusion était indéniable pour le Genin.

Avant que ses mots ne dépassent sa pensée Tengoku décida d’écouter et de se taire. Il y avait des moments pour parler et d’autres pour écouter, pas vrai ? Satisfait et à la fois déçu, Tengoku aurait voulu que Raizen s’affole et parte immédiatement à l’action pour secourir sa bienaimée. Mais d’un autre côté il savait à quel point il fallait agir de façon réfléchi pour éviter toute mésentente. Pourtant, suivant la situation dans laquelle se trouvait la jeune Genin, chaque minute passée à ne rien faire la rapprochée peut être d’un funeste destin. Peut-être même qu’à ce moment elle priait qu’il vienne la secourir. Mais il ne ferait rien… Ce serait inutile. Tengoku était conscient que la vraie vie n’était pas un conte de fée où le prince pouvait surpasser tous les dangers pour secourir sa princesse. Ici, s’il désobéissait, il mettrait en danger tout le monde. Lui, elle, et même les villageois. Raizen avait plus d’expérience et même si ça lui faisait mal il se devait de se fier à lui. Il espérer au moins ne jamais le regretter. Etait-ce la bonne solution ? Seule l’avenir pouvait le dire.

L’accolade qui se voulait réconfortante sorti Tengoku de ses noires pensées. Il avait raison, devenir plus fort, il le devait. S’il avait eu le niveau tout ça se serait passé déjà autrement, il aurait contacté lui-même le Teikoku ou serait partit à sa poursuite. Mais en l’état actuel des choses il était bien loin d’avoir un tel pouvoir. Il n’avait même pas la capacité de suivre sa trace. Etant donné son pouvoir spécial… C’était un comble. Il se promit alors de travailler sur ce côté afin de ne plus dépendre d’une tierce personne la prochaine fois pour un problème similaire. Il s’était trop concentré sur le fait de frapper fort, de faire le plus de dégâts possible. Au final son style agressif ne lui avait permis que très peu de chose jusqu’ici. Il en prenait conscience, il se devait de devenir plus fonctionnel et ça passait par l’amélioration de ses capacités de pisteur qui étaient quasiment nulles à ce jour.

« Merci, Raizen-sama. »

Il ne pouvait que le remercier espérant que la situation évoluerait au plus vite. Il le verrait alors, si les mots d’une des têtes de proue du village étaient sincères lorsqu’il parlait de "famille" ou s’il voulait juste le convaincre de rester bien sagement à ne rien faire pour éviter tout incident diplomatique. Raizen agissait pour le village ou pour ses habitants ? La nuance était infime mais pourtant bien réelle.



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673

" Maître corbeau, pouvez vous m'aider ? " Maître Panda, lui tint à peu près ce langage...

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: