Soutenez le forum !
1234
Partagez

Quête d'origine (solo)

Kaichō Kuro
Kaichō Kuro

Quête d'origine (solo) Empty
Dim 28 Juin 2020 - 18:09
Bien qu’exténué, Kuro ne pouvait rentrer chez lui maintenant. Debout et à l’action depuis maintenant près de 20h, il aurait dû prendre la direction de son lit pour se reposer. Tout homme censé l’aurait fait. Mais pas lui, il ne voulait pas se le permettre. Pas maintenant. Après avoir mis de côté la raison première de sa venu à Iwa pour se concentrer sur son entraînement, le Kaisho avait finalement obtenu une piste à suivre. Dans la lettre qu’elle lui avait laissée, deux éléments avaient permis à Kuro s’affiner sa recherche. Elle mentionnait non seulement son nom, mais également à croire qu’elle appartenait à la noblesse. Certes ce n’était pas grand-chose à se mettre sous la dent, mais cela l’aiderait beaucoup à trouver l’aiguille dans la botte de foins.

À l’Académie, le Kaisho avait questionné son professeur d’histoire à la suite d’une séance sur la noblesse de Tsuchi. Si le nom Himegimi ne lui avait d’abord rien évoqué, il avait promis à son élève de faire des recherches pour lui. Kuro lui avait fait cette demande il y a plusieurs mois déjà, il y a si longtemps qu’il avait fini par croire que son sensei l’avait oublié. Mais à sa grande surprise, il l’avait contacté par lettre il y a quelques jours pour lui annoncer que ses recherches avaient portés fruits. Le nom Himegimi avait disparu des archives il y a une vingtaine d’années environ. Comme si la famille s’était complètement volatilisée. Attribué le terme de « noble » à cette famille était un bien grand mot. Le professeur n’avait trouvé trace de cette noblesse qu’en remontant près d’un siècle en arrière, où un certain Himegimi Oto s’était marié avec la sœur du Daimyo de l’époque. Le professeur avait cependant continué ses recherches pour comprendre la disparition de la famille dans les annales du village. Après moults tentatives infructueuses, il avait déniché une demande de transfert de titre de propriété entre Himegimi Saika et Ginsei Takashi pour la modique somme de 1 ryo. Cependant, ayant consulté l’arbre généalogique de la famille, le professeur s’était rapidement souvenu que le susnommé Takashi était en faite l’époux de Saika. En fouillant un peu plus, il avait découvert que tout les assets de la famille Himegime avait été sujet à un changement de propriété de la même sorte. Ce n’était peut-être rien, mais trouvant la situation plus qu’étrange, il avait transmis l’information à son poulain dans l’espoir de l’aidé.

C’est avec cette information en main que Kuro s’était déplacé ce matin-là à l’abord du village dans les recoins le plus reculé du quartier résidentiel pour trouver l’adresse que lui avait indiqué le professeur. Au bout d’une petite rue grimpante, une grande demeure l’attendait adossée à une paroi rocheuse au sommet duquel trônait une partie des hauts plateaux. Bien qu’à première vue très grande, la demeure était dès plus modestes. Sans paraitre à l’abandon, on aurait dit qu’elle avait manqué un peu d’amour dans son entretient dans les dernières années. Boule au ventre, Kuro s’approcha de la grande porte de bois qui marquait l’entrée du domaine. Il souleva de peine le gros anneau métallique rouillé qui servait de sonnette et le fit retentir pour prévenir les maîtres des lieux de son arrivé. Nerveux, mais confiant, le Kaisho s’était préparé une histoire, car il doutait qu’on le laisserait entrer si facilement. Au bout de quelques longues minutes qui lui laissèrent croire un instant que les lieux étaient déserts, la porte s’ouvrit dans un grincement cacophonique. Un petit homme en habit de serviteur s’immiça dans l’embrasure de la porte. Il l’avait tout juste ouverte pour que Kuro puisse distinguer ses traits, mais pas suffisamment pour qu’il puisse voir à l’intérieur.

« Que faites-vous ici jeune homme? » annonça le servant d’un ton inquisiteur.

« Je suis venu voir Himegimi Soyokaze j’ai un rendez-vous. »

« Qu..!? Partez. MAINTENANT! » hurla-t-il tout en voulant claquer la porte au nez de Kuro.

« Non attendez! C’est vrai, demandez-l… » rétorqua-t-il aussitôt en glissant son pied dans l’ouverture de la porte pour l’empêcher.

« Je ne sais pas qui vous-êtes, mais votre blague ne fait rire personne. Soyokaze-sama est morte depuis longtemps. Maintenant, j’ai dit PARTEZ! » finit-il par hurler une deuxième fois tout en repoussant la jambe de Kuro pour fermer la porte.

Kuro demeura silencieux, incrédule, ne portant même pas attention à la douleur qui envahissait son pied. Les dernières paroles du serviteur résonnaient toujours dans son esprit. Elle n’était plus…Il s’y était pris trop tard…Pourquoi n’avait-il pas cherché à la retrouver plus tôt? S’écroulant au sol, relâchant un torrent de sanglot, le jeune homme se maudit. Seul face à la dévastation, la pluie se mit à tomber sur le dos du jeune homme, accompagnant ses larmes. Derrière lui, un corbeau s’envola. La pression sur ses épaules se fit plus lourde, avant de disparaître, remplacé par une énorme boule au ventre remontant le long de sa gorge, lui donnant envie de vomir. Jamais il ne connaîtrait son étreinte, son regard, son rire…Alors tout juste au bout de ses doigts ses origines lui échappaient maintenant, probablement à tout jamais.

_________________
Quête d'origine (solo) Signat10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9338-kaicho-kuro-100-termine
Kaichō Kuro
Kaichō Kuro

Quête d'origine (solo) Empty
Sam 4 Juil 2020 - 17:19
Deux semaines plus tard

L’hiver avait maintenant laissé place au printemps. Le chagrin qui avait empli Kuro il y a quelques semaines s’étaient un peu estompé avec le changement de saison, mais demeurait en son for intérieur comme un poids lourd compressant ses intestins et son estomac. Il ne s’était toujours pas remis de ce qu’il avait découvert…Sa mère était morte. Disparu à tout jamais. Et elle avait emmené avec elle ses secrets dans sa tombe. L’appétit et la motivation n’était plus. Pour les rares qui le connaissaient, on pouvait à présent noter chez lui un certain laissé-allé. La peau lisse de son visage était couverte d’une barbe infantile. Ses cheveux étaient gras et en bataille. Heureusement que Luna avait repoussé leur première rencontre formelle, car sa sensei aurait fort probablement été déçue de son accoutrement du moment. La motivation n’y était plus non plus…Pendant ses longues heures d’insomnie à contempler le plafond de sa petite chambre, Kuro avait même songé tout abandonner et retourner vers Ame. Il avait rejoint Iwa en quête de ses origines, mais maintenant qu’il avait découvert qu’elle n’était plus, à quoi bon continuer?

Mais au bout de quelques jours à se morfondre sur son sort, par un matin où son sommeil avait particulièrement été court à cause des maudits corbeaux qui croassaient sans cesse à sa fenêtre, Kuro avait décidé de se motiver une dernière fois. Après tous les sacrifices qu’il avait faits, il ne pouvait pas se permettre de jeter l’éponge maintenant. Il se devait d’avoir tout essayer avant d’abandonner. Prenant son courage à deux mains, l’Ébène avait tenté de retourner au domaine où il avait appris la déchirante nouvelle. Mais à chaque fois, il n’avait été accueilli que par un silence sans fin. Le maître des lieux était complètement hermétique à une nouvelle rencontre où à la moindre question. Il avait même tenté de lui envoyer des lettres racontant son histoire, comme quoi Himegimi Soyokaze était sa mère. Mais à chaque fois, lors de sa prochaine visite pour quémander une audience, il retrouvait l’enveloppe ou le parchemin toujours sous scellé devant la porte du domaine. Face à ce silence, le jeune Kaisho avait dû se tourner vers une autre piste de solution pour trouver les réponses qu’il cherchait. Armé du seule nom de sa défunte mère, il avait alors décidé d’arpenter les différents cimetières du village à la recherche de sa tombe. S’il avait pu éliminer d’office ceux établis dans les dernières années, suite aux différentes attaque que le village avait connues, et ceux privés réservé aux grands clans, il n’en restait pas moins d’une demi-douzaine éparpillés aux quatre coins d’Iwa. Pour ne pas aider son état de décrépitude, Kuro passa la plupart de ses soirées et de ses nuits à explorer le village dans le moindre de ses recoins à la recherche de ces cimetières et de la tombe de sa mère.

Mais après pratiquement deux semaines d’exploration, et plus qu’un seul cimetière à explorer, le jeune Genin était toujours bredouille. Cigarette à la bouche, Kuro se promenait entre les allés sombres, entre les pierres tombales. Il scrutait la moindre inscriptions avec minutie, s’arrêtant ici et là pour déchiffrer les écritures à demi effacées des plus vieilles tombes. Son cœur se mit à battre la chamade lorsqu’il rencontre une tombe au nom de famille effacé et portant le prénom Soyokaze…Mais les dates ne correspondaient pas du tout. Cette personne était morte il y a plus de 30 ans. De nouveau bredouille, Kuro termina la soirée en s’installant sur une petite colline verdoyante qui surplombait l’endroit. Sous le ciel étoilé, il se laissa retomber sur le dos, tirant quelques jets de boucanes dans la nuit. Une boule au ventre le prit de manière soudaine, vint avec elle une vague d’anxiété. Toujours allongé, il récupéra de sa besace le bout de papier qui ne le quittait plus depuis quelques années maintenant :

Citation :
…petite noblesse…pays de la terre…Rokkusu…mariage arrangée…amant…danger…colère d’A…Bo…amie Hinako…au Pays de la pluie…Et en guise de signature Himegimi Soyokaze.

Mentalement, il fit une croix sur les pistes qu’il avait déjà explorées ou celle qui lui était interdite pour le moment : noblesse, pays de la terre, rokkusu, Soyokaze, mariage arrangée. Si cette dernière avait pu être une piste, en tant que simple Genin on lui aurait refusé l’accès aux archives civiles du village. Et n’ayant pas la patience d’attendre une éventuelle promotion, Kuro avait décidé de l’écarter pour l’instant. Au travers les derniers mots de sa mère, le jeune homme décelait une histoire tragique. Clairement, elle avait écrit ses mots sous l’emprise de la peur. Était-ce pour cela qu’elle l’avait envoyé au pays voisin? Pour le protéger? S’agissait-il de l’ultime geste protecteur qui lui avait couté la vie? Kuro avait beau spéculer, il ne pouvait deviner les réponses à ses questions seules. Le seul espoir qu’il lui restait pour l’instant résidait en cette Hinako…Mais la retrouver serait d’autant plus compliqué…Une seule solution s’offrait à lui, une solution qu’il n’avait pas voulu invoquer jusqu’à présent…Car elle nécessitait de contacter son ancien mentor, l’homme qui l’avait trahit et envoyé en prison…

_________________
Quête d'origine (solo) Signat10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9338-kaicho-kuro-100-termine

Quête d'origine (solo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: