Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/04. Unité n°4
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 12:54 par Keijiro

» Diplomatie musclée - PV Masami
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 12:38 par Jiki Masami

» 04. Questions diverses
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 12:15 par Oterashi Yanosa

» [Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 10:38 par Medyūsa

» 5/02. L'âme du Soshikidan
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 10:01 par Daigoro Jin

» 2/09. RENCONTRE N°3: Le fossé sans fond
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 4:44 par Sakkaku Haise

» 2/04. Unité ouest
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 3:45 par Sakkaku Haise

» 2/01. Unité nord
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 2:40 par Mawehara Miyuki

» 1/04. Fuir l'inconnu
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 1:31 par Sendai Yahiko

» 2/07. Watanabe et Meikyû
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Gozan Arukisa

Partagez

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin]

Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Lun 29 Juin 2020 - 13:15
La mangrove méphitique et vasarde respire. 'Soyons heureux, dans une tourbière ce serait pire' chuchotait le jeune homme soupirant. Il était là, allongé dans un lit de végétaux ligneux au pied d'une rivière qui ténorisait la douce mélodie de l'eau qui suit son cours. Son regard flâneur, il oscillait entre les différents éléments de cette nature, tentant en rêvassant d'en saisir certains de sa prothèse noire.

Ce petit cocon de paradis avait ça de bon de lui apaiser la caboche, lui qui n'était pas du genre à apprécier les intrigues de son propre clan, et des déboires avec l'empire. 'Dans la vie il faut toujours faire un choix sinon on se retrouve guidé par le choix des autres. Un choix et des sacrifices. Celui qui veut tout, perd tout'. Il se remémorait ainsi les mots de son paternel, comprenant qu'il n'était qu'un mauvais fils qui n'avait pas su tirer les leçons de cet enseignement. Vaquant dans ses mémoires, les yeux toujours rivés vers Gaïa, il songeait alors à son frère, lui qui avait su prendre position, ce sagouin sans nom qui se voulait bien meilleur. Malgré les imperfections de ce dernier, dans un clan où la force et la survie prime on aura de cesse de rapprocher les espoirs d'un garçonnet aux réussites de son ainé. 'Lieutenant.. Pff' Il se sentait sous-estimé, lui qui n'avait tout simplement pas de statut, cantonné au rang de Soldat, inconnu au bataillon, un simple guerrier parmi tant d'autres. Il le savait, un jour il se lèverait et tout le monde admirait dès lors l'étendu de son art. Un jour, tous comprendront que sous cette quiétude, se cache un seigneur de guerre, le grand dramaturge abattrait dès lors sur ce monde sa divine comédie, et c'est avec une armée de pantins qu'il souillerait le sol de ces ennemis, apportant un ravage digne d'une calamité sans nom.

Il rêvait de gloire oui, et pourtant de ce n'était de sa nature intérieur. Sous cette couche de faux-orgueil, se cachait en réalité un jeune homme qui ne désirait en réalité qu'avoir la reconnaissance de ses paires. Mais Dieu savait trop bien que le pénible et pernicieux poison de l'amertume pouvait corrompre bien des cœurs.

Craquant une racine qui passait là, son regard traversait les branches pleureuses jusqu'à atteindre ce halo de lumière qui lui gratinait l'iris. Plissant ses paupières, il continuait de faire mûrir ce chagrin mesquin au gré du vent.

Soudain, les clappements des vaguelettes trahissaient l'introduction d'un nouveau protagoniste.

Se relevant, il était l'heure de ranger ces sombres pensées pour se réapproprier sa facette habituelle, celle d'un jeune frère esseulé et défiant.

_________________
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Qev
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 8:44
PAYS DU FEU | 火の国の物語


Entre les deux rivières majeures du Pays du Feu, Yugure au Nord, et Shizukana au Sud, le paysage se déformait sous d’étranges allures. La terre y était plus marécageuse, le ciel y semblait plus bas, les racines y poussaient à l’air libre ; la lumière ne filtrait qu’à travers des houppiers saccadés qui étaient montés pour dévorer les rayons chauds du soleil, et qui dans leur avarice avaient jeté tout ce qui n’était pas aussi haut qu’eux dans la pénombre. Par l’avarice de ces écorces scabreuses, tout le reste était puni et s’offrait en pitance à un décor intrigant. Sordides, les mangroves s’étalaient comme en territoire conquis jusqu’au port le plus à l’Est, plafonnaient les cours d’eau de leurs branches rachitiques en adoptant des allures macabres, forçaient les pèlerins à patauger dans le terreau vasard dans lequel leurs racines puisaient toutes les ressources.

L’air y était saturé d’humidité et assénait aux peuplades de ces épouvantables engeances des onces de putréfaction et de moisissure. On y respirait avec difficulté, tant parce que l’air était lourd que parce que son parfum était insupportable : l’herbe mélangée aux eaux boueuses et à la sève avait une odeur presque acide. C’est pourtant dans ce funeste décors, plaisir des batraciens et de la petite poiscaille, qu’une barque avançait tranquillement, sans un bruit, épousant les courbes de la rivière Yugure.

L’homme qui se tenait sur elle manipulait un bambou long de plusieurs mètres. D’un geste mécanique il ne cessait de pousser vers l’arrière, enfonçant l’extrémité de son outil jusque dans le sol limoneux qui piaffait à chaque pose pour prendre appui et avancer. Sa progression était lente dans un décor qui ne lui offrait que peu de liberté et qu’il semblait vouloir traverser sans hâte. Sur sa tête, un large chapeau d’osier prenait des proportions démesurées et jetait de fait une ombre sur son faciès, dissimulant quelque peu ses traits. Sous une longue cape grisâtre qui tombait autour de ses épaules jusqu'à ses pieds, son squelette paraissait presque nu. Pour autant, le pavois de bois ainsi que les armes qui dormaient sur sa barque trahissaient son origine guerrière.

Il émanait de lui une aura cabalistique et on ne savait comprendre ce qu’il venait précisément faire ici.

Soudain, alors que se cristallisait une sorte de tension dans l’atmosphère, ce protagoniste aux airs nébuleux se figea. Son long outil cessa de presser le sol tourbeux, sa barque se contenta de garder son élan en glissant sur la surface, et ses membres se gainèrent d’une façon si calculée que son immobilisme lui conférait une dimension anormale. Il guettait. Il avait senti quelque chose, sans savoir quoi précisément, mais il ne pouvait l’ignorer. Alerte, il attendît. Pas un mot ne sortît de sa bouche. Comme s’il était d’écorce, il demeura ainsi, affligé d’un immobilisme sempiternel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 17:12
L'œil curieux, il observait cette proue pointait le bout de nez. Se relevant légèrement, il pouvait à présent entrevoir ce couvre-chef de paille entrant timidement dans un halo de lumière. Et tandis que la proue glissait sur le canal, le marionnettiste, plissant légèrement les yeux, reconnaissait alors progressivement la silhouette qui venait déranger son tendre calme. Son alcôve de racines devenait alors moins confortable et ce paysage sylvestre qui se voulait de base agréable à l'œil, commençait pour le jeune homme à exhiber ses aspects les plus exécrables. L'eau qui se voulait de base douce pure se transformait alors une limpide vase tandis que les robustes arbres frais laissaient alors place à une forêt flétrie. Il était curieux de voir comment la perception que l'on pouvait avoir sur notre environnement pouvait être aussi aisément influencée par les personnes qui nous entourent.

Comme pour clore le triptyque inauguré par une césure de sérénité, le jeune homme dégagea de ses vêtements les quelques fibres et brindilles qui avaient élu domicile tandis qu'il reprenait ses appuis.

L'air alangui, la face en diagonal, il suivait du regard cet intrus familier, tentant délibérément de saisir les yeux de ce dernier.
"Quoi ?" l'interrogeait-il de ce simple mot.
Il n'était pas adorateur des longues palabres, préférant en venir directement au fait. Son frère venait de l'interrompre, volontairement ou non, dans sa contemplation forestière, et à ce moment là il ne désirait que rompre ce silence pesant. En effet, un long et pénible mutisme pouvait facilement isoler un homme, l'emplir de gêne et lui faire perdre sa supériorité psychologique dans une situation de négociation ou de conflit. En fin analyste de la psyché humaine, il était bien au fait de ce procédé qui pouvait devenir une arme redoutable pour qui savait l'utiliser. Mais tel un cordonnier mal chaussé, il était généralement désarmé quand il s'agissait de faire face à son aîné.

Les sourcils froncés, le poing replié, il n'avait en réalité à ce moment là aucun antagonisme envers celui qui lui faisait face. Il était juste victime de sa propre dissonance cognitive d'adonis, de ses propres contradictions. Ou comment vouloir voler de ses propres ailes quand on a jamais su quitter le nid ?

_________________
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Qev
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Ven 3 Juil 2020 - 10:22
PAYS DU FEU | 火の国の物語


Sous l’hospice de cet univers décharné, humide et résineux, les deux hommes finirent par se trouver. Hanzô, se déliant des ombres de la mangrove, révéla sa silhouette aux yeux rubiconds du visiteur. Figé qu’il était, la longue tige de bambou toujours en main pour naviguer, Shinpachi ne bougea pas plus en découvrant le faciès de son frère, qu’il ne s’était à l’évidence pas attendu à trouver si tôt. Dans ce paysage fantasmagorique chaque périple semblait être nouveau, apportant chaque fois son lot de surprise ; celle du jour, pour le Lieutenant, fut de constater qu’Hanzô avait échappé à ses yeux.

Le clan Shinrin était un vaste univers et le terreau fertile de nombreuses légendes. Mais ce que d’aucun n’ignorait guère, c’est qu’il était aussi réputé pour être assez nébuleux et distant, à l’image de ces mangroves complexes et brumeuses qui ne donnaient que peu d’informations réelles sur l’environnement. Les prédateurs pouvaient dans ce paysage particulier tantôt venir d’en bas, glissant dans les eaux tourbeuses, tantôt venir d’en haut, depuis la cime des troncs squelettiques. La chose était aussi vraie pour les combattants de ce clan qui usaient tantôt de racines, tantôt d’arbres géants ; et toute cette réalité se reflétait même dans leur façon d’être et de penser. Les Shinrin se plaisaient souvent à ne rien révéler de leur véritable potentiel, à ne rien dévoiler de leurs secrets. Pire : les Shinrin étaient, même entre eux, des êtres remplis de mystères.

A ce titre, Shinpachi ignorait tout des intentions d’Hanzô et réciproquement ce dernier paraissait visiblement s’interroger sur la présence de son frère. Tous deux partageaient un lien de parenté ; mais dans l’état, il n’y avait rien d’autre. Hanzô était un mythe. Shinpachi était un songe.

Le Lieutenant, pour ne pas paraître hostile toutefois, ôta son chapeau qu’il laissa tomber sur la barque qui dansait avec le remous léger du courant. Sous cette dernière, les ombres noires de petits poissons frôlèrent la surface en filant. Dans les mangroves, quelques cigales instrumentalisaient leurs pattes en créant une ambiance sonore ; l’une d’elle fut gobée par un lézard qui se camouflait dans les branches.

« Hanzô, quel plaisir de te revoir. Comme tu peux t’en douter, je suis de passage ici et je souhaitais faire une halte en prenant des nouvelles de nos confrères et consœurs. Je souhaitais d’ailleurs te rencontrer individuellement pour t’entretenir d’un sujet, si d’aventures tu ne vois pas l’Empire comme une menace, à l’instar de certains récalcitrants… »

Il attendît que son frère réponde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Ven 3 Juil 2020 - 13:46
Une première, une seconde, puis une troisième. Au gré de la réplique de son aîné, le cadet pouvait ressentir sur son derme les quelques gouttelettes venues du ciel annonçant une rincée prochaine.

Il l'écoutait avec une certaine contrition, comme mécontent que son frère ne vienne ici que pour lui parler de trivialités. Dans son inconscient il avait imaginé une absurde irascibilité dans leur conversation mais il n'en était donc rien. Shinpachi était simplement là, colportant les intrigues du clan dans cette mangrove qui se voulait à l'origine pure de toute cette cabale.

Son aigreur précédente semblait bien ridicule à présent que son interlocuteur ne semblait guère lui renvoyer le moindre ressentiment. Il n'avait que d'autre choix de faire donc de même et de prêter une réelle attention aux dits et non-dits de ce dernier.

Il s'était bien évité de prendre position sur toute cette histoire politique, préférant s'attarder à essayer de concilier aussi bien ses pairs claniques que ses confrères impériaux. Mais l'heure n'était apparemment plus aux faux-semblants, et il était temps de parler. Aux yeux d'Hanzo, les mots avaient ça de pernicieux de ne jamais pouvoir réellement dégager la pensée d'un homme, autrement qu'en simplifiant celle-ci, se défaussant de toute cognition qui se voulait un peu trop complexe pour être retranscrite.
"Shinpachi, le plaisir est partagé. Il est rare de te voir dans les environs en ce moment."
S'avançant de quelques pas, ses pieds nus venaient délicatement appuyer les robustes racines tandis que seulement quelques centimètres le séparaient à présent de la vase.
"Chercherais-tu à m'offenser ? Tu sais bien que je n'ai jamais été de ces gens. Mon allégeance est à la cause."
Ses mots paraissaient assurés sans pour autant réellement être alignés avec les réelles pensées du jeune homme. Mais devant le lieutenant son frère, il ne savait que trop bien que le doute et le tâtonnement ne lui seraient guère profitables.
"Tu peux parler." terminait-il, dégageant les quelques mèches qui lui obstruaient la vision, comme si cela allait lui clarifier l’ouïe.

_________________
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Qev
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Sam 4 Juil 2020 - 0:14
PAYS DU FEU | 火の国の物語


La pluie doucement commença à jouer tambour sur les branches et les feuilles de la mangrove. Au cœur de ce paysage sonore les deux frères se scrutèrent comme s’ils se découvraient et cela n’était pas sans témoigner qu’en réalité ils ne s’étaient presque jamais connus : la guerre civile ne leur avait pas permis de tisser les liens d’une véritable fraternité, et l’attitude de leur père n’avait pas non plus été propice à une parfaite harmonie entre eux ; toutefois, une sorte de respect mutuel existait d’une façon assez singulière, car il s’était instauré tant par le sang que par l’estime qu’ils pouvaient avoir l’un de l’autre. Shinpachi ne connaissait pas si bien son propre frère : c’était le signe qu’il savait bien garder ses secrets, lui aussi.

La barque sur laquelle il se tenait continuait de tanguer mollement quand Hanzô lui répondît. Sa voix baignait dans une tranquillité mature, ce qui ne laissa planer aucun doute sur la psychologie rôdée du Shinrin en question. Il apparaissait que ces deux-là, deux inconnus pourtant liés par le sang, pouvaient jouer avec le discours. A croire que leur intelligence réciproque tenait d’un digne héritage.

Shinpachi apprécia la façon dont Hanzô s’y prit pour répondre sans se dévoiler. Tous deux jouaient avec des masques. Avisé, le Lieutenant ne tarda pas à comprendre qu’il devrait consentir à rentrer dans ce ballet du verbe pour espérer tirer quelque chose impromptue, certes, mais de bon aloi.

« Bien. Je n’irais pas par quatre chemins dans ce cas. »

Il baissa son visage, laissa poindre sur son faciès l’expression du regret. Ses orbes érubescents plongèrent dans les eaux vertes où clapotait la queue d’un poisson. Un croassement lointain troubla un instant son attention, mais ne l’empêcha pas de poursuivre avec un timbre plutôt solennel.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Empty
Sam 4 Juil 2020 - 1:01
Le trouble s'installait tandis qu'il écoutait son compère sans moufter la moindre réplique. Le mécanisme du bon cadet se mettait alors en place, intégrant dans son esprit chaque syllabe énoncée. Il le savait, le ton hiératique de l'homme à la barque n'invitait à aucune interprétation ou interpellation. Tels étaient les hommes du clan. On n'attendait pas qu'un rejeton apprenne à gambader pour déjà commencer à lui tanner le cuir et lui inculquer la valeur de l'autorité. Il n'était pas ici question d'une quelconque idée de soumission ou d'une piètre volonté de se faire apprécier par une servilité exemplaire, non, non, non, c'était un concept qui transcendait toutes ces communes futilités. Chaque cause avait un dessein, et pour accomplir ces derniers il fallait des généraux impartiales et de puissants exécutants.

Trop longtemps la mollesse et la complaisance avaient rendu les Shinrin à l'état d'opprimés, mais aujourd'hui, la pendule avait fini son tour. Un nouveau cycle pouvait démarrer.

Les yeux rivés vers la rive, il n'avait pas besoin de reluquer son germain pour lui signifier d'un simple hochement de tête son approbation sans contestation. Toute émotion avait quitté le jeune homme qui laissait à présent toute cognition juvénile le quitter comme emporter par cette brise passagère.

L'imprécis reflet que la nappe aqueuse dessinait ne ressemblait à présent plus qu'à un pantin fait de chair : Le regard blanc, l'expression inerte. Rejoignant ses godasses teintées par les boues environnantes, il les enfila, ne manquant pas de jeter un dernier regard froid vers son aîné avant de rejoindre le sinueux et sillonné chemin qui lui permettrait de rejoindre les bâtisses du clan.

Il s'était bien reposé, il était à présent l'heure d’œuvrer.

_________________
La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin] Qev
Revenir en haut Aller en bas

La mangrove méphitique et vasarde respire [Clan Shinrin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: