Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Choisir le bon fil. [Toph]
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 16:46 par Itö Luna

» Périple [Libre]
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 16:37 par Nomura Ieyasu

» Partenaires ailuridés [Kuchiyose]
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 16:34 par Kogami Akira

» Étendre ses racines [PV Asagao Jirō]
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 16:17 par Asagao Jirô

» Demande de partenariat - Loaded Gun
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 16:03 par Invité

» 1/06. L'Ombrelle
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 14:27 par Asaara Kō

» 1/04. Fuir l'inconnu
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 14:21 par Konran Tenzin

» Ralentissement Senjumaru et Hana
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 14:20 par Yuki N. Hana

» A little less conversation... [Tsuyoshi / Jurojin]
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 14:18 par Chôkoku Jurôjin

» Lever le voile sur les nations — ft. Hyûga Toph & instances iwajines
Diplomatie musclée - PV Masami EmptyAujourd'hui à 13:00 par Aditya

Partagez

Diplomatie musclée - PV Masami

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Dim 28 Juin 2020 - 14:36

Alors que je venais de récupérer le parchemin qui venait de m’être remis par un chunin préposé à la distribution des missions, je m’installais sur un banc dans le couloir du bâtiment pour défaire le sceau et prendre connaissance des directives de cette nouvelle mission qui nous était confiée à Masami et moi. Après une lecture rapide, et quelque peu interloqué par le contenu, je relisais en détail nos ordres, restant la bouche ouverte, les yeux hagards, la main tenant le parchemin pendant mollement sur mon genou.

« Eh merde … »

Me ressaisissant, je levais mes fesses et retournais au bureau où le ninja, en compagnie d’autres préposés attendait sagement. Souriant, l’air quelque peu benêt, je m’approchais de lui.

« Excuse-moi ! Je pense qu’il doit y avoir une erreur dans la mission, c’est sûrement pas la bonne que tu devais nous donner. »

Regardant à peine ses notes, celui qui semblait clairement n’en avoir rien à faire de la situation me confirma rapidement d’un air détaché qu’il n’y avait pas d’erreur et que je devais me mettre au travail. Tentant de faire comprendre la situation à ce cher idiot, j’essayais de lui faire entendre mes arguments.

« Je pense pas que tu saisisses bien à qui tu as donné cette mission. Je suppose que comme tout le monde, tu as vu la finale de l’examen ? »
« Ouais, même si c’était un combat entre gamins. »
« J’en doute pas … »
lâchais-je d’un air dubitatif.

À n’en pas douter, vu son manque de motivation et son absence totale d’intérêt pour ce qu’il était en train de faire, j’avais bien plus confiance en ma partenaire qu’en cet énergumène pour mener à bien notre mission. Pour autant, je ne lâchais pas l’affaire.

« Et t’as pas l’impression que le nom de Masami colle parfaitement avec celle qui a gagné l’examen ? »
« Ouais ? Et alors ? »
« Et t’as pas l’impression que donner à Masami une mission réclamant négociation et diplomatie c’était peut-être pas la meilleure chose à faire ? »
« S’pas moi qui choisis, s’pas mon problème … »


Il était inutile de discuter avec ce genre d’individus totalement ininteressé et ininteressant. Quittant les lieux, je rejoignais rapidement la porte du village où j’attendais sagement la jeune fille qui comme d’habitude arriva une fois encore avec quelques minutes de retard. Le rouleau rangé dans mes affaires, je la saluais de la main, lui offrant également un grand sourire.

« Haha ! Je vais finir par te donner rendez-vous trente minutes avant pour que tu sois à l’heure. Bon en tout cas, si tu es là, c’est qu’on peut y aller. Je sais pas si tu as eu le temps de lire la mission, mais aujourd’hui, on doit aller dans la petite bourgade commerçant à l’Est de Tsuchi. Il semblerait que le hameau ait engagé quelques mercenaires et que les habitants ne payent plus leurs impôts. On nous demande de remédier à cela. »

Puis, passant les portes du village, je me retournais vers la Jiki.

« Et dans l’idéal, comprenons d’abord pourquoi ils ne payent plus leurs taxes avant de vouloir tuer tous les mercenaires. J’ai comme en tête l’idée que cela aurait ta solution. Je ne suis pas certain que cela aide bien à dénouer le problème d’agir ainsi. »

À ce même moment, dans la salle des missions, un groupe de ninjas lambda s’approcha du pathétique chunin afin de récupérer leur ordre de missions.

« Ouais ? Ah ! Vous devez vous rendre dans un hameau pas trop loin. Les habitants payent pas les taxes. Faut régler le problème … Tiens … où est l’ordre de mission ? … Bon … bah quartier libre pour vous, ils ont dû oublier de signer le parchemin. »

@Jiki Masami

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 19:07


Pas plus motivée que cela vu la teneur de la mission qui était digne des beaux parleurs, Masami prit son temps pour venir. Cela aurait été une mission pour le Sazori, si cela se trouvait, elle aurait même pu être là avant Teruyo, cependant, ce n'était pas le cas. Les mains dans les proches en approchant des portes du village, elle regardait autour tranquillement, cela faisait un moment que le rendez vous était dépassé. Il y avait encore d'autres personnes ou groupes sur le départ, comme quoi, elle n'était pas si en retard que ça.

Jiki Masami • « Ouais ben ... Tu as qu'à passer me réveiller la prochaine fois... »

Déclara avec une petite moue la châtaigne en glissant ses mains dans les poches.

Jiki Masami • « Heuuu ... Oui ... Une histoire d'essayer de rabibocher deux familles riches et puissantes du pays, je ne sais pas quoi. Ça a l'air très barbant... Mais bon, les ordres se sont les ordres hein ... »

Réagit immédiatement Masami alors qu'elle soupirait, cela l'ennuyait profondément ces histoires de blabla et de diplomatie. C'était un travail parfait pour Teruyo, qu'est-ce qu'elle avait à voir avec ça ? Elle n'avait quand même pas remporter un concours de baston pour ça ? Si ? Cependant, alors que la Jiki n'écoutait qu'à moitié son partenaire, si c'était pour entendre la même chose qu'elle savait déjà, merci, mais pour le coup, la teneur de la mission semblait être bien plus intéressante sur son rouleau que le sien, alors elle fit un effort certain. Masami se rapprocha pour venir regarder sur le parchemin de Teruyo rapidement.

Jiki Masami • « Blablabla ... Un village ... Des mercenaires et ils ne veulent plus payer la taxe au grand patron. Ben c'est bien dis donc, ils ont les couilles, mais bon, pas tant que cela vu qu'ils payent des mercenaires ... Pas très malin ça ... »

Masami suivait Teruyo en dehors de la ville prison d'Iwa, oui, il n'était pas très bien caché, tout le monde y venait. La route risquait d'être un peu longue quand même, mais cela irait. Elle avait prévu de quoi et elle disposait toujours de son matériel.

Jiki Masami • « À Wasure aussi certains tentaient du raquette comme ça. Les bandes les plus fortes exigeaient de donner des trucs, mais les bandes comme ça ne restent pas longtemps, les autres s'unissent si nécessaire. En fin de compte, c'est un peu pareil ici, ils tentent. »

L'adolescente haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Mouais ... Si tu veux ... On peut tenter de savoir pourquoi ils font ça, mais je te paris que c'est pour économiser des sous et ne pas les lâcher... mais ouais, en tout cas, je te propose un truc, le point un, on le fait ensemble, le deux c'est plus pour toi, et le point 3 plus pour moi. Quelque chose me dit que les mecs du village ne vont pas être très heureux par nous voir débarquer avec nos symboles d'Iwa et se l'oppresseur. Hein ? Alors, on l'a joue rentre dedans genre c'est nous les chefs ou subtiles et on entre iconito pour déjà prendre la température ? »

Masami sourit largement à l'évocation de son possible plan. Et il fallait bien l'avouer qu'elle aurait bien tuer immédiatement les mercenaires pour ensuite imposer sa loi au village. Elle faisait partie de la bande la plus forte, alors pourquoi s'ennuyer avec ces détails inutiles ? Mais bon, elle n'était pas très surprise de la part de l'utilisateur de lumière. La châtaigne acceptait bien malgré elle l'a situation, ce n'était pas qu'il était chunin, non, plus que si cela lui faisait plaisir et que cela ne lui coûtait rien, tant mieux. Elle pourrait donc faire ce qu'il faut, comme elle le voudrait avec plus de marge, chacun son petit truc. Alors qu'elle entendait un type parler de sa mission, cela lui faisait penser qu'elle avait un rouleau en trop. Elle l'utilisa alors comme munition, tandis qu'elle l'envoya dans la tête de l'autre type qui avait l'air d'être assez nul et inutile. À Wasure no Kuni, c'était les enfants qui jouaient les messagers, vu qu'ils ne pouvaient pas faire grand chose de plus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Dim 5 Juil 2020 - 19:15

Comme d’habitude, Masami était égale à elle-même, et comme je l’avais imaginé, ou plutôt, comme je m’y attendais la mission qui venait de nous être confiée n’était pas du goût de cette dernière. D’ailleurs, comme à son habitude elle ne s’en cacha nullement et n’hésita pas un seul instant à exprimer son ressentiment sur la situation. C’était en partie pour cette raison que j’avais tenté en vain de changer notre ordre de mission. Maintenant, il me revenait de canaliser la jeune fille pour que l’on parvienne à un résultat sans déplorer de solution humainement catastrophique.

« Je ne sais pas si cela concerne deux familles riches ou non. Il est possible que les revendications aillent plus loin que ce que l’on pense. Faire appel à des mercenaires pour défendre un hameau implique surtout que l’ensemble des habitants est concerné. Attendons-donc de voir avant d’agir de manière inconsidérée. »

Puis, relisant les notes de la mission afin de comprendre quels étaient les éléments numéraires dont la genin parlait, je la regardais en souriant.

« Je suis certain que si il faut en découdre, tu arriveras à tirer ton épingle du jeu, mais n’agissons pas trop vite, même si en toute honnêteté, je doute que la simple discussion suffise. J’ai bon espoir, mais il faut aussi se rendre à l’évidence qu’un mercenaire n’est pas seulement là pour faire joli en général. »

Alors que nous quittions le village en partance vers notre mission du jour, une fois encore le sujet de Wasure était mis sur la table. Je commençais peut-être à saisir pourquoi, malgré sa libération, malgré sa nouvelle vie et au-delà de l’éducation si particulière qu’elle avait reçue, pourquoi elle agissait ainsi. Je n’étais pas un expert en psychologie, mais malgré ce qu’elle pouvait dire, Wasure était pour elle une bouée de sauvetage en quelque sorte, un point de stabilité dans sa nouvelle vie qui était aussi mouvante qu’une tempête. Wasure avait ses codes, stricts, fatals même et aujourd’hui, le monde qu’elle découvrait, le vrai monde, ne correspondait pas à ce qu’elle avait connu. Cela pouvait faire peur et peut être, au-delà du masque de la jeune fille forte, se cachait une jeune fille fragile qui avait peur du changement et de l’évolution.

« Dis-moi, tu parles de Wasure à chaque fois comme une terre hostile, dangereuse, mortelle même pour les faibles. Mais du coup, pourquoi personne ne s’est jamais échappé ? Pourquoi ces groupes dont tu parles, aussi puissant soient-ils ne se sont pas ligués pour parvenir à échapper à cette zone et à vivre dans le monde plus vaste que l’on connait ? »

Après quelques heures de marche, le hameau était finalement en vue et sans même être à proximité, une certaine tension était palpable, ne serait-ce que par les deux gardes présents. Encore à distance raisonnable, les plantons presque deux fourmis à l’horizon, je me concentrais rapidement sur ce qui se passait devant moi, détectant l’ensemble des sources de vie. Grâce à mes dons, rien ne m’échappait dans la zone, pas même deux autres formes qui se cachaient derrière une botte de paille, surement deux autres gardes prêts à intervenir le cas échéant. Quand au hameau, une majorité de personnes se concentrait dans deux zones particulières.



« Il y a deux gardes, et deux autres cachés derrière ce ballot de paille. Je ne pense pas que ce soit pour une embuscade vu qu’ils sont derrières, mais surveillons-les. Quant au hameau, il y a beaucoup de monde dans ce bâtiment à droite avec le toit rouge, et celui à gauche avec le puits devant. Commençons par l’un des deux. »

Continuant notre route, nous arrivions finalement à portée de voix.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"


Dernière édition par Miyamoto Teruyo le Lun 6 Juil 2020 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Lun 6 Juil 2020 - 18:29
Tuer les abrutis de mercenaires lui paraissait davantage une solution efficace et avec le moindre perte de temps plutôt que de la barbarie. L'avantage, c'était que l'on ne risquait pas de croiser ces gens-là une fois mort, ce qui réglait le souci définitivement. Sans compter que si cela pouvait faire craindre les futures proies de l'adolescente, cela ne serait que bénéfique. Cependant, elle était certaine que Teruyo préférait gâcher du temps d'entraînement potentiel pour discuter avec eux. Quand on avait le pouvoir, la possibilité et les moyens, à quoi bon procéder à l'inverse de ce qui était logique ?

Jiki Masami • « Donc tu dis que l'ensemble des habitants sont des traîtres ? Moi je dis, on va bien se marrer. Je vais pouvoir tester de nouvelles techniques de zone de mon cru. Généralement, quand on se débarrasse d'une ou deux têtes de personnes dirigeantes, les autres sont tout d'un coup bien moins enclin à se rebeller. »

Dit alors froidement la Jiki avec un léger sourire aux lèvres. Elle n'hésiterait pas à abattre n'importe qui, homme, femme, enfant, c'était cela l'égalité. Tout le monde à la même enseigne.

Jiki Masami • « Un mercenaire c'est la pire des saloperies. Aucune foi ou être loyale à part à l'or. On ne peut pas compter sur leur parole, ce sont des sous hommes, car quand notre propre voix ne vaut plus rien, alors on n'est plus rien. Ils n'hésiteraient pas à piller le village pour se payer quand ils ne pourront plus. Je te laisse parler si tu veux, ça ne le dérange pas, mais ravie de voir que tu te rendes compte du peu d'efficacité de ta méthode. »

Bon, c'était un petit peu la seule chose qu'elle avait retenue de son petit laius. Elle avait toute confiance en ses capacités de combats, elle affûtait ses lames tous les jours dans ce sens. Le sujet si sensible de Wasure no Kuni revenait quasiment à chaque rencontre. Sûrement un traumatisme aurait dit un psychologue, mais c'était surtout toute si éducation. Elle y puisait sa base, et la châtaigne comptait bien répandre son histoire partout pour ne pas oublier lorsqu'elle se fera tuer. Elle n'avait pas trop d'illusions, lorsque l'on vivait des armes, on en mourrait également pour tout un tas excellentes raisons. Masami n'acceptait pas le changement, ce monde extérieur pouvait être bien différent, pas véritablement mieux d'ailleurs, mais il ne correspondait pas à ses valeurs, loin de là, aussi cruel pouvait en être les règles.

Jiki Masami • « Hostile, dure, la survie est une bataille ne serait-ce qu'entre les prisonniers. Cependant, les gardiens étaient toute une armée et ils étaient régulièrement changés. Les différents pays tournaient régulièrement sur l'île. Ils étaient bien plus nombreux que nous, sans compter qu'à nous affaiblir, nous affamer et nous pousser à nous entretuer, sans compter les expériences, cela nous aidait pas à nous libérer. Sans l'homme au chapeau, on y serait encore. Je pense qu'ils doivent être nombreux à le vénérer d'une certaine manière. L'île est loin de tout, s'enfuir à la nage est impossible et aucun navire n'y croisé à part ceux de l'armée qui y sont destinés. »

Lorsque l'on mettait en cage des lions et des tigres, l'épaisseur des barreaux n'était pas la même que pour un sale cabot. C'était presque la première fois que Teruyo était si curieux à ce sujet, généralement il préférait rester loin de cela. Peut-être avait-il peur de ce qu'il pourrait y apprendre. Ce n'était pas le genre de sujets qu'elle lancerait à l'esprit de Saya par exemple. Elle l'estimait suffisamment innocente de ce crime de masse, mais certainement pas ceux qui vivaient tranquillement et qu'ils savaient. Masami plissa les yeux en entendant Teruyo parler, afin d'être certain de qui ils pouvaient affronter, elle déclencha une détection de chakra dans la zone.



Jiki Masami • « On dirait des civiles armées les gardes, ce ne sont pas des ninjas en tout cas. Au moindre mouvement suspect je m'en fait un. »

Lança à voix basse la genin, toujours avec un kunai dans la manche afin de rapidement répondre dans la mesure du possible. Ils avaient choisi de ne pas cacher leur appartenance à Iwa, cela l’arrangeait, cela risquait d’être encore plus amusant ainsi. Si jamais des gardes se cachaient, c’était bien pour une raison, ils n’étaient vraiment pas tranquilles et peu honnête, sinon pourquoi se cacher.

« Qu’est-ce que vous faites là ? »

Jiki Masami • « Et alors ? Qu’est-ce que ça peut te faire à toi ? T’es qui d’abord ? Les citoyens se sont armés maintenant ? Remarquez cela nous fera moins de travail, c’est bien. Il y a eu des bandits ou un truc du genre pour que vous ayez peur comme ça ? Enfin bon, on n’est pas venue pour cette ville, notre mission est ailleurs, et je ne pense pas que cela te regarde vraiment. On passe juste. »

Répondit alors Masami du tac-o-tac sans vraiment afficher d’hésitation. Elle ne savait pas trop à quoi cela rimait, mais c’était de plus en plus étrange. Ces gardes avaient bien dû remarquer les symboles d’Iwa, ils avaient drôlement pris du courage tout d’un coup. Elle avait fourni de parfaits mensonges à utiliser immédiatement aux gardes dans le seul but de les endormir le temps de réaliser leur mission.

« Ha … hmmm je vois … bien bien. Et vous comptez rester longtemps ici ? »

Jiki Masami • « On a fait une longue route, alors si on peut se poser un moment chef hein … ce serait bien. »

Dit alors la châtaigne à Teruyo, qui tout d’un coup devenait fort utile avec son titre afin de détourner la conversation de sa personne. Elle affichait une moue de fatigue et fainéante comme tout bon genin du monde de l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Dim 12 Juil 2020 - 11:03

« Hein ? Non, mais … non. Je ne dis pas que l’ensemble des habitants sont des traitres loin de là, je dis juste qu’il faudra faire attention et surtout ne pas se limiter à un seul point de vue. »

Stoppant ma marche, je me tournais vers la jeune fille et la regardais fixement quelques secondes sans rien dire. J’avais l’impression ou plutôt le sentiment que quelque chose avait changé depuis peu. Etait-ce sa victoire à l’examen chunin sans obtenir de promotion qui l’avait marquée ? Cela ne m’étonnerait guère, d’autant plus après la discussion que nous avions déjà eu ensemble où son désir de surpasser ses pairs devenait de plus en plus fort. D’un sourire et d’un ton paternel, je m’adressais à nouveau à ma jeune amie.

« Tu sais, tu as beau vouloir entrer au Sazori, ce n’est pas en affirmant vouloir tester de nouvelles techniques sur tous les habitants d’un hameau que cela améliorera tes chances. Si le Sazori veut vraiment te tester au cours d’une mission, je doute que ce soit ce genre-là. En revanche, je te l’accorde, si jamais nous en venions à rencontrer une résistance hostile, je suis d’accord avec toi, il faudra que l’on prenne des décisions à la hauteur de l’hostilité affrontée. Mais évaluons d’abord la situation si tu veux bien. »

Etrangement, j’avais l’impression que sa propension à la violence s’était encore développée depuis quelques jours. Masami avait beau avoir vécu pratiquement toute son enfance à Wasure, son intégration à Iwa était certes un changement radical pour elle, mais aussi un moyen de s’ouvrir aux autres. De plus, entre l’aide apportée par Aimi, l’attention que je lui portais et l’amitié qu’elle avait développée avec Saya, je m’attendais à plus de douceur de sa part et moins à une vision radicale des choses.

La discussion se poursuivait ainsi à mesure que nous avancions sur notre route. J’écoutais avec attention la genin parler de sa vie à Wasure, elle qui était d’habitude bien peu loquace sur le sujet, mis à part lorsqu’elle pouvait placer quelques piques concernant la faiblesse des uns ou des autres. Pour autant, son discours, par moments, ne collait pas vraiment avec l’image que l’on pouvait se faire de la réalité.

« Je comprends. Vous étiez en infériorité numérique, c’est logique du coup. Mais du coup, si vous étiez si dangereux que cela, pourquoi personne n’a cherché à vous éliminer ? Pourquoi simplement vous enfermer ? Et comme tu le dis toi-même, les ninjas dans les villages sont faibles, pour autant ce sont les mêmes soldats qui vous surveillaient non ? Ainsi, ce sentiment de violence, de force, d’impuissance ou autres ne sont-ils pas tout simplement galvaudés par une vision enfantine que tu pouvais avoir de ta vie là-bas ? Je ne dis pas que rien n’était réel, mais que la vision d’une Masami plus jeune aurait pu rendre les choses plus importantes que la réalité ? »

Je n’imaginais pas Masami ne pas répondre à mes questions, comme je l’imaginais facilement me donner quelques réponses habituelles de son cru.

~~~

Après identification des menaces et avertissement à ma jeune partenaire, cette dernière confirma un autre point concernant les gardes, qui n’étaient que de simples gardes. Même si cela ne laissait présager en rien pour la suite, cette information s’avérait relativement importante quant aux forces potentiellement hostiles que l’on pouvait rencontrer. Alors que Masami avançait en tête, de mon côté, je créais deux clones avant de la suivre. Mes doubles eux, avaient pour mission de contourner d’un côté et de l’autre le hameau pour couvrir toute tentative de fuite si jamais il devait y en avoir une.

Ayant pris les devants d’une bien belle manière la jeune genin entra dans le hameau avec brio, coiffant au poteau l’ensemble des gardes présents, incapables de réagir devant l’assurance de la jeune fille. Se tournant vers moi, je ne pouvais être qu’étonné face à l’injonction qui m’était faite. C’était bien la première fois qu’elle m’appelait « chef », que l’on soit genin ensemble ou même depuis mon grade de chunin. Cela démontrait à mon sens toute la fourberie de la postulante au Sazori. D’ailleurs, il ne fallut guère plus de temps pour que les plantons se tournent vers moi, comme si ils attendaient une intervention de ma part.

« Bonjour. En effet, nous avons fait une longue route, et vu qu’elle n’est pas terminée, une petite halte ici ne nous fera pas de mal. »

Alors que nous discutions, l’un de gardes cachés fit son apparition et d’un pas trottant entra dans l’un des deux bâtiments que j’avais identifié. De ce dernier plusieurs personnes sortirent et vinrent nous accueillir. C’est un homme plus âgé que les autres qui prit la parole devant moi.

« Bienvenue étrangers. Que viennent donc faire des ninjas dans notre modeste hameau ? »
« Merci de nous accueillir. Nous ne faisons que passer. Nous avons fait une longue route et nous cherchions un endroit où nous reposer le reste de la journée. Nous vous remercions pour votre hospitalité et je vous assure que demain matin nous serons partis. »

Du coin de l’œil, quelques gardes discutaient entre eux alors qu’un dernier quittait sa place pour partir dans la forêt proche. Alors que les gardes, bien trop éloignés pour entendre ce qu’ils pouvaient dire, continuaient à discuter. Discrètement, alors que nous étions invités à entrer dans ce qui ressemblait à une auberge, d’un coup d’œil discret, je cherchais à comprendre leurs échanges en lisant sur les lèvres.



« J’espère qu’il va le trouver vite ! C’est des ninjas. Ils sont trop forts pour nous. »
« Bah ils sont que deux, on est plus de douze et puis au pire, si il faut on s’en occupera dans la nuit. »


Avant d’entrer, je me tournais vers Masami en souriant.

« Tu voulais acheter des gâteaux non ? Tu devrais faire un tour pour voir si tu en trouves. Et sois sage d’accord. »

J’étais certain que cette demande ferait grandement plaisir à ma partenaire, mais j’espérais avant tout qu’elle ne tue personne tout en récoltant des informations. Après tout, nous savions qu’il y avait du monde également dans un autre grand bâtiment.

Installé à une table, une tasse de thé posée devant moi, j’attendais que mon vieil interlocuteur prenne une gorgée avant de faire de même et engager la conversation par la suite.

« J’ai beau vivre dans ce pays depuis toujours, je ne connaissais pas votre hameau. Je dois dire que je suis étonné de voir autant de gardes ici. Vous avez eu des soucis dernièrement pour avoir autant de protection ? On peut surement vous aider si besoin. »

Avant de répondre, le vieil homme regarda fixement l’un des gardes à proximité, bien plus charismatique que les autres et entama une réponse d’un ton monocorde qui ne seyait pas à la discussion que nous avions.

« Vous savez, des problèmes nous en avons tous les jours. Ils vont, ils viennent, des fois plus longtemps que prévu, et au final, par mesure de sécurité des gens sont là pour notre bien. »
« Je vois, je comprends. Dans ce cas vous êtes en sécurité. »
fis-je d’un ton bien trop chaleureux.

Si le reste de la discussion était d’une banalité affligeante, les premiers échanges parlaient d’eux-mêmes. Entre la discussion que j’avais perçue et les informations que l’ancêtre m’avait données entre les lignes, le hameau était sous l’emprise d’une bande de brigands qui s’étaient installés là et qui vivaient allègrement des richesses de la petite bourgade.

Désormais, avant d’entamer quoi que ce soit, il me fallait attendre le retour de Masami.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Lun 13 Juil 2020 - 12:05
La mentalité de l'adolescente avait légèrement été infléchit depuis sa victoire sur tous les genins d'Iwa. C'était une évidence, elle respectait les forts et les puissants et qu'est-ce que c'était qu'une démonstration de force de vaincre ? Elle venait donc de relayer tous ses gamins derrière au tour des autres maintenant. Masami avait encore plus confiance en elle. Il n'y avait que Teruyo pour remarquer ce genre de petits détails, car les autres n'avaient vraisemblablement pas tilté. Elle se moquait des titres, elle pouvait rester genin à vie, cela ne lui ferait ni chaud ni froid tant que les autres savaient à quoi s'en tenir.

Jiki Masami • « Ne t'en fais pas pour le Sazori, quelque chose me dit que de ce côté-là, ça devrait le faire. Le Sazori travail en dehors du pays, alors c'est peu probable qu'ils veulent me tester sur ce type de mission. »

La châtaigne fit un simple geste de la main de laisser couler les moyens de violence dont il parlait. Elle n'était pas si sanguinaire que cela. Ça coûtait bien trop de chakras pour pas grand-chose. Elle préférait s'économiser au maximum, peu importe la situation. On ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver. Masami appréciait les méthodes expéditives, et à ses yeux efficaces. Massacrer des voleurs qui n’iraient pas encombrer et souffrir d'un enfermement, c'était donc une bonne chose. Pour le moment, il y avait encore des personnes plus puissantes qu'elle, donc, elle ne se sentait pas libre de faire tout ce qui se passait dans sa tête. Cependant, elle traitait ceux qui ne suivaient pas les règles d'une manière différente par rapport à leurs actes. Là, à ses yeux, pourquoi avoir une quelconque pitié ?

Jiki Masami • « J'imagine que lorsque l'on a occasion de faire des tests sur des gens, pourquoi s'en priver ? On m'a fait des centaines d'expériences différentes sur moi, j'en porte encore les stigmates partout sur mon corps. Ceux qui ne servaient à rien finissaient dans la fausse. Les gardiens organisaient des combats à mort entre divers prisonniers. C'était assez pratique ce genre de choses. D'autres devaient avoir une toute autre importance, alors cela devait être plus compliqué de s'en débarrasser. »

Masami soupira légèrement en regardant Teruyo, assez certaine de son propre jugement.

Jiki Masami • « Tu n'étais pas là-bas, tu ne te rends pas compte de ce que c'est de chasser des insectes ou par chance un rat pour manger. N'importe quoi pour survivre, manquer de sommeil et d'être utilisé pour tout et n'importe quoi. Ça use et je suis en bien meilleure forme aujourd'hui que je ne l'ai jamais été là-bas. »

Masami ne donna pas les détails des utilisations dont elle avait pu être objet. Il ne fallait plus que laisser l’imagination fonctionner, et on n’y serait pas encore tant la perversité était grande dans ce milieu-là. Elle avait toujours vu les prisonniers sur place comme des machines à tuer, des gens très dangereux, mais ce n’était peut-être qu’une vision d’apprentie tueuse professionnelle. Il était juste de penser qu’elle avait grandement amélioré sa manière de faire, mais était-elle déjà arrivée à leur même puissance ? La châtaigne ne savait pas tellement pour le coup, elle avait progressé, mais delà à être si puissante ? Elle ne répondit pas tellement, car la seule manière de le savoir était d’y retourner, mais c’était tout sauf une bonne idée.

Devant les gardes, Masami jouait la simple genin, un peu niaise, dont il n’était pas nécessaire de se méfier, nécessairement plus faible que son responsable. C’était aussi une manière de l’utiliser, cependant, pour le bien de la mission, c’était une bonne chose non ? C’était à ses yeux une excellente méthode pour avoir les coudés franches et larges. Elle suivit un bref instant le mouvement du garde, sans doute qu’ils allaient trouvés là-bas le responsable de ses mercenaires un petit peu trop entreprenant.

Jiki Masami • « Haaaaaa ! Trop bien ! Une petite pause, j’ai les pieds en sang ! »

Déclara avec force de conviction l’adolescente très enjouée à l’idée de se reposer. Elle n’estimait pas en faire de trop, elle paraissait jeune, et si on se fiait à la force d’une fille de son âge, elle pouvait fort bien être faible et dénué d’intérêt. Les mercenaires n’étaient que des civiles, sans pouvoir, ils n’avaient aucune chance face à un ninja, c’était une évidence. Leur seule chance était le nombre, et encore. Masami se basait sur Seika pour le coup, toujours enjouée, souriante, même si elle n’affichait guère de la fatigue ou se plaignait, mais il fallait se rendre plus faible que possible en apparence. Elle opina du chef en souriant largement, toute contente à l’idée. Elle n’était pas du tout pâtisserie, mais c’était une bonne manière de se séparer.

La Jiki laissa alors son « chef » discuté avec le responsable, alors que pendant ce temps-là, elle commençait une visite du village en mode touristique. Elle sentait bien les regards des gardes ou même des villageois sur sa personne, mais à divers degrés. Les uns étaient méfiants, pendant que les autres semblaient avoir peur, mais bien trop pour venir la voir. Sans doute pour avoir le courage de siéger ici comme des maîtres, ils devaient compter parmi eux des ninjas. Vérifiant que personne ne semblait la regarder, elle commença des mudras afin de devenir comme invisible, même si c’était davantage du camouflage que de la réelle discrétion comme l’on pouvait entendre de la part d’un expert comme Teruyo.




Masami se glissa alors en direction de la dernière maison où semblaient été avoir détecter pas mal de formes de vie. Elle se glissa aussi discrètement qu’elle avait pu le faire, glissant de ci de là ses yeux. Elle découvrit deux mercenaires certainement plus fort que les autres. Sur eux, ils avaient du matériel ninja, dont le plus grand un sabre assez impressionnant. Ils semblaient avoir des symboles ninjas sur eux barrés, mais elle ne reconnut guère ce dernier. Ils ne devaient pas provenir des grands villages cachés connus, sans doute de petits pays. Il y avait également des civiles, dont certains étaient bien habillés et un peu vieux. Des otages ? La genin avait bien envie de foncer dans le tas tout de suite, mais elle n’était pas certaine de pouvoir les abattre les deux si facilement. Elle allait quand même profiter de cette chance pour prendre le dessus sans qu’ils s’en aperçoivent. Elle se cacha sur le côté d’une fenêtre en attendant que les deux ninjas soient isolés de son point de vue. Masami en profita pour faire rapidement des mudras et envoya une vague magnétique pour les charger. Cela serait bien utile pour plus tard. Elle s’éloigna rapidement avec un léger sourire aux lèvres, tandis qu’elle revint quelques minutes plus tard vers Teruyo avec des confiseries locales. Elle s’assit à la table avec un soupire d’extase.




Jiki Masami • « Piouf …. Ça fait du bien de se poser. Marcher tout le temps comme ça toute la journée, c’est horrible. Tenez chef, un grand, et un moyen, c’est bien pour vous, c’est tout ce que j’ai trouvé, le reste c’est pour moi. »

Lança alors la Jiki en posant devant Teruyo une grosse friandise, puis une autre plus petite venant d’une brochette.

Jiki Masami • « J’ai trouvé un vendeur dans cette direction pas mal du tout. »

Déclara en pointant la rue en question à l’aide de la brochette, qui menait au bout d’un moment au fameux bâtiment que teruyo avait repéré. Elle prit en bouche une des friandises, elle n’allait pas lui en laisser quand même. Déjà que se sacrifier pour laisser passer un message malgré la présence de l’autre type était ennuyeux, mais bon, la mission était la mission. Elle n’allait pas lui facturer les friandises ? Quoi que, cela nécessitait une réflexion…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Mar 14 Juil 2020 - 17:14

Finalement, Masami faisait du Masami. Malgré tout ce que l’on pouvait dire pour tenter de lui faire voir les choses de manières différentes, pour tenter de lui faire comprendre que la vie était autre que celle de Wasure, au final, tout tournait autour de Wasure. J’avais déjà cette réflexion, et malheureusement, c’était toujours vrai à mon sens, mais la jeune demoiselle était à mes yeux toujours prisonnière de son île, psychologiquement et psychiquement enfermée à travers des murs invisibles à ses yeux.

« C’est bien si le Sazori t’accepte dans ses rangs, ça te permettra de voir que malgré leur activité, tout ne tourne pas autour du mal que l’on pourrait faire aux autres. »

Continuant à écouter ses justifications tout en marchant, je parlais quant à moi de manière légère, tranquille malgré la noirceur certaine du sujet qui nous animait.

« Il y a une chose qu’il faut que tu éclaircisses pour moi. Lorsqu’un enfant est élevé dans une structure familiale nauséabonde, il se produit générale deux choses par la suite dans la majorité des cas. Une fois sorti de cette situation, la personne n’ayant connu que ça, reproduit ce qu’elle a vécu et devient elle aussi une sorte de tortionnaire. Ou alors, consciente de la situation dans laquelle elle était, la personne décide d’appliquer un schéma de vie radicalement opposé pour lutter contre ce qu’elle a vécu et pouvoir ainsi dire « j’ai battu ce système qui m’a empoisonné ». Je te laisse imaginé dans quelle situation, tu te situes à l’heure actuelle. Mais nous terminerons plus tard la discussion, nous arrivons. »

Quelques secondes, plus tard, après une détection de zone qui avait déjà eu lieu, je reprenais la parole.

« Il y a deux gardes, et deux autres cachés derrière ce ballot de paille. Je ne pense pas que ce soit pour une embuscade vu qu’ils sont derrière, mais surveillons-les. Quant au hameau, il y a beaucoup de monde dans ce bâtiment à droite avec le toit rouge, et celui à gauche avec le puits devant. Commençons par l’un des deux. »

~~~

Alors que mes échanges avec le vieil homme se poursuivaient sous le regard insidieux des gardes et sous ceux parfois inquiets des autres habitants, Masami, de retour de sa petite escapade, s’installa à mes côtés, un sac de biscuits ou autres douceurs sucrées dans les mains. Si la voir revenir ainsi était sûrement preuve de la découverte de quelque chose, la manière dont elle me fit passer le message m’étonna quelque peu. M’offrir deux friandises était sûrement le geste le plus anodin qu’il soit, pour autant, pour moi, après quelques longues secondes de réflexion, cela voulait dire beaucoup. Jamais Masami, en temps normal, n’aurait fait preuve d’autant de générosité. Cela voulait donc forcément dire qu’il y avait au moins deux personnes qui sortaient de l’ordinaire. Mais pour cela, il m’en fallait davantage. Alors que j’allais aiguiller mes demandes, comme présageant de mon intervention, la genin m’indiqua où se situait le vendeur. D’après les premiers repérages que nous avions fait, cela semblait correspondre à la seconde bâtisse pleine de monde.

« Oh, deux ? Tu es généreuse pour une fois. » avant d’en goûter un.
« Hum … ils sont bien meilleurs que ceux qu’on mange habituellement. Ils ont plus de goût, plus de saveur, plus fort, je ne saurais trop dire. En tout cas, ils sont meilleurs non ? »

Si ce que je pensais était vrai, mes questions ne pouvaient pas laisser ma partenaire dans le doute elle aussi. La fin de journée arrivant, l’opportunité de bouger librement nous était peut-être donnée.

« Bien, doyen. Nous avons fait une longue route. Si vous pouviez nous indiquer où nous pouvons nous reposer, ce serait parfait. Quant à notre repas, ne vous dérangez pas pour nous, nous avons nos propres rations. »
« Oh ? Oui bien sûr, suivez-moi. »


D’une allure chevrotante, le vieil homme se leva et nous guida à une chambre de ce qui était l’auberge. À l’intérieur, deux lits superposés sans prétention de confort et un coin d’eau pour nous rafraîchir. Sur le mur opposé à la porte, une fenêtre à battant en bois. Le lieu était spartiate, mais suffisant pour ce que nous avions à faire. En entrant dans notre chambrée, le garde qui semblait plus futé que les autres nous glissa doucement quelques menaces dissimulées, mais compréhensibles.

« Je laisserais quelques gardes devant votre porte au cas ou … »
« Ne vous donnez pas cette peine pour nous, vous savez. »
« Entre les brigands et les villageois qui voudraient vous déranger pour pas grand-chose. Et puis, on protège déjà le doyen, autant le faire pour vous aussi hein ! »


Souriant, je fermais la porte et plaçait mon index sur la bouche en signe de silence à destination de Masami. Prenant une feuille de papier et un crayon de ma besace, je notais quelques mots et lui tendais le parchemin.

*Tu t’en doutes, mais on est surveillé et le hameau pris en otage par ces brigands. Continuons à parler de tout et de rien et écrivons les choses importantes. Tu as trouvé quoi du coup ?*

« Eh bien, pour une fois, on ne se marchera pas dessus, il y a deux lits superposés. On pourra dormir tous les deux en haut ou en bas si on veut. Moi, je prends celui de droite, et toi ? »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Mer 15 Juil 2020 - 9:17

Jiki Masami • « Ouais ben ... Vous habituez pas trop ... Chef. »

Lança avec une petite moue L'adolescente en réponse à voix basse tel un murmure, comme si la mascarade ne pouvait pas durer éternellement. Elle hésitait même à faire facturer des dépenses, mais admettons plutôt que cela passait en perte et profit pour la réussite de la mission. Il était évident que sans connaître la Jiki, il serait difficile de découvrir quelque chose qui n'allait pas dans son comportement. Dire qu'elle les avait même payer avec des pièces. Jouer à la marchande était drôle au final, mais elle n'attachait pas tellement de valeur à tout celà.

Jiki Masami • « ouais ... C'est ce que je dirais aussi, un goût plus prononcé. »

Répondit Masami en hochant la tête doucement. C'était surtout lui le maître du culinaire, et si vraiment ces trucs étaient mauvais, cela devait lui coûter de parler ainsi. Au bout de quelques secondes à suivre le petit vieux, cela l'agaçait déjà, et très vite, mais elle resta sage les mains dans les poches. Ils n'agiraient sûrement pas avant la nuit. Comment pouvaient-ils avoir une chance ces fichus gardes ? Cependant, les deux autres ninjas, c'était tout autre chose. La chambre lui allait très bien, pas mal de confort, même si cela se rapprochait un peu de sa cellule, cependant, il y avait une marge importance. La châtaigne était une fille facile pour ce qui était du confort, pas d'inquiétude à ce niveau-là. Devant le discours au niveau des gardes, elle s'en moquait éperdument. Ils allaient être les premiers à y passer, voilà tout.

Jiki Masami • « Ouais ben ... Je prends celui du bas moi... »

Dit à voix haute Masami malgré le doigt sur la bouche de Teruyo, comme pour ne pas laisser trop s'installer du silence. Elle préparait déjà des coussins et autres oreillers afin de faire croire à une présence. Évidemment, elle irait en haut si jamais dormir était véritablement un objectif. Devant les mots griffonnés sur le papier, l'adolescente hocha la tête doucement et elle prit la suite.

* Il y a deux ninjas dans la maison au toit rouge et d'autres civiles. Ils vont chercher à nous abattre cette nuit. J'ai déjà chargé magnétiquement les deux cibles, alors il est possible de les attaquer en premier efficacement avec notre technique combinées par exemple. Je vote pour abattre les deux gardes discrètement et tous ceux que l'on pourra, cela évitera des otages. *

Indiqua Masami en tournant le papier en direction de Teruyo. Il fallait attendre la nuit, lorsqu'ils se croiront en force. Elle se demandait si cela allait être les deux ninjas ou encore les gardes qui allaient être envoyés. À quoi bon chercher à essayer de marchander avec ces types, il fallait s'en débarrasser rapidement en silence. Le fait d'annoncer ne plus payer les impôts en faisant croire à une déclaration d'indépendance, ce n'était que pour gagner du temps. Ils pensaient vraiment tenir combien de temps ici ? Comptait il sur le capharnaum extérieur pour rester ainsi plus longtemps ? C'était assez puérile. Il fallait s'organiser avec Teruyo, à tous les coups, il allait vouloir à encore éviter des morts, cependant, ils n'étaient que deux. Ils pouvaient fort bien faire des clones afin de couvrir plus de terrain. Contre des civiles armés, cela pouvait sûrement suffir. L'important était de rapidement neutraliser les deux ninjas. Elle guetta la réaction de Teruyo.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Mer 22 Juil 2020 - 20:55
Si la situation au sein du village n’était pas favorable pour nous, elle n’était pour l’heure pas catastrophique non plus. Entre les gardes à l’entrée du village, ceux rencontrés ici et ceux que Masami avait croisés, cela devait faire une douzaine de personnes, dont les deux shinobis. Finalement, la menace venait clairement d’eux et aujourd’hui, il était pour l’heure impossible de savoir ce dont ils étaient capables. Quant aux autres, même si nous étions que deux, ils ne me semblaient pas être une menace. Même plus nombreux, ils étaient obligés de s’éparpiller s'ils voulaient prendre le contrôle de tout le village. C’était là notre chance. Ainsi, récupérant le papier qui nous servait à communiquer, je poursuivais mon écriture, détaillant mon plan pendant que je poursuivais la discussion avec ma jeune partenaire.

« On aura bien avancé aujourd’hui, mais demain il faudra partir tôt, on a encore beaucoup de route à faire. Je ne voudrais pas que l’on arrive avec du retard. Moi, je vais me coucher, alors ne tarde pas trop. »

Après avoir pratiqué une nouvelle détection, je ne pouvais que supposer du positionnement de nos ennemis sans véritablement les discerner visuellement avec précision. Pour autant, les formes thermiques qui apparaissaient devant mes yeux m’aidaient grandement à discerner ce qui se passait. Reprenant la plume, j’écrivais sur le vélin ce qui se passait et proposais à Masami un plan d’action pour la suite.

*Il y a une douzaine de brigands dont les deux ninjas que tu as marqué. Les différents « gardes » sont relativement éparpillés. On doit pouvoir les maîtriser sans mal avant d’attaquer le cœur du problème. J’ai repéré deux gardes devant notre porte, un à chacune des deux entrées. Il y a aussi quatre formes dehors autour d’un feu, je doute que ce soit des habitants. Il y a deux gardes devant une petite maison, je pense que c’est celle du doyen et finalement, deux autres personnes devant l’autre grand bâtiment. Impossible en revanche de dire qui est un shinobi ou non. À toi de les reconnaître ou de les décrire même si je pense qu’ils font partie des quatre dehors, je les imagine mal jouer les gardes.*

Laissant à la demoiselle le temps de lire mon message, je commençais à ronfler légèrement pendant que je m’affairais à préparer ma besace et son contenu. Reprenant le parchemin, j’enchaînais en continuant mon explication.

*Évitons de les tuer, ce ne sont que de vulgaires brigands. Maîtrisons-les et on les emprisonnera après leur jugement à Iwa. Quant aux deux shinobis, si c'est des Iwajins, ils sont déserteurs et donc chassés, et si c'est des ninjas d’un autre village, considérons les comme ennemis. Mais pour autant, évitons de les tuer eux aussi dans la mesure du possible, ils pourraient avoir des informations à nous fournir, pas nécessairement sur les brigands, mais sur leur village, leurs techniques ou autres.*

Retirant finalement le superflu de mes affaires, je dessinais le village grossièrement au dos de notre discussion avant d’y apposer plusieurs flèches.

*Je vais créer deux clones que je rendrais invisibles. Ouvre la porte pour demander à boire pour qu’ils puissent sortir. Je les immobilise avec une technique et pendant ce temps-là, on les bâillonne et les attache et on passe à la suite. On verra comment on fait après. Si ça te va, c’est parti.*


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Jeu 23 Juil 2020 - 9:55
Masami avait conscience que ce que disait Teruyo n'était que du vent pour ceux qui devaient les écouter. C'était certain qu'ils n'étaient pas loin, tapis dans les ombres. Elle n'avait même pas besoin de techniques pour cela. La Jiki se délectait de quand elle pourrait enfin se débarrasser de ces gêneurs. Le seul point d'hésition était les deux shinobis, les gardes aussi bien armés qu'ils puissent être ne représentaient aucun danger.

Bien trop pressée, elle regarda son coéquipier écrire sur le papier, et la châtaigne tapota le mot ninja en levant un doigt. Elle désirait les attaquer en premier pour les prendre par surprise, c'était le meilleur moyen de les neutraliser rapidement sans mal. Si jamais ils neutralisaient garde après garde, ils pourraient comprendre et être sur la défensive. Masami glissa un doigt sous sa gorge. Elle appréciait de les tuer, comment pourraient-ils avoir les moyens de tous les garder en vie ? Cela demandait si temps, si tacte, de quoi les garder, alors que s'en débarrasser réglait le problème immédiatement et définitivement. La genin fit quelques mudras afin de sentir le chakra, puis elle désigna le feu, en effet, les deux n'étaient pas loin, prêt à fondre sur nous.

Cependant, lorsque Masami put lire la seconde partie de la prose de Teruyo, elle se contenta de soupirer. Évidemment, il ne désirait qu'épargner le monde entier, faire des câlins à tout le monde et chanter des chansons. Bon, peut-être pas tout cela, évidemment, mais c'était l'idée. Elle prit le papier pour écrire à son tour un simple commentaire qui lui brûlait les doigts.

* tu es cruel, ce n'est pas une vie d'être en prison, en les tuant, on leur épargne une longue torture et ils ne reviendront pas refaire des conneries en sortant. Tu crois franchement à la rédemption ? Cela ne fonctionne pas à ceux qui ont goûté la noirceur.

Comment tu comptes garder un œil sous ces personnes alors que l'on est seulement deux ? *


La recherche de l'information, ça Masami pouvait comprendre. Cela tombait bien vu qu'elle était spécialisée dans l'extraction de ces dernières. Elle connaissait plein de trucs pour cela, juste car elle les avait vécu tout simplement. L'adolescente haussa les épaules en voyant le plan. C'était une grosse dépense d'énergie pour pas grand chose, mais ce n'était pas la sienne, alors pourquoi pas. Attacher ces types, c'était bien beau, mais personnellement, la première chose qu'elle ferait ce serait de se libérer. Il fallait trouver des idées pour leur empêcher ce genre de choses et elle en avait évidemment. Briser un bras ou une jambe, sectionner les tendons étaient des moyens simples et efficaces de les empêcher de fuir. Masami allait éviter tout de même le coup des tendons, cela serait ennuyant de les voir galérer à marcher jusqu'à Iwa.

La châtaigne se releva en regardant Teruyo afin qu'il soit prêt avec ses clones invisibles. Elle croisa les bras en se posant contre un mur. Elle avait de quoi attacher quelques personnes avec du câble en métal, mais pas autant de personnes. Le temps que tout se prépare, l'adolescente sortit son câble de métal, peu satisfaite sur le coup d'en avoir si peu. Elle pourrait peut-être en trouver davantage dans le village, mais il y avait fort à parier que les habitants soient trop lâches pour prendre une part active. Une fois les clones créés et invisibles, elle ouvrit la porte et fit mine de commencer à sortir.

« Hey ... Tu fais quoi toi ? »

Jiki Masami • « Qu'est-ce que ça peut te faire à toi ? J'ai soif ... »

Fit avec une petite moue Masami au garde, comme s'il n'avait rien à voir avec cela. Il ne restait plus qu'à attendre l'intervention de Doudini le magicien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Lun 27 Juil 2020 - 17:55

Ronflant avec une certaine aisance, mes clones devenus invisibles se déplaçaient sans bruit pendant que j’étais allongé sur le lit. Le plan était simple, mais nous devions être discrets si nous voulions arriver à obtenir un résultat efficace. Sur le mouvement de Masami, pendant qu’une fois encore elle jouait la jeune fille un peu niaise, son positionnement devant la porte permettait à mes doubles de se faufiler et de se placer correctement pour agir. Après quelques secondes de latence par sécurité, le premier brigand fut frappé à l’arrière du crâne par al crosse d’un kunai tandis que le second suivait dans la foulée. Évitant tout bruit intempestif, les deux Teruyo avaient amortis la chute des anciens gardes, les traînant au sol pour les ramener dans la chambre. C’est à cet instant que je me levais à nouveau. Désormais libéré de cette contrainte communicative, je me tournais vers ma partenaire.

« Déjà qu’on les bâillonne. Ensuite, on peut les attacher sur les barreaux des lits superposés après leur avoir déboîté les épaules. Entre la douleur et leur absence d’entraînement, je doute sincèrement qu’ils soient en mesure de bouger. Au pire, je peux laisser un clone ici pour les surveiller. »

C’était bien là la première étape, mais il restait encore de nombreuses étapes avant de parvenir au résultat final. Pour autant, avant de continuer, il nous fallait désormais peaufiner cette stratégie que nous imaginions tous deux d’une manière bien différente compte tenu de nos tempéraments respectifs, mais aussi de nos expériences et de nos capacités. Reprenant mes notes, je regardais avec attention ce dont j’avais été témoin grâce à ma détection.

« Tu as raison, les ninjas sont les cibles les plus dangereuses. En revanche, je penche sincèrement sur d’anciens ninjas qui se sont retrouvés à brigander. S'ils étaient encore dans cette optique militaire, ils ne nous auraient pas laissé tout ce temps et cette opportunité. S'ils veulent nous attaquer, ce sera au milieu de la nuit, autant dire qu’on a le champ libre pour agir. Quant à notre technique combinée, une fois lancée, effectivement, elle nous permettra de les maîtriser d’un seul coup. En revanche, je reste convaincu que si on ne s’occupe pas des autres éléments éparpillés, ils viendront rapidement à cause du bruit. Compte tenu leurs dispositions, on peut agir facilement, aucune d’eux ne patrouillent. Personne ne se rendra compte de l’absence des autres. Autant garder le gros morceau pour la fin et éviter l’arrivée de renforts. »

Si j’étais convaincu par mes explications, encore fallait-il que Masami embrasse également ce point de vue. Si la finalité de nos actions était la même, elle et moi avions des visions différentes, parfois opposées. Ainsi donc ma proposition était simple. Chacun de nous irait s’occuper du garde aux deux entrées. Une fois chose faite, s’occuper des deux gardes sur ce qui était sûrement la maison du doyen, ensuite ceux devant l’autre bâtiment et finir en beauté par les quatre derniers.

Silencieux après mon discours, j’attendais la réponse de Masami pour que l’on mette en marche notre plan.

Spoiler:
 

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 17:54



Masami observa les deux gardes civiles assommés par les clones invisibles de Teruyo. Elle croisa les bras en les laissant faire rejoindre les deux hommes dans leur chambre. Elle se contenta seulement de sortir de sa sacoche ninja un câble en acier afin de leur attacher les mains dans le dos. Elle trancha la longueur nécessaire afin de faire un nœud suffisamment complexe pour tenir plusieurs heures.

Jiki Masami • « Comme tu veux, mais je doute que tu puisses assommer tous les gardes de cette façon. Cela ferait une dépense d'énergie bien trop importante. »

Commenta alors l'adolescente, qui le laisserait procéder si jamais son coéquipier cherchait à tant briller que cela par son absence de visibilité. Elle leva les mains légèrement comme si elle rendait les armes.

Jiki Masami • « Si tu préfères t'occuper de la piétail en premier, soit, cependant, si les ninjas ont des capacités de détections, ils vont rapidement s'apercevoir que l'on a bougé. Et là ton plan tombe à l'eau. Je pense être capable seule de neutraliser tous les gardes, les deux ninjas, ce n'est pas certain. Es-tu sûre que tu veuilles prendre ce risque ? »

Masami forma déjà le premier mudra pour devenir invisible. Ils pouvaient se séparer pour se débarrasser des gardes un par un. Elle n'avait pas envie d'entendre la réponse, mais elle posa tout de même la question.

Jiki Masami • « J'imagine que tu veux garder tout le monde en vie ? Une fois en hauteur, je pourrais surement tirer en plein cœur des gardes, sinon je les égorge en camouflage.... Ou simplement assommé, mais cela va être compliquer de tous les garder prisonniers. Si jamais ils essaient de s'échapper une fois tous réuni, on aura l'air malin. »


Spoiler:
 
















Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 14:49

S'il était parfois difficile de concilier les méthodologies d’action de Masami et les miennes, en l’état actuel des choses, cela se passait plutôt bien pour l’heure. Pour autant, conscient de la situation potentiellement précaire dans laquelle nous étions, et surtout les habitants de ce hameau, l’obligation d’agir avec rapidité et efficacité m’imposait de devoir nous séparer ma partenaire et moi. Cela signifiait qu’une seule chose problématique en quelque sorte. Masami allait devoir agir seule. Si je ne m’en faisais nullement pour elle compte tenu de ses talents de ninja, j’étais beaucoup plus inquiet pour nos adversaires, car en l’absence de quelqu'un pour modérer ses ardeurs, j’avais conscience que pour la jeune fille, la mort était la solution la plus radicale. Pour autant, et ceci, je ne lui dirais pas, elle avait partiellement raison sur un point. Il serait difficile, voir impossible de maîtriser tout le monde et les contraindre à une coopération forcée. Pour autant, c’était dans mon tempérament de tenter le coup, même si, depuis maintenant quelque temps, malgré mes volontés pacifistes, j’avais compris qu’il n’était pas toujours possible de faire entendre raison à chacun de nos ennemis. Sans vraiment répondre aux remarques de la jeune fille, j’établissais donc notre plan d’attaque.

« Bien, dans ce cas, je prends le garde à l’entrée gauche, toi celui à droite. Puis tu te dirigeras vers les deux gardes de la grande bâtisse pendant que je prendrais les deux devant la maison du doyen. On se retrouve prêt du puits après cela pour s’occuper des quatre derniers. »

Dans la foulée, je laissais Masami partir de son côté tandis que je m’occupais du mien. J’aurais très bien pu lui laisser un clone avec elle ou la suivre, mais j’étais certain que cette mauvaise idée aurait fait plus de mal que de bien.

Si le silence régnait désormais dans la noirceur de la nuit, cela ne m’empêchait nullement d’être aveugle. Repérant ma cible grâce à mes talents de détection, comme pour le cas précédent, je profitais de la fatigue du garde inattentif pour le maîtriser sans mal, plaçant un coup rapide derrière la nuque pour l’assommer avant de l’attaquer à un poteau avec un bout de corde qui trainait là.

Les deux gardes à proximité de la demeure de celui qui dirigeait habituellement les lieux ne posèrent pas plus de soucis grâce à un assaut rapide et efficace mené depuis mon invisibilité. Cette fois, cependant, je les ficelais à l’aide d’un câble tiré de ma besace avant de les baillonner à leur tour comme leur ami précédant. Finalement, il ne restait plus qu’à intervenir sur ceux que nous redoutions le plus.

Installé derrière le puits, notre point de rendez-vous, j’observais avec attention nos quatre adversaires. S'il était parfois difficile de juger de la puissance d’un ninja à son apparence, pour le coup, c’était plus par déduction que je doutais de leur potentiel qu’autre chose. Certes, ils avaient peut-être déserté leur pays, ou bien étaient-ils payés par les brigands, mais pour participer à ce genre de racket cela ne devait pas être les meilleurs dans leur domaine. Que viendrait donc faire ici un shinobi d’élite, à voler quelques paysans, à leur soutirer le peux d’import et de riz qu’ils sont en mesure de fournir. Sans pour autant ne pas prendre au sérieux nos ennemis, j’étais convaincu qu’ils n'étaient pas une menace que l’on ne parviendrait pas à gérer. Tournant la tête, Masami arrivait enfin. Pour l’heure, si je désirais savoir ce qu’il était advenu des hommes de son côté, je m’abstenais de poser la question, préférant me concentrer sur notre dernière tâche. Sortant rapidement un vélin et un crayon de ma besace, j’écrivais quelques mots à la demoiselle.

* Je te propose que l’on opte pour notre attaque combinée. Ils ont plutôt l’air de boire que de surveiller la zone. Si cela fonctionne, nous devrions tous les maîtriser en une seule fois ? Si ça te va, je te suis. *

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Diplomatie musclée - PV Masami Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 19:01
D’accord, Masami avait parlé de tuer immédiatement les gardes, mais pour preuve qu’elle était en plein progrès, elle avait étonnamment accepté sans broncher de se plier aux attentions de Teruyo le magnifique pacifiste. On n’allait pas changer son habitude, sa réaction habituelle non plus du tout en tout en quelques mois. La Jiki se contenta de hocher la tête doucement tandis que son partenaire partait sans autre commentaire sur la difficulté de la situation à garder les mercenaires en vie. Cela voulait bien dire qu’elle avait raison ! Bon, elle avait dit qu’elle allait les maintenir en vie, mais certainement pas qu’elle n’allait rien leur faire. Si jamais Teruyo espérait que tout soit merveilleux dans un monde parfait où des nounours descendent le long d'arc en ciel avec des symboles rigolos sur le ventre, non, pas du tout. Le monde était cruel, vicieux, violent.

Masami se dirigea alors vers l'entrée avec prudence. Personne autre que Teruyo l'accompagnait, ne cherchez pas une jolie blonde. Elle profita de la pénombre de la nuit pour se glisser au plus près du garde, et repérer sa position. Après quelques mudras, elle s'enfonça dans le sol pour nager jusque derrière sa cible et le frapper dernière la nuque, comme si un spectre sortait de terre pour l'avaler. Une fois la cible abattue, ce n'était pas l'envie de l'égorger qui manquait, mais en attendant, la genin déchira un morceau de son vêtement pour mettre du tissu dans sa bouche et lui faire un bâillon. Elle se servit de son câble en métal pour lui arracher les bras dans le dos, et elle sectionna les talons de ce brave homme pour l'empêcher de marcher, même si par miracle il arrivait à se libérer. Elle comptait bien appliquer le même traitement à chaque personne. Cela prenait du temps, mais laisser un ennemi sans surveillance s'en était le prix. Comme quoi, tout ça ou un coup de lame sous la gorge, on savait ce qui était le plus rapide ! Clin d'œil, clin d'œil.

Maintenant, il était temps de se séparer de Teruyo afin d'aller se débarrasser des deux gardes devant la grande bâtisse. Elle se contenta de regarder son coéquipier avant de poursuivre de toit en toit jusqu'à se retrouver dans un coin sombre à observer la situation. Les deux semblaient se parler de temps à autre davantage pour rester éveillé, ils n'étaient pas plus attentionnés que cela. En même temps, habitués à de simples habitants paysans, ils ne prenaient pas de risques. En prenant son temps, la châtaigne se glissa sur le toit de la grande bâtisse en essayant de faire le moins de bruits possibles, afin de ne pas les alerter. Ensuite, elle libère de sa main gauche d'un sceau de fuinjutsu un câble magnétisé avec un kunai à chaque bout au niveau du cou du premier mercenaire. Profitant de la surprise, Masami se jeta sur le second tandis que le premier surpris essayait de se dégager en s'étouffant à moitié, incapable de parler.

« Qu'est-ce que ... »

Eut simplement le temps de dire le second garde de retournant vers son coéquipier avant de prendre un coup derrière la tête. La Jiki venait de l'assommer, et il ne fut pas difficile de Se débarrasser du premier qui se contentait de chercher de l'air à tirer sur le câble bien serré. Une fois neutralisé, elle s'occuper de les bâillonner comme le premier à l'aide de leurs propres vêtements. Elle attacha leurs mains dans le dos avec leurs ceintures et leur tranchèrent leurs talons d'Achille. Il n’y avait plus que la phase finale du plan à appliquer. Pour cela, l’adolescente devait retrouver Teruyo près du puit afin de se focaliser sur les quatre derniers mercenaires. Cela faisait nom de film dit comme cela, mais il n’en était rien, ils étaient vraiment nul ceux-là ! Vu son temps de sécurisation de ses proies, elle arriva bien évidemment en dernière, mais peu importe. Cela ne fut pas bien difficile de le trouver, vu qu’il s’était donné rendez-vous. Masami hocha la tête doucement en lisant ce qui était écrit. Elle fit un mudra en le regardant dans les yeux, c’était une technique basique de genjutsu, mais bien utile. Elle permettait de communiquer directement sans problème, comme si elle parlait, mais uniquement en direction de son coéquipier, sans risquer de se faire épié ou entendu.

Jiki Masami • * Très bien, mais avant, je dois magnétiser les deux autres, on attaque directement après. Tiens-toi prêt, c’est parti ! *

Masami trouvait cela bien pratique, et elle enchaina les mudras afin de recréer de nouveau une onde magnétique afin de les charger, puis elle regarda Teruyo en hochant la tête, signe de procéder à la technique combinée, qu’ils avaient longuement répétée.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Diplomatie musclée - PV Masami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: