Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La princesse et la louve [Ayuu]
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 21:55 par Inuzuka Ayuu

» 4/03. Unité n°3
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 21:55 par Meikyû Raizen

» 3/04. Finale de l'Examen: Senken vs Shironome vs Liuqin
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 21:01 par Hokazuka Liuqin

» L'empire Idae (Lampyridae)
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 20:46 par Nara Aizen

» 3/Final. Un Dieu au-dessus des Shinobis
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 20:35 par Sen'sei Ketten

» Le scorpion du sable rouge [HANZO]
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 19:22 par Shinrin Hanzo

» 3/03. Unité San
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 18:46 par Hyûga Tsuyoshi

» Danse avec les os
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 18:43 par Kaguya Shitekka

» Le fer rencontrant la glace [SHIRONOME]
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 18:28 par Hyōsho Shironome

» L'éveil [LIBRE]
La chasse au Paon [PV Yume] EmptyAujourd'hui à 17:57 par Hyōsho Shironome

Partagez

La chasse au Paon [PV Yume]

Okunote Senken
Okunote Senken

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 16:54
La première épreuve de la délégation Iwajin venait de se dérouler sans accrocs. Ligne blanche franchie sans qu'aucun dommage n'ait pu atteindre le mannequin escorté, les protagonistes de la Roche pouvait profiter d'un moment de flottement avant la suite de l'examen. Regroupés dans une vaste pièce servant de salle d'attente, un buffet - très simple - se voyait proposé à nos champions en herbe, permettant de récupérer le semblant de force qu'ils avaient dépensé jusqu'ici.

Installé sur une chaise, la pomme dégustée par l'Okunote craquait sous le joug de ses incisives. La jarre de limaille, dissimulée sous un châle beige, reposait aux côtés de ses jambes vêtues du pantalon fourni avec l'uniforme de la Roche. Le haut, complétant la tenue Iwajin, portait le bandeau métallique au symbole shinobi en guise de brassard à la manche droite. Le teint hâlé du jeune homme à la chevelure atypique témoignait de ses origines étrangères, tandis que son ignoble cicatrice - attirant souvent le regard des étrangers - contrastait le tout d'une couleur blanchâtre.

Les améthystes du balafré, rappelant ses mèches, venaient de se déposer sur la silhouette de sa partenaire plongée dans un mutisme religieux. Sans retenue ou gêne quelconque, il dévisagea la masquée sans paraître agressif ni hésitant, simplement pensif, avant de s'emparer d'une seconde pomme qu'il fit bondir au creux de sa paume pour s'assurer de capter le regard du Paon Blanc.


- Mange un truc.

Pas de vouvoiement, aucune forme de respect particulier, l'enfant des sables s'exprimait comme il s'exprimerait à n'importe quelle autre personne. Au diable sa noblesse ou son statut particulier, la louve faisait partie de son équipe et se devait d'être en forme. S'il dépendait d'elle, Senken ne comptait pas la laisser reprendre l'examen sans une petite collation nécessaire à leur récupération. Brûler du chakra nécessitait l'énergie dispensée par ces calories, et pour cette raison, il lui envoya le fruit.

Aussi étrange que cela puisse paraître, le natif des dunes écarta ensuite son regard pour retrouver le reste de la pièce. Peut-être respectait-il sa coéquipière qui souhaitait visiblement garder un certain anonymat, ou peut-être se fichait-il simplement de son visage synonyme d'identité. L'homme à la jarre, aussi bavard qu'elle depuis le début de ce voyage, reprit l'attaque de sa pomme entamée précédemment. Il n'en laissa pas une miette de comestible, rongeant le trognon jusqu'à l'os comme le ferait un affamé, ou bien quelqu'un dont l'estime pour la nourriture suffisait à trahir son milieu social.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 22:56

Je refuse ce titre de rp

La pièce dans laquelle vous aviez été conviés n'avait rien pour vous impressionner. Même le buffet était simple et posé sans artifices. Des fruits sans qualité, une table récupérée, une pièce à peine dépoussiérée. Kiri n'avait probablement que peu à faire des fioritures, de la mise en scène et du spectaculaire. L'avantage à cela ; une discrétion maîtrisée qui te rendait invisible au milieu des dizaines d'autres candidats et inspecteurs. Au final, la première étape avait été bouclée en un temps record. Tout avait été simple... Beaucoup trop simple.

Ton masque se perd à l'observation des énergies ambiantes. Beaucoup riaient et hurlaient leur adrénaline. L'examen créait une euphorie nouvelle, exotique ; rares étaient les délégations externes qui venaient officiellement représenter les villages majeurs du Yuukan. Iwa et Kiri étaient connues pour avoir un lourd passif exécutif, tantôt l'exode des Yuki qui avaient trouvé asile à Iwa, tantôt l'attaque surprise des gradés de la brume contre la roche.. Sous l'influence de Mamushi.

Celui qui avait prit la vie de Kyôshiro... N'était autre qu'un Kirjin.

Le froid ronge soudainement ton dos d'une morsure malléable, remontant bientôt jusqu'à ta nuque avec une vivacité sournoise. Le frisson t'arrache une moue discrète, camouflée derrière une cape trop grande pour tes épaules. Ces souvenirs faisaient toujours remonter de vieilles blessures froides dont les cicatrices ne se voyaient plus, mais dont les conséquences seraient à jamais là.

Une forme rouge bondit une première fois au coin de ton regard. Elle coupe court à tes mélancolies et te fait tourner de moitié un visage encore masqué. Cette fois, la tache, qui n'était autre qu'une pomme, fonce droit vers toi. Tes réflexes suffisent à ne pas condamner la denrée à un exil lointain, la recouvrant donc de tes paumes opalines.

Ton coéquipier de fortune, Senken, t'ordonne alors de manger avec le moins d'éloquence qu'un homme pouvait avoir. Sous l'ébène, ton sourcil s'arque, s'inquiétait-il de ta situation ? Au vu du ton emprunté, et du manque de délicatesse, probablement pas. Ou alors il n'osait l'assumer.

Tes mains cessent de couver le fruit et révèlent sa couleur carmin. Te voilà dans une situation délicate ; tu n'étais toujours pas à l'aise avec le fait de présenter sincèrement un visage plus souvent rattaché à ton ancien titre qu'à son grade actuel. Cela dit, peut-être qu'ici...

Le masque tombe et révèle un visage stoïque d'une pâleur presque inhumaine ; Seuls quelques éclats rosés viennent donner un peu de chaleur à tes traits de porcelaine. Tes prunelles restent rivées sur le fruit, visage penché.

- Merci.. Je suppose ?

Des remerciements par pure politesse, car tu ne savais absolument pas quoi en penser. Pire, tu ne savais pas non plus ce qu'une Genin lambda renchérirait en temps normal. Complimenter les talents de son acolyte ? S'enthousiasmer devant un événement si unique ? Rêvasser et penser tout haut des desseins idylliques quant à l'avenir du monde ?

Tu ne pouvais rien faire de tout cela.
Parce que ton parcours était une chute vertigineuse vers la réalité ; celle qui désillusionne. Celle qui voit chaque jour comme le dernier, avec un fatalisme pragmatique.

- Je m'attendais à quelque chose de différent pour cet examen

Tu ne le suggère que légèrement, mais la signature de papiers officiels qui stipulaient que la mort était acceptable mais pas punissable t'avaient induite sur une vision bien plus sombre de la gestion des jeunes gradés locaux. Cette première épreuve... paraissait presque enfantine en comparaison à ce que l'inscription avait fait sous entendre. Peut-être était-ce ton esprit nébuleux qui s'engluait encore dans de vieilles amertumes, mais tu peinais à comprendre l'écart entre la théorie et la pratique actuelle. Au fond, peut-être que tes appréhensions au sujet de Kiri allaient s'estomper.. aussi rapidement qu'elles étaient nées.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 12:34
La pièce regorgeait de triades plus atypiques les unes que les autres. Certaines d'entre-elles exaltaient quant à leur réussite lors de la première épreuve de l'examen, tandis que d'autres, au bord des larmes ou en colère, trahissaient leur mauvais résultat de part leur attitude. Les rires, cris ou même insultes fusaient à travers la salle à l'ambiance électrique. Tout le monde décompressait mais redoutait aussi la suite des évènements. Le regard amarante, jonglant entre les diverses silhouettes, n'appréciait pas l'atmosphère global qu'il trouvait oppressant. Ennemi des Hommes, l'Okunote luttait pour ne pas s'éclipser, mais la présence d'un buffet suffisait à expliquer sa présence ici.

Sa main vint s'emparer d'un biscuit aussi sec que les dunes de son pays. Dégueulasse, mais remplissant. Au fil des années, les pupilles du jeune homme s'habituèrent aux plats les plus primaires, délaissant ainsi l'intérêt du goût lors d'un repas. Croquant sans retenue dans le sablé, ses prunelles constamment sur la défensive ne semblaient pas vouloir revenir à la Dévoilée qui venait d'ôter son masque. L'étranger, fils d'une éducation particulière, n'avait ni manières ni pincettes. Il connaissait les bases de la politesse, évidemment, ainsi que l'importance de ce qu'il jugeait comme de l'hypocrisie au quotidien: les faux sourires, ces « Bonjour » enjoués qui permettaient d'ouvrir les discussions, cette gentillesse exacerbée et exprimée sans retenue pour lisser son paraître. Des normes sociales, partagées par presque tout le monde, mais dont le balafré se tenait consciemment éloigné. Masqué derrière un voile permanent, qui le protégeait du monde et de ses relations douloureuses, le Kazejin fuyait l'attache comme la peste depuis un funeste évènement, marqué par la cicatrice présente au milieu de son visage.

Pour être honnête, le shinobi amarante ne s'attendait pas à recevoir une réponse de la part de sa camarade, qu'il pensait peut-être même brusquer. Cependant, la voix hésitante de la princesse atteignit ses tympans, lui offrant un remerciement non nécessaire. Il ne faisait pas cela pour elle, mais pour lui, souhaitant mettre toutes les chances de son côté pour briller lors de cet examen. Il ne prit pas la peine de répondre, enterrant la discussion sans même rabattre ses prunelles violacées sur la Dame Grise. S'il appréciait le côté silencieux qu'elle partageait avec Kagura, le manipulateur de limaille n'en oubliait pas son statut. Une gâtée par la vie, sûrement trop arrogante pour daigner leur présenter son visage, ou bien par peur qu'ils ne le salissent d'un regard ? Malheureusement pour la Byakuren, les mots de Toph ne l'avaient pas aidée.

Mais elle reprit. Ces mots, presque forcés si l'on assistait à la scène, étonnèrent l'homme empli de stéréotypes et de jugements hâtifs. Avait-elle ressenti le besoin de surenchérir ? Par politesse ? Ou bien était-ce autre chose ? Loin d'être un expert de la psychologie, ne se comprenant pas lui-même, Senken avala le reste de biscuit qui venait de lui assécher la bouche. Il se servit un verre d'eau, bu d'une traite, avant d'amener doucement son regard parme à la découverte du Paon Blanc. Les deux protagonistes, assis à la même table, tranchait la vue des autres de part le contraste que provoquait leurs teints. La rayonnante éclatait contre le terne, opposant deux mondes drastiquement différents, seulement liés par leur fatalisme commun.

La première impression permettait souvent de peindre la première couche d'une relation. Celle qui restait immuable, figée, rectifiable mais jamais remplaçable. Yume venait de porter son premier coup de pinceau. La bouche de l'Okunote muet jusqu'alors s'ouvrit enfin, laissant danser ses mots d'un accent prononcé.


- Tu t'attendais à quoi ?

De son côté, l'examen correspondait à ce qu'il avait imaginé. Des candidats bruyants, de la compétition et des épreuves. Quoi de plus classique ? Kiri, connu pour son côté barbare, expliquait ces lignes signées par dépit. Envoyée à l'abattoir, la délégation Iwajin n'eût en réalité pas le choix, apprenant les règles une fois sur place. Devant le formulaire, ni le locataire d'Iwajuku ni ses camarades ne purent se défiler. Une question traînait tout de même au sein de ses pensées.

- Pourquoi t'es là ? Toi ?

Elle fut donc posée sans la moindre hésitation, renvoyant évidemment à son statut dévoilé par Toph avant leur départ, sans redouter la potentielle mauvaise réaction chez la princesse. Si le Kazejin pensait que le village de la Roche souhaitait se débarrasser de ses parasites, ce qui expliquait sa présence dans le lot de Genin, celle du Paon Blanc rendait sa réflexion mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 0:00
« Il va y avoir un examen chûnin, et comme on a pas d’arène à cause de plusieurs missions d’approvisionnement ayant échouées, on organisera ça au complexe » « ok ».

Voilà qui résume bien la situation actuelle. Wutu-Fuku est toujours concentré sur ses recherches sur le Byōkotsumyaku. Alors quand on lui a dit que quelques genins vont tenter de prouver à leur hiérarchie qu’ils sont prêts à passer à l’étape suivante de leur carrière shinobi, ça ne l’a pas spécialement intéressé. Ce n’est bien sûr pas un événement dénué d’intérêt. Il est toujours intéressant de tester les nouvelles générations de ninjas sous une forme différente, en opposition aux classiques promotions. Pour autant, le Kaguya n’a ni le temps ni l’envie de prendre sous son aile une quelconque responsabilité liée à cet examen. Même s’il est, de par sa position de Directeur, indirectement impliqué.

Le Kaguya a même entendu qu’une délégation de chaque autre village caché sera de la partie. Un signe d’ouverture évident, qui n’est pas un choix anodin de Saji. En ces temps troublés et dans l’ombre de cette fameuse coalition shinobi, les signes d’ouvertures d’un village considéré par ses pairs comme criminel ne peuvent pas faire de mal. Un jugement peut-être justifié à une certaine époque, quand Ben’ten terrorisait Kiri ou quand le village cherchait à récupérer ses déserteurs par une attaque frontale, mais il n’en est plus rien aujourd’hui. Mais encore faut-il pouvoir passer au-delà des clichés. Ce qui peut s’avérer compliqué quand on a directement été impacté par ces événements.

Accueillir des étrangers à Kiri reste un exercice délicat. Le sceau de Sanbi occupe toujours autant de place qu’à ses débuts et il suffirait d’un shinobi étranger un peu trop curieux pour ruiner plusieurs mois de secrets. Les membres du Kyoî doivent certainement s’arracher les cheveux en ce moment, surveillant les Yuukanjin et prêts à agir si d’aventure un étranger un peu trop curieux brise le confinement imposé aux délégations étrangères pour s’aventurer hors des alentours du complexe shinobi.

Ces délégations étrangères, il les a vu arriver, depuis son bureau. N’y prêtant qu’une attention limitée, étant occupé à ses tâches administratives quand il n’est pas le nez dans les éprouvettes de l’aile de recherche militaire. Quelques heures plus tard, le temps que la première épreuve se termine, Wutu-Fuku traverse le bâtiment en direction de l’aile de recherche. C’est par hasard qu’il passe dans une grande salle aménagée servant de point de repos pour les aspirants chûnins. Le destin est parfois joueur car, à sa plus grande surprise, la Main de Kiri reconnaît la jeune Byakuren Yume.

Il reconnaît la jeune fille que plusieurs personnes ont appelé « Yume » sur Wasure no Kuni, se qualifiant de « seigneur » et que les Iwajins ont protégés en priorité, le jour où l’Homme au Chapeau fit déferler les prisonniers oubliés sur le Yuukan et ses archipels. Wutu-Fuku, ayant été informé de la coalition et des informations ayant été échangées lors du sommet puisqu’il est dans les petits papiers de l’actuel Mizukage, reconnaît sans aucun doute cette Yume comme Byakuren Yume, la femme au miroir qui enferma la peur de l’Homme au Chapeau.

Reste à savoir si Yume reconnaîtra le Kaguya, elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Byakuren Yume
Byakuren Yume

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mar 14 Juil 2020 - 17:18

Je refuse ce titre de rp


Les cicatrices ne parlent pas, elles taisent des maux passés, les dissimulent tant bien que mal. L'amertume n'en est qu'une résultante que tu ne peux contrôler. Jadis habituée à avoir la main mise sur tout, à une maîtrise totale, te voilà déboussolée par les aléas d'une vie sans protection. La noblesse est loin derrière, les illusions sur la vie avec.

Je ne sais pas... Quelque chose de plus.. réaliste ?

Ta main se referme avec plus de force sur la pomme à peine entamée. Voilà la réalité : tu pouvais briser sans retenue le fruit, comme les chairs et les os des jeunes gradés qui étaient envoyés à la bataille quand un conflit naissait. Cet examen, ressemblait plus à une garderie ou un jeu enfantin qui vantait les mérites naïfs de ses participants.

Votre premier examen était une mise en situation, certes, mais elle ne montrait rien des difficultés d'une vie guerrière. Ces gosses étaient trop jeunes, trop innocents. La signature des conditions d'inscription aux épreuves était pourtant à l'image de ce que tu attendais, parlant de risques mortels, mais le contraste entre celles-ci et leur application était grand. Te voilà dans un entre deux nauséeux où tu es rassurée que les règles soient du bluff, où au contraire que la vie de shinobi soit présentée comme facile.

Enfin.. J'imagine que l’épreuve de demain sera plus importante.

Plus démonstrative aussi.

Consciente que tes songes pouvaient paraître étranges, tu forces la naissance d'un sourire au coin de tes lèvres. N'importe qui pourrait comprendre qu'il s'agissait d'un nouveau masque, mais aussi qu'il représentait un effort pour rendre la conversation moins gênante.

Le silence aurait du reprendre ses droits à ce moment précis, puisque tu avais décidé d'arrêter d’inquiéter tes propres coéquipiers quant à tes remords personnels. Mais le destin est une bête affamée qui rôde et attend son heure propice pour remontrer les crocs.

Une silhouette était apparue... et son visage.. était un appel cruel aux souvenirs.

L'instant d'après ; tu es plongée sur une terre dévastée, face à la Prison inavouée, et les hommes qui disaient en vouloir au monde entier. La seconde qui suit ; les Seigneurs sont pointés du doigts et toute ton existence est réduite à néant. Ta foi, ton estime, tes réalités. Tu avais perdu tout ce qu'il te restait à perdre, causant la déchéance de Kyoshiro, l'appel à la haine, le début d'une ère croulant sous la pression des Wasurejins. L'ultime seconde ; le Kirijin développe un immense monstre d'os qui vous sert de dernier rempart pendant qu'on t'arraches à une mort certaine.

Ta dernière vision, brouillée par tes propres hurlements et tes pleurs ; Kyoshiro tombant sous la main de l'Homme au chapeau, derrière un squelette immense qui les masquait de moitié.

Le revoir ainsi, alors que tu voulais simplement oublier ces heures sombres, avait ravivé une certaine flamme de désespoir au fond de ton regard, qui s'était perdue dans le sien.

Vous...

Tu ne connaissais même pas son nom, mais cela n'importait que peu ; vos consciences s'étaient mutuellement reconnues.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Sam 18 Juil 2020 - 14:27
Comme à son habitude, l'Okunote jugeait son interlocutrice et ses réactions d'un regard indiscret, presque gênant pour la demoiselle sûrement habituée à sentir les yeux s'abaisser sur son passage. Loin d'avoir hérité d'une éducation semblable à celle de la princesse, l'enfant du désert échangeait sa noblesse et ses manières contre une authenticité rare. Souvent, Senken se contentait d'un contact visuel pour déterminer la valeur d'un inconnu, préférant jauger des iris souvent plus honnêtes que des mots trop facilement hypocrites.

Mais la Byakuren semblait ailleurs, perdue dans des songes qui égaraient son regard sur le pauvre fruit pressé par ses phalanges blanchies. Le balafré, qui la découvrait pour la première fois, fronça ses sourcils dans une moue légèrement incompréhensive. Si son identité ne suffisait pas, la mélancolie qu'elle affichait actuellement expliquait peut-être le port du masque au quotidien. Ou bien l'avait-il simplement brusquée ? Aucune idée. Au diable la pitié ou les pincettes que certains auraient pu prendre face à elle, le manipulateur de limaille ne changea pas d'attitude et demeura semblable à celui qui venait d'envoyer la pomme quelques secondes plus tôt.


- J'sais pas, à mon avis tu devrais pas t'attendre à grand chose. J'ai l'impression qu'on est là plus par politique qu'autre chose. J'suis pas certain qu'on soit vraiment en danger.

Mais puisque cet examen représentait la première tentative internationale, rien n'assurait réellement la sécurité de nos voyageurs.

La légèreté avec laquelle le jeune homme s'exprimait, des mots employés à sa manière de les mâcher, trahissait ses origines étrangères mais aussi sociales. Tout opposait nos deux protagonistes, de leur teint à leur statut, contrastant leurs silhouettes mais aussi leurs façons d'être. Leur seul point commun résidait dans le masque qu'ils arboraient chacun de leur côté pour des raisons bien différentes. Un voile trahi par un sourire du côté de l'Opalescente, plissant légèrement les yeux parmes de son coéquipier qui l'observait toujours.

En quelques minutes d'échanges seulement et sans être le plus fin observateur, c'était la deuxième fois qu'il ressentait le faux chez sa partenaire. Et Senken n'appréciait guère. Il vint croiser ses bras sous l'agacement, ne comprenant pas pourquoi la jeune femme aux principes trop éloignés des siens agissait ainsi. L'hypocrisie servait souvent à approcher les autres et partager une fausse gentillesse qu'il détestait plus que tout. Ici, ce n'était clairement pas le but de Yume, qui s'efforçait tout de même à embellir la discussion de parures inutiles. Il reprit alors la parole d'une simplicité criante, loin de paraître agressif ou bien vexé par le Paon Blanc.


- Tu pouvais t'contenter d'me remercier pour le fruit, hein. T'es pas obligée de parler si t'en as pas envie.

C'était bien la première fois que le Kazejin tombait sur quelqu'un de moins bavard que lui. Ça ne lui déplaisait pas, contrairement à l'idée de continuer une discussion forcée par la situation. Il préférait encore demeurer silencieux qu'accompagner sa camarade dans un échange inutile et fade au possible, loin de toute authenticité qu'il recherchait constamment chez ses interlocuteurs. Un phénomène paradoxal, lorsque l'on savait que l'endeuillé se cachait lui-même derrière une personnalité qui ne lui correspondait pas réellement.

Sa main vint chercher deux-trois olives qu'il ingurgita sans problèmes, remerciant les fabuleux préparateurs pour en avoir extrait les noyaux à l'avance. On ne sait jamais, ils auraient pu être la cause de drame avant la prochaine étape... Bref, l'attention du Fils des dunes fut capter par un nouveau mot transperçant le silence dans un murmure. Pensant d'abord qu'il lui était destiné, ses yeux suivirent ceux de sa compatriote jusqu'à la silhouette observée par cette dernière. Un homme inconnu à l'Okunote reflétait dans ses prunelles aux reflets violacés, et semblait les scruter en retour. Qui pouvait-il bien être ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 17:57
Le changement de comportement de la noble quand elle croise le regard du Kaguya en dit long sur ce qu’il évoque à la jeune femme. Wasure no Kuni, le Pays Oublié. Le pays-outil des seigneurs du grand continent, véritable tiroir dans lequel on pouvait enfermer ce qui dérangeait, que ce soit motivé par des causes nobles ou pour des prétextes totalement injustes. Wutu-Fuku est conscient que les gens envoyés dans la prison inavouée n’étaient pas tous des criminels.

Un souvenir douloureux pour l’Iwajin. D’autant plus quand sa famille est directement impliquée dans les rouages du fonctionnement de Wasure no Kuni. Si on en juge à son comportement le jour fatidique de la libération des prisonniers, elle n’était pas informée de l’existence de ce lieu. Une culpabilité qu’elle ne peut que ressentir, alors même qu’elle n’y a jamais été impliquée personnellement.

-Moi.

Le Jônin se rend compte que s’il sait à qui il a affaire, ce n’est pas le cas pour la princesse de Tsuchi.

-Wutu-Fuku Kaguya. Je suis le directeur de ce Complexe.

Le nom du Kaguya est désormais connu au-delà des frontières de Mizu. Grâce, ou à cause, du kunaï émoussé. Cela ne lui plaît pas spécialement. Pour lui, attirer l’attention est rarement une bonne chose. C’est pour cela qu’il ne participera jamais à un tournoi d’aucune sorte. Dévoiler ses capacités à des observateurs qui n’attendent que ça, et puis quoi encore ? Wutu-Fuku a la chance que peu de gens à l’extérieur puissent le reconnaître grâce à son visage. Et puis même, c’est un paramètre qu’il est parfaitement capable de modifier en cas de besoin.

-Je comprends pour le masque, maintenant.

Yume agit à visage couvert pour protéger son identité. Il suffit qu’elle soit connue de tous pour en faire une cible facile. Avec un otage de ce niveau, un ennemi de Tsuchi no Kuni pourrait très bien faire pression sur le seigneur de la roche.

-Ainsi, vous avez survécu.

Wutu-Fuku ne prononce pas le nom de Wasure. Il ignore si la visite de la Byakuren sur le Pays Oublié est de notoriété publique dans son village, mais il y a de grandes chances que non. Le Kaguya n’est pas idiot au point de faire fuiter ce genre d’informations. Le jeune homme qui tient compagnie à la princesse… le Jônin ignore qui il est et ce qu’il sait.

-L’homme qui a couvert notre fuite… j’estime avoir une dette envers lui.

En tant qu’homme d’honneur, Wutu-Fuku n’a pas du genre à oublier une personne qui lui a sauvé la vie, même indirectement. Il se doute bien que ce n’est pas sa fuite que le Tsuchikage de l’époque a couvert en priorité, mais cela ne change rien à la finalité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Byakuren Yume
Byakuren Yume

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 23:47

Je refuse ce titre de rp


Le faux sourire avait disparu au profit d'un regard incrédule. La plupart du temps, ton masque était parfait et dupait les plus affûtés des esprits ; mais en te confortant dans ton mutisme, le bazané semblait avoir percé ton masque d'ébène. Un peu gênée à l'idée de sous-entendre que la conversation t'ennuyait, tu jettes un dernier regard à la fois désolé et redevable au Genin. Parfois, se taire permettait d éviter les écarts de pensées, les mal-êtres, ou bien de s'avancer trop sur l'inconnu.

Quelques secondes plus tard, le nouvellement présenté Wutu-fuku avait brisé cet espoir de tranquillité...Et ses mots t'avaient rappelée à un ordre cruel. Te voilà éventrée devant tous ; tes entrailles roulant au sol comme si elle vous appelaient à les écraser. Avoir survécu était l'une des Némésis qui réveillait en toi la culpabilité. Mais ce dont tu avais le plus honte après avoir lâchement fui grâce à l'intervention héroïque de Kyoshiro... C'était de le savoir aujourd'hui mort en tentant désespérément de te protéger pour la énième fois. Ton destin était perpétuellement rappelé à un statut de princesse inutile et fragile ; celle pour laquelle des hommes bons meurent en vain.

La confrontation est trop dure pour toi, te faisant baisser le regard sur un sol poussiéreux. Tu voulais disparaître. T'enfuir loin de cette pièce et du passé qui y était remué. Que ton corps fonde, se brise, fusionne avec un décor de mauvais goût ; mais que ton âme s'éteigne en bonne et due forme.

- Nous avons tous une dette envers lui... Moi la première.

Le Kaguya ne devait pas être sans savoir que Kyoshirô avait été contraint de s'interposer parce que tu avais osé te présenter en tant qu'héritière noble au titre de Daimyo dans un lieu qui les haïssait. Tu pensais avoir les épaules assez larges pour supporter le poids de Wasure, de ce legs bâtard et caché que les souverains traînaient depuis des siècles, mais dont tu ignorais tout. Le fardeau de ton père était le tien ; et tu avais pensé noble et sage d'en assumer les conséquences en son nom. Cette arrogance avait presque coûté la vie de ton protecteur, qui s'était sacrifié en restant sur place tandis que les assauts menés par les sbires de l'Homme au chapeau étaient lancés en ta direction.

Tu n'avais pas oublié l'immense squelette que l'homme planté devant toi avait fait naître, à l'époque bien révélateur de la situation qu'il t’incomberait de supporter par la suite. Désert et désolation ; honte et déchéance. En voulant mieux faire, tu avais tout ruiné. En t’engageant, tu avais défié la destinée, et celle-ci ne faisait que te plonger chaque jour un peu plus dans des marécages impraticables.

- Malheureusement... Nous ne serons jamais en mesure de nous en affranchir..

Tu peines à prononcer ces mots qui en disent long sur l'état actuel de votre ancien Kage. L’ironie du sort voulait que tu annonces sa mort à Kiri, alors qu'il était tombé sous les mains de l'un d'entre eux, bien que leur conscience aient été biaisée. Une once de colère germe et transforme peut à peu tes traits. Une rancœur contre ce sacrifice injustifié, contre toi même, contre Kiri, contre tout.

Tes émotions sont alors happées par le souvenir que cette conversation n'avait pas lieu en tête à tête. Prunelle dansante jusque Senken, dont la connaissance du sujet devait être quasi inexistante. Vous pouviez bien ruminer ce passé, il y avait encore des personnes ici devant qui il fallait agir normalement. Dans un effort surhumain, tu l'invites à discourir comme si vous parliez de faits divers ou d'une nouvelle recette de cuisine. Normalement.

- Wutu-fuku, Senken. Senken, Wutu-fuku. Il est l'un de mes alliés venus d'Iwa pour l'examen de la brume... Et.. Wutu-fuku-san est une ..

Allais-tu dire vieille connaissance ? Tes mots ne peuvent s'y résoudre. Tu ne pouvais pas mentir : ne connaissant rien de cet homme comme lui ne savait rien de toi.

- Disons que l'on se connaît de vue...



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

La chasse au Paon [PV Yume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Examen international de la Brume :: Autour du Complexe Shinobi
Sauter vers: