Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La princesse et la louve [Ayuu]
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 21:55 par Inuzuka Ayuu

» 4/03. Unité n°3
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 21:55 par Meikyû Raizen

» 3/04. Finale de l'Examen: Senken vs Shironome vs Liuqin
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 21:01 par Hokazuka Liuqin

» L'empire Idae (Lampyridae)
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 20:46 par Nara Aizen

» 3/Final. Un Dieu au-dessus des Shinobis
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 20:35 par Sen'sei Ketten

» Le scorpion du sable rouge [HANZO]
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 19:22 par Shinrin Hanzo

» 3/03. Unité San
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:46 par Hyûga Tsuyoshi

» Danse avec les os
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:43 par Kaguya Shitekka

» Le fer rencontrant la glace [SHIRONOME]
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:28 par Hyōsho Shironome

» L'éveil [LIBRE]
♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] EmptyAujourd'hui à 17:57 par Hyōsho Shironome

Partagez

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan]

Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] Empty
Lun 29 Juin 2020 - 22:33

Cela ne faisait que peu de temps que Tengoku connaissait le nom du clan Yasei. Un clan dont les membres qui en étaient issus étaient capables de se métamorphoser en animal. Cette description n’était pas sans lui rappeler son propre pouvoir dont il ignorait l’origine. Ayant été abandonné au beau milieu d’un champ de Kaminari il ne connaissait pas ses parents et n’avait jamais voulus les connaître. Mais ça, c’était avant de découvrir qu’il était capable de se transformer en un Panda Géant. Il l’avait découvert, il y avait encore peu d’années de cela, lors de son adolescence alors que son père était coincé sous un arbre. Il se souvenait bien de ce moment, cette émotion qu’il avait ressentie et qu’il avait depuis appris à simuler pour pouvoir se transformer à sa guise. Enfin, ça c’était avant. Car depuis il était capable de se transformer d’une façon aussi naturelle que de marcher. Il pouvait, s’il voulait, simplement métamorphoser une infime partie de son corps en celle de cet animal.

Souvent, depuis ce jour, il s’était demandé s’il était le seul avec une telle capacité et d’où elle pouvait bien lui provenir. Mais n’étant naturellement pas quelqu’un d’attaché aux origines d’une personne les multiples questions s’étaient vites estompées jusqu’à quasiment disparaître de son esprit. Jusqu’au jour où il rencontra Metaru Mairu qui lui parla de ce clan. Il n’avait trouvait aucune information concernant ce dernier à la bibliothèque mais il ne connaissait pas le nom « Yasei » avant cette rencontre et il était plus facile de trouver lorsque l’on savait où cherchait. La suite fut bien plus simple. Il continua ses recherches à la bibliothèque de Kumo notamment au niveau des archives du célèbre journal international : le Kunaï Émoussé. Enfin, à la recherche d’un seul mot clef dans toute la paperasse, il tomba sur ce qu’il souhaitait : Yasei Zoku. L’article parlait d’une attaque du Dieu de l’Eau sur Kiri et d’autres détails mais tout ce qui intéressait Tengoku était le nom de clan qu’il recherchait. Kiri abritait au moins un membre de ce fameux clan, peut-être y en auraient-ils d’autres ?

Par chance, Tengoku avait été sélectionné pour un examen Chûnin se déroulant justement à Kiri. Il se demandait s’il serait capable de trouver plus d’éléments de réponses en étant à un endroit abritant au moins un Yasei. Peut-être qu’il aurait même la chance de rencontrer ce Zoku. Il déchanta vite en apprenant qu’il n’avait pas le droit de quitter ce qu’ils appelaient le Complexe Shinobi. Une sorte de centre d’apprentissage ninjas à l’instar de l’académie de Kumo. Au final, en tendant l’oreille, il apprit qu’une bibliothèque était présente dans les murs de cette enceinte. Certes elle ne serait pas aussi imposante que celle de Kumo mais peut-être qu’il y aurait des indices concernant ce clan. Profitant d’un moment de répit laissait par les organisateurs Tengoku se rendit dans cette modeste bibliothèque plutôt académicienne. Il y alla le plus discrètement possible se demandant s’il avait vraiment le droit de se déplacer à sa guise dans l’enceinte du bâtiment. Par sécurité, il avait rangé son bandeau frontal dans une poche évitant ainsi de se faire reconnaître comme Kumojin au premier coup d’œil.

Il soupira en entrant dans la salle car au vu de sa taille il se disait qu’il aurait beaucoup de chance de trouver une quelconque information. Mais il n’était pas pour autant malheureux car le Genin adorait lire et s’instruire. Et même s’il n’avait pas pu appréhender ne serait-ce que le millième des ouvrages de la grand bibliothèque de Kumo il était très heureux de pouvoir découvrir les livres d’une autre culture.

Alors qu’il farfouillait dans les ouvrages tel un enfant ouvrant ses cadeaux il n’entendit pas arriver la jeune femme qui se trouvait maintenant proche de lui. Il faillit sursauter au vue de son apparition surprise dans son champ de vision latéral, elle n’avait fait aucun bruit. Etait-ce la bibliothécaire ? Tengoku ne pouvait faire comme si elle n’était pas là maintenant qu’elle l’avait sans doute vu. Alors il posa délicatement le livre qu’il avait dans les mains et s’adressa à elle sans vraiment faire attention à si elle s’intéressait vraiment à sa présence ou si elle était là, elle aussi, pour de simples recherches.

« Euh... Excusez-moi, madame ? » Commença-t-il pour attirer son attention s’il ne l’avait pas déjà.

« Vous pouvez peut-être m’aider ? Je cherche des informations sur un clan, le clan Yasei, y a-t-il un quelconque ouvrage à leur sujet en ces murs ? »

La femme ne semblait pas beaucoup plus âgée que le Genin mais il ne connaissait pas son rang et avait pour habitude d’être respectueux avec les inconnus. D’autant plus en ces circonstances, un étranger qui se baladait peut-être là où il n’avait pas le droit d’être.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Yasei Reikan
Yasei Reikan

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 19:01
Sur les monts et mers du globe qu'elle avait arpenté lors de ses pérégrinations, la Tigresse blanche s'était déjà sentie seule et loin des siens. Mais plus les ans s'étaient écoulés, plus sa volonté de fer de les retrouver et d'unifier le clan Yasei avait crû, muselant de force toutes ses envies de vivre une existence tenue à l'écart du labeur et des difficultés. Si beaucoup abandonnaient rien qu'à la vue de l'ampleur de cette tâche monstre qu'étaient les retrouvailles des changeurs de peau, Yasei Reikan avait vu le jour pour cette seule et unique raison dans les bras de ses géniteurs. Déjà haute comme trois pommes, ses confrères prirent la folle décision de délaisser sur ses si petites épaules le poids écrasant de leurs désirs pour l'avenir de leur famille, condamnant la Fille du Lion de l'Atlas à une vie gonflée d'efforts inhumains et de combats périlleux. Celle qui n'existait que pour rassembler ses pairs était devenue une machine à espoirs, véritable incarnation d'un sillage étincelant de lumière à travers les ténèbres de ce monde.

Pour les seules gloire et protection de tous les enfants des Bêtes.

Près d'une mer de grains, Reikan avait embrassé dans le sang son rêve d'extirper ses frères et ses sœurs des angoisses du Désert afin de les diriger au cœur de la Brume. Sa lutte pour mener à bien cette quête de réunification avait porté ses premiers fruits, depuis sa traversée du Pays du Vent. Et l'un d'eux dormait actuellement dans les entrailles de la bibliothèque du Complexe Shinobi, auprès de laquelle la féline aux instincts retenus s'était rendue pour s'imprégner des informations détenues par la Cité Brumeuse au sujet des contrées du Feu. Après avoir avalé les lignes essentielles de son ouvrage, elle était retournée devant l'étagère débordante de bouquins pour le remettre à sa légitime place, loin de se douter de la nature de celui se tenant à côté d'elle. Ses fins doigts avaient à peine eu le temps de reposer l'outil de lecture auprès de ses compagnons que déjà, la voix inconnue d'un homme l'extirpait de ses songes.

Le tonnerre gronda, derrière les vitres de l'édifice habitué aux courantes giboulées de l'Archipel.

Vêtue de sa veste à capuche ruisselante, l'Héroïne de l'Eau garda la tête tournée vers cet étranger. Un maigre instant, la Yasei à la peau satinée et aux joues jonchées d'éphélides se laissa le temps d'affronter l'ironie de la question qui venait de lui être soumise. En constatant le sérieux de son vis-à-vis, elle ne put s'empêcher de laisser un sourire espiègle se dessiner sur ses lèvres charnues. Si Kiri tout entière savait qui était Yasei Reikan, le roux qui errait dans cette rangée n'avait même pas reconnu les traits de la métamorphe du Tigre blanc, acte témoin de sa lointaine venue par-delà les vagues. Il souhaitait obtenir des renseignements à travers un ouvrage sur le clan des changeurs de peau. Mais devant lui se tenait bien plus qu'un livre bourré d'encre et privé de toute émotion à leur sujet.

Elle se tourna vers lui, laissant cliqueter l'armée de parures qui parasitait sa crinière de jais.

« Navrée, mais les ouvrages sur les métamorphes et leur Histoire sont actuellement en cours de rédaction ici, à Kiri. Il faut dire que leur âpre passé et les héritages qu'ils ont laissés à travers le monde nécessitent une étude avide de minutie. Mais si vous le souhaitez toujours, je serai ravie de vous aider en livrant à l'oral ces informations qui n'ont pas encore été couchées à l'écrit. Mon nom est Yasei Reikan, cheffe du clan des métamorphes. »

Son harmonieux minois se pencha légèrement sur le côté, dans l'attente de découvrir l'identité de sa compagnie. Malgré l'exotisme de son enveloppe charnelle qui faisait d'elle une beauté d'ailleurs et l'importance de ses invisibles titres, Reikan conservait son audacieuse simplicité et ne cessait de se voir comme l'égale de tous. Même à l'égard d'un individu dont elle ne connaissait pas même le nom.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 21:47

Alors que le Genin n’avait que très peu d’espoir de trouver la moindre information il resta bouche bée quelques instants face aux mots qu’avait prononcé la jeune femme.

Maintenant face à face, Tengoku pu observer plus attentivement son interlocutrice. Sa beauté était indéniable et n’avait d’égale que sa prestance malgré un aspect élancé. Le tout orné de tissus et bijoux que le Genin n’avait jamais vu. Il était maintenant clair qu’il s’était trompé en la confondant avec une bibliothécaire.

Un léger sourire, peut-être moqueur, se dessina sur le visage tacheté de la jeune femme. Tengoku avait l’impression que ses yeux d’un bleu intense étaient en train de l’analyser. Si d’un coup d’œil elle verrait peut-être qu’il n’était pas du coin le rouquin hésitait également quant aux origines de la brune aux cheveux longs. Il trouvait que cette dernière avait la peau bien colorée pour être une enfant d’un pays qui ne voyait le soleil que très rarement. Comme pour faire écho à ses pensées le tonnerre gronda à l’extérieur des murs de l’enceinte. L’ambiance était lugubre, étaient-ils seuls dans la pièce ? Sans savoir pourquoi son instinct lui disait que la femme qu’il avait en face de lui pour l’éventrer en quelques instants si l’envie lui prenait. Heureusement pour lui la charmante supposée Kirijin s’adressa d’une façon très courtoise qui le soulagea.

Et c’est là que la révélation eue lieu. C’était cela qu’on appelait le destin parfois ? Jamais il n’aurait pu penser tomber par hasard dans une modeste bibliothèque académique sur la cheffe du clan dont il pensait provenir. Calmement, elle lui faisait une grande révélation qui était sans doute pour elle qu’une présentation banale de sa personne. Il comprit, au comportement de son interlocutrice, qu’elle attendait que le Genin décline également son identité. Il n’avait plus aucune envie de cacher sa provenance de Kumo et il avait tellement de questions qu’il ne savait pas par où commencer. Il était venu chercher un livre contenant quelques informations mais venait de tomber sur la personne qui hypothétiquement avait le plus de connaissances sur le sujet dans tout le Yuukan.

« Je… Je ne sais pas par où commencer… » Balbutia-t-il timidement pour commencer mais il se reprit assez vite pour essayer d’honorer la présence d’une cheffe de clan face à lui.

« Je me nomme Kappa Tengoku. Je viens du pays de la foudre et ma présence en ces lieux s’explique par ma sélection à l’examen international de la brume… » Ce qui ne justifiait pas sa présence dans cette salle mais il espérait que ce détail ne serait pas relevé.

« Je suis enchanté de vous rencontrer, Yasei Reikan-sama. » Continua-t-il tout en faisant un léger mouvement de buste en guise de révérence.

« Si je suis à la recherche d’information sur votre clan c’est parce que je pense en être issu. J’ai été abandonné dans un champ à Kaminari puis adopté par ses propriétaires. Je n’ai jamais su qui étaient mes parents mais ce n’est pas vraiment ce qui m’importe. Depuis mon adolescence j’ai ce pouvoir de me métamorphoser et jusqu’à il y a peu je pensais être le seul à avoir de telles capacités. J’ai alors appris l’existence du clan Yasei comme étant un clan dont les membres pouvaient se transformer en divers animaux. »

Si le Genin avait été très surpris de tomber face à la meilleure représentante possible du clan dont il cherchait des informations cette dernière ne pourrait rester de marbre face à sa révélation. Elle ne s’attendait surement pas à tomber sur un possible congénère étranger dans les murs de cette enceinte. Tengoku avait tellement de questions. Qu’était l’histoire du clan ? Comment avait-il pu atterrir à Kaminari ? Combien y avait-il de représentants ? Tant de questions qu’il s’efforça de garder pour lui afin de laisser un peu de répit à son aînée face à ce qu’il lui avait déjà dit. Alors, afin de globaliser son flux d’interrogation, il se contenta d’ajouter :

« J’aimerais beaucoup que vous me parliez du clan Yasei, Reikan-sama. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Yasei Reikan
Yasei Reikan

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 17:28
Yasei Reikan aimait son clan, plus que quiconque sur ce monde. Et chacun de ses enfants, même perdu à son opposé, méritait à ses yeux myosotis les bénéfices de son attention et de sa protection en tant que cheffe, peu importe l'insigne forgé sur son bandeau de fer et pour lequel il luttait. Parce que le sang des Yasei, au-delà du squelette de valeurs autour duquel légions se construisaient par le temps en grandissant, incarnait l'unique porte sur cette bestialité intense et féroce, que d'aucuns cherchaient à obtenir pour sa rareté. C'était là un héritage précieux et irréfutable, qui coulait de son carmin dans les veines des enfants des Bêtes et les unissait entre eux sans s'occuper de la morale. Un legs par la génétique, que la féline chérissait plus que tout au point d'en faire le puissant moteur de ses ambitions à l'égard du clan.

Et au point d'être prête à combattre pour tous ses frères et sœurs, aussi lointains pouvaient-ils être.

Au détour d'une étagère débordante de livres, les traits apaisés de la Fille du Vent se dorèrent d'un doux éclat de surprise tout juste née de l'annonce de son vis-à-vis, avide de renseignements sur ce qu'il pensait être son clan. Encore, elle fit face à un autre de ces changeformes qui n'avaient même pas conscience de l'ampleur de leur hérédité. À un enfant des Bêtes laissé à son sort sur un champ du Pays de la Foudre, comme cela avait été le cas pour tellement d'entre eux partout ailleurs hélas. Comme à chaque fois, Reikan caressa cette miraculeuse chance qu'elle avait eu d'avoir vu le jour dans les bras de sa famille clanique de chair. Et qu'elle devait aujourd'hui transmettre de son mieux aux changeurs de peau mis sur sa route, afin d'assurer la sauvegarde des siens et de leur Histoire.

La Yasei à la peau cuivrée, rappel de ce sable fin et doré des dunes maîtresses de son pays natal, plissa les paupières et redressa ses lourdes épaulières d'or.

« Tu avais tort, en pensant que tu étais seul. »

Ses talons se détournèrent du couloir muré d'ouvrages, alors que ses pupilles prédatrices portaient un regard énigmatique à Tengoku pour lui intimer de la suivre. La métamorphe se rapprocha de la table encerclée de chaises la plus proche et attrapa le dos d'une d'entre elles de sa sénestre, avant de s'y asseoir. Ses cheveux de jais foulèrent le sol de la Bibliothèque du Complexe Shinobi comme une cascade ondulante de fils terriblement soyeux, mais son dos lui, restait aussi anobli et droit que possible malgré le poids de son attirail clanique. La féline aux instincts refoulés attendit qu'il prenne place pour renouer le contact visuel avec celui qui n'attendait qu'une seule chose ; lever le voile sur les origines de son potentiel bestial. Celle qui était à la tête des Yasei devait se porter gardienne de la flamme de son clan, pour s'assurer qu'elle ne s'éteigne plus jamais dans le cœur de ses pairs.

Et sa voix satinée ne s'élevait désormais que dans ce seul et unique but.

« Aussi loin que les Hommes s'en souviennent, ces guerriers doués de miraculeuses métamorphoses animales ont toujours existé, devenus véritables sources de moult mythes mirifiques ou même de curiosités viciées avec le temps, au cours duquel nos aînés disparus ont mené bataille pour survivre et se forger une place dans ce monde, entre humanité et bestialité. Nombreuses furent les décennies offertes au Désert du Pays du Vent afin d'incarner le berceau exclusif de ces combattants capables de se changer en Bêtes. Mais cette merveilleuse diversité, qui a autant animé qu'hanté nos anciens, est venue mettre à l'épreuve la solidité d'union des plus grandes familles de notre clan. Et ce, bien avant que l'un de nous deux ne voit le jour. »

Yasei Reikan prit un temps de pause, transition estimée nécessaire, alors qu'une ombre se dérobait du couloir de bouquins. Mais ses propos se révélaient être bien trop capitaux pour qu'elle ne daigne la remarquer.

« Je suis née au cœur de ce clan dilacéré, atterré par les ruptures et meurtri par des disparités similaires au règne animal, qui restaient impossibles à gommer. Il ne faut pas être forcément sagace d'esprit pour saisir que les dunes arides et étouffantes de Kaze no Kuni étaient loin de pouvoir représenter un paradis terrien, à l'égard de tous les changeformes. Pour certains, qui n'avaient pas d'autre choix que d'enchaîner leur férocité dans l'espoir de survivre sur ces ergs infertiles, elles constituaient même un enfer. Pendant des années, le clan Yasei s'est morcelé aux quatre coins du globe, au point d'en côtoyer les ténèbres de l'oubli dans la mémoire universelle, loin de toute lueur de savoir. Moi, j'ai erré sur les sentiers de ce monde depuis mon plus jeune âge avec comme plus lourde fierté, celle de mon sang. J'ai pris cette pénible décision de délaisser mes plus proches pour rejoindre les bras de la Brume et ainsi, accroître ma force sans jamais cesser de croire en ce rêve de réunir les nôtres, à terme.
Un rêve devenu réalité, aujourd'hui. »

kazushige:
 

Le métal de son épaule grogna, au contact de l'une des imposantes mains du propriétaire de cette voix qui venait de la reprendre. Un métamorphe, au corps encore humain mais à la tête de Faucon, venait de s'immiscer dans la conversation, les traits marbrés de quiétude. La Tigresse blanche leva ses perles sur Kazushige et lui échangea un regard serein, deux petites voix immatures s'amusant déjà à torturer le silence de l'endroit dédié à la lecture. Des enfants suivirent les pas de leur père en vue d'approcher Reikan avec une profonde admiration, comme s'ils abordaient une statue de valeur à laquelle un culte particulier devait se vouer. La jeune fille du duo chercha à effleurer du bout des doigts l'une des longues mèches d'ébène de la cheffe de clan, qui lui retourna un sourire amusé en les voyant tous les deux sautiller sur place. Tous, même l'athlétique paternel, semblaient tenir cette femme en respect depuis les récents événements.

Parce que derrière l'élégance de son apparence se cachait une volonté de vaincre acharnée, qu'ils avaient vu se déployer à même la mer de grains du Vent.

« C'est Reikan-nēsan, viens voir!! Pardon, Père ne voulait pas que l'on vienne vous déranger mais... on voulait vous dire un truc.
Oui! Vous savez, il pleut beaucoup ici mais on ne regrette pas d'être venus! Il y a tellement de choses à faire à Kiri, contrairement au Désert...
...Eh bien. L'époque de Yasei Tadao me semble bel et bien révolue. Laissez-la un peu respirer, voulez-vous? »

Le sourire de la Fille du Lion disparut à l'entente de ce nom, sans pour autant chasser son flegme. Son minois se pencha et sa dextre s'éleva devant l'aspirant Chūnin, pour lier la rencontre.

« Je vous présente Tengoku, qui est lui aussi un métamorphe. Il ne connaissait rien de l'Histoire de notre clan, jusqu'à aujourd'hui.
Dis donc, tu as eu de la chance de tomber entre les mains de Reikan, petit. Mon nom est Kazushige. Enchanté de faire la connaissance d'un nouveau cousin. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 18:54

Tengoku semblait apercevoir une nouvelle lueur dans les yeux de la jeune femme à l’annonce de sa possible appartenance au clan dont elle était à la tête.
Il avait tort, c’était maintenant indéniable. Même s’il avait d’abord eu du mal à croire aux paroles de Metaru Mairu, lors de leur discussion dans un salon de thé. Il s’était de plus en plus rendu compte que toute cette histoire était bien vraie. Aujourd’hui, il en avait l’ultime preuve.

Reikan l’invita à s’asseoir autour d’une table non loin de là. Sans un mot, il la suivit en attendant, excité, d’avoir des réponses à ses questions. Il fut plus que comblé par la quantité d’information qu’il recevait de la part de la Yasei. Pendu à ses lèvres, plus rien autour de lui n’avait d’importance à part les mots qu’elle prononçait.
Tengoku était subjugué, autant par l’histoire que par celle qui la racontait. S’il avait été demandé à Tengoku d’inventer une histoire farfelue concernant les métamorphes il n’aurait pas pu faire mieux que la vérité. Et quelle histoire ! Un clan au départ originaire de Kaze qui avait dû s’éparpiller à travers le monde pour répondre aux spécificités animales de chacun. En effet, l’environnement désertique et aride du pays du Vent n’était pas propice à la vie de tous les animaux. Tengoku ne put s’empêcher de penser à son cas : le Panda Géant. Un animal doté d’une épaisse fourrure spécifiquement faite pour résister à de très froides températures. Il ne fallait pas être spécialiste pour comprendre qu’un tel spécimen aurait du mal à vivre dans un désert. Mais cela n’expliquait pas tout, les questions ne faisaient que se démultiplier dans la tête du jeune homme au fil du récit qu’il écoutait attentivement.
Respectueux, il laissait la Cheffe de clan terminer sa chronique avait de se permettre de l’interroger. Il ne pouvait pas la couper, elle semblait si passionnée à raconter son histoire. Pourtant, ses mots étaient posés et calmes. Une grande sagesse émanait d’elle et Tengoku venait à se demander quel âge elle pourrait bien avoir pour avoir à ce point la tête sur les épaules. Plus que l’histoire de son clan, elle racontait également sa propre histoire. Cette dernière qui répondait en partie à l’interrogation du Genin quant à la maturité précoce chez cette femme. Elle aussi, était originaire de Kaze comme pouvait le laisser deviner sa peau bien trop matte pour qu’elle ait vu le jour au pays de l’Eau.

Le rouquin était trop concentré sur Reikan pour remarquer la présence d’une tierce personne sortit de l’ombre avant qu’il ne prenne la parole. Tengoku eu un sursaut de recul en posant les yeux sur lui. Un corps d’homme qui se finissait par une tête de ce qui semblait être un aigle. Bien qu’ayant la même capacité Tengoku ne put s’empêcher d’être surpris. Après tout, c’était bien la première fois de sa vie qu’il voyait une autre personne user du même pouvoir que lui. Outre cette caractéristique notable étonnante qu’était la présence d’une tête de volatile sur un corps humain, ce dernier semblait être sculpté dans la pierre tant sa carrure était imposante. Il avait affaire à un combattant de ce clan, pensa Tengoku.
Ils n’étaient pas que trois autour de cette table car très vite deux enfants vinrent les rejoindre. Ils semblaient très heureux et la raison de cette joie semblait être leur présence auprès de Reikan. Tengoku saisissait enfin toute la grandeur des actions de la femme qu’il avait devant lui. Bouche-bé, il regardait Reikan d’un œil nouveau alors qu’elle portait son attention sur les petites boules d’énergies qui dérangeaient la monotone tranquillité des lieux. A travers cet épisode orageux on aurait cru voir des rayons de soleil, tel était le pouvoir de la naïveté enfantine. Tengoku eu un sourire franc. Il était soulagé pour eux comme s’il avait pu ressentir leur délivrance comme ils l’avaient ressenti. Leurs anciennes conditions de vie étaient si terribles que ça ? Elle avait parlait de les réunir, un rêve devenu réalité à en croire les mots de l’homme-aigle. Les paroles innocentes d’un des enfants finirent de lui faire comprendre l’histoire. Elle avait rapatrié son clan au village de la Brume. Si c’est ce qu’il comprenait il n’allait pas hésiter à poser la question pour en avoir confirmation. Il voulait tout savoir. Mais plus que l’histoire ce qu’il attendait avec impatience était d’avoir des explications plus technique sur l’origine de ce pouvoir. Cependant, les premières paroles de son interlocutrice ne se voulaient pas rassurantes pour avoir de telles réponses. Elle avait parlé au passé, un passé si lointain que personne ne saurait dire l’origine de tout cela.

Enfin, il était temps pour lui de s’exprimer. A travers des présentations, elle lui laissait la parole. Tout se chamboulait dans la tête du jeune garçon, par où commencer ? Il ne voulait pas partir avec plus de questions que ce qu’il avait en arrivant. Même si ça prendrait du temps il chercherait à en savoir le plus possible. Non pas que l’histoire de sa famille l’ait beaucoup intéressé par le passé mais il fallait avouer qu’une fois plongeait dedans il était difficile de ne pas vouloir en savoir d’avantage. Surtout lorsqu’il s’agissait d’une histoire si invraisemblable.

Le Genin orange se leva en signe de respect, il ne connaissait pas le rang de cet homme qui se présentait à lui mais il semblait dans tous les cas lui être son aîné.

« Enchanté également, cher … Kazushige. » Tengoku hésita un instant pour ne pas écorché ce nom qu’il prononçait pour la première fois.
« Comme vous le dites, j’ai beaucoup de chance. » Dit-il en posant un regard admiratif sur la Cheffe Yasei.
« Moi qui venais ici dans l’espoir de trouver un livre me donnant le moindre petit indice sur ce clan qui m’était encore inconnu jusqu’ici. Vous comprendrez mon étonnement en tombant nez à nez avec votre honorable cheffe de clan. »

Maintenant qu’il s’était introduit, une question brûlait les lèvres de Tengoku et son regard qui se baladait bien trop sur ce visage d’aigle avait déjà dû le trahir.

« Je… Je me demandais, Kazushige-san. Vous restez toujours sous cette forme ? Je veux dire… Je ne me transforme que lorsque j’ai besoin des capacités que me procure ma forme animale alors je suis un peu étonné de vous voir ainsi. »

Tengoku était un peu gêné de poser cette question d’où ses hésitations. Mais sa grande curiosité prenait le pas sur tout le teste. Peut-être qu’il n’aurait plus jamais une pareille occasion alors chaque question méritait d’être posée. Attendant d’avoir un éclaircissement sur cette interrogation Tengoku se rassit pour regarder de nouveau Reikan dans les yeux. Mais il avait encore oublié de demander une chose, cette fois, il pouvait s’adresser aux deux protagonistes qu’il avait en face de lui. La réaction faciale de la jeune femme lorsque le nom de « Tadao » avait été prononcé n’était pas passé inaperçu pour le Genin attentif.

« Ah oui ! J’oubliais, qui est ce Tadao dont vous avez parlé ? » Dit-il en baladant son regard de gauche à droite car la question ne visait personne en particulier cette fois.

Une fois qu’il pouvait de nouveau parler sans interrompre personne il s’exprima directement à elle.

« Reikan-sama, je vous remercie pour cette multitude d’informations que vous m’avez déjà donné. Mais comme vous pouvez vous en douter tout ceci est nouveau pour moi alors un bon nombre de questions me brulent encore les lèvres. Certaines étant apparues pendant votre récit. J’espère ne pas trop prendre de votre temps ? »

Cette question n’était là que par pure politesse mais le regard intense du garçon retranscrivait sa détermination à ne pas partir tant qu’il n’aurait pas toutes les réponses qu’il attendait aujourd’hui.

« Vous avez très bien énoncé le côté historique de votre clan. D’ailleurs, si j’ai bien tout compris, vous avez rapatriés tous les représentants Yasei qui se trouvaient encore à Kaze, ici à Kiri ? Mais si le clan s’est disloquée pour se voir éparpiller à travers le monde cela signifie que beaucoup de Yasei vivent autre part. Avez-vous un plan pour eux ? Votre but final est-il de tous les rapatrier ici ? Pourquoi le pays de l’Eau ? Si l’environnement désertique n’est pas propice à la vie de tous les individus du clan j’imagine que le climat humide de Kiri non plus ?»

Tengoku commençait par les questions sans doute les plus simples puisse que seule Reikan elle-même pouvait savoir ce qu’elle comptait faire pour l’avenir des autres représentants de son clan.

Tengoku gardait le meilleur pour la fin, ce qui l’intéressait au plus haut point était l’origine de ce pouvoir. Pourquoi ? Comment ? Tant de questions qui étaient difficiles à énoncer tant ce mystère semblait compliqué.

« L’aspect historique est certes intéressante mais je dois vous avouer qu’une une autre facette prend toute mon attention. Savez-vous d’où est naît ce pouvoir ? Pourquoi, grâce à notre chakra, nous pouvons nous transformer en un animal jusqu’au point d’en acquérir les caractéristiques physiques ? Aussi, est-ce que ce pouvoir se transmet de façon héréditaire de telle façon que la progéniture puisse se transformer en le même animal que le parent ? »

Ses yeux s’égarèrent alors sur les deux enfants encore non loin de là. Comme leur père, pouvaient-ils se transformer en aigle ? Cela voudrait dire qu’il n’aurait qu’à trouver quelqu’un capable de se transformer en Panda Géant pour avoir un indice sur ses origines personnelles. Plus il parlait et plus les questions venaient, Tengoku se demandait lui-même si sa liste allait avoir un jour une fin.

« De plus, pourquoi certaines personnes réveillent ce pouvoir dès leur plus jeune âge alors que d’autre en prenne conscience bien plus tard ? »

Cette affirmation, Tengoku n’avait pu l’observer lui-même mais il faisait confiance à Mairu qui avait étudié la question avant lui. Elle lui avait intimé l’hypothèse que ce pouvoir était en chaque personne de ce monde mais que seuls quelques-uns arrivaient à le réveiller. Le Genin ne croyait que très peu en cette théorie, si ce n’était pas du tout. Mais il n’avait aucune contre-explication.

Il était certains d’avoir oublié des questions tellement que sa tête était en proie à cette flopée de nouvelles informations. Néanmoins, une dernière question lui vint à l’esprit. Preuve de sa légendaire curiosité.

« Je… Je ne sais pas si c’est très approprié de vous demander ça mais de façon plus personnelle pourriez-vous me dire quel âge avez-vous et en quel animal vous pouvez vous transformer ? »

Son âge, Tengoku était bien curieux de savoir si elle était aussi jeune qu’elle le paraissait. Si c’était le cas, comment aurait-elle déjà pu accomplir de si grandes choses ? Et enfin, savoir quel animal elle pouvait incarner, question sans doute obligatoire lorsque deux représentants de ce clan venaient à se rencontrer.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673

♫ Mère Tigre blanc, raconte moi une histoire ♫ [Yasei Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Examen international de la Brume :: Autour du Complexe Shinobi
Sauter vers: