Soutenez le forum !
1234
Partagez

La chasse au Paon [PV Yume]

Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 16:54
La première épreuve de la délégation Iwajin venait de se dérouler sans accrocs. Ligne blanche franchie sans qu'aucun dommage n'ait pu atteindre le mannequin escorté, les protagonistes de la Roche pouvait profiter d'un moment de flottement avant la suite de l'examen. Regroupés dans une vaste pièce servant de salle d'attente, un buffet - très simple - se voyait proposé à nos champions en herbe, permettant de récupérer le semblant de force qu'ils avaient dépensé jusqu'ici.

Installé sur une chaise, la pomme dégustée par l'Okunote craquait sous le joug de ses incisives. La jarre de limaille, dissimulée sous un châle beige, reposait aux côtés de ses jambes vêtues du pantalon fourni avec l'uniforme de la Roche. Le haut, complétant la tenue Iwajin, portait le bandeau métallique au symbole shinobi en guise de brassard à la manche droite. Le teint hâlé du jeune homme à la chevelure atypique témoignait de ses origines étrangères, tandis que son ignoble cicatrice - attirant souvent le regard des étrangers - contrastait le tout d'une couleur blanchâtre.

Les améthystes du balafré, rappelant ses mèches, venaient de se déposer sur la silhouette de sa partenaire plongée dans un mutisme religieux. Sans retenue ou gêne quelconque, il dévisagea la masquée sans paraître agressif ni hésitant, simplement pensif, avant de s'emparer d'une seconde pomme qu'il fit bondir au creux de sa paume pour s'assurer de capter le regard du Paon Blanc.


- Mange un truc.

Pas de vouvoiement, aucune forme de respect particulier, l'enfant des sables s'exprimait comme il s'exprimerait à n'importe quelle autre personne. Au diable sa noblesse ou son statut particulier, la louve faisait partie de son équipe et se devait d'être en forme. S'il dépendait d'elle, Senken ne comptait pas la laisser reprendre l'examen sans une petite collation nécessaire à leur récupération. Brûler du chakra nécessitait l'énergie dispensée par ces calories, et pour cette raison, il lui envoya le fruit.

Aussi étrange que cela puisse paraître, le natif des dunes écarta ensuite son regard pour retrouver le reste de la pièce. Peut-être respectait-il sa coéquipière qui souhaitait visiblement garder un certain anonymat, ou peut-être se fichait-il simplement de son visage synonyme d'identité. L'homme à la jarre, aussi bavard qu'elle depuis le début de ce voyage, reprit l'attaque de sa pomme entamée précédemment. Il n'en laissa pas une miette de comestible, rongeant le trognon jusqu'à l'os comme le ferait un affamé, ou bien quelqu'un dont l'estime pour la nourriture suffisait à trahir son milieu social.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 22:56

Je refuse ce titre de rp

La pièce dans laquelle vous aviez été conviés n'avait rien pour vous impressionner. Même le buffet était simple et posé sans artifices. Des fruits sans qualité, une table récupérée, une pièce à peine dépoussiérée. Kiri n'avait probablement que peu à faire des fioritures, de la mise en scène et du spectaculaire. L'avantage à cela ; une discrétion maîtrisée qui te rendait invisible au milieu des dizaines d'autres candidats et inspecteurs. Au final, la première étape avait été bouclée en un temps record. Tout avait été simple... Beaucoup trop simple.

Ton masque se perd à l'observation des énergies ambiantes. Beaucoup riaient et hurlaient leur adrénaline. L'examen créait une euphorie nouvelle, exotique ; rares étaient les délégations externes qui venaient officiellement représenter les villages majeurs du Yuukan. Iwa et Kiri étaient connues pour avoir un lourd passif exécutif, tantôt l'exode des Yuki qui avaient trouvé asile à Iwa, tantôt l'attaque surprise des gradés de la brume contre la roche.. Sous l'influence de Mamushi.

Celui qui avait prit la vie de Kyôshiro... N'était autre qu'un Kirjin.

Le froid ronge soudainement ton dos d'une morsure malléable, remontant bientôt jusqu'à ta nuque avec une vivacité sournoise. Le frisson t'arrache une moue discrète, camouflée derrière une cape trop grande pour tes épaules. Ces souvenirs faisaient toujours remonter de vieilles blessures froides dont les cicatrices ne se voyaient plus, mais dont les conséquences seraient à jamais là.

Une forme rouge bondit une première fois au coin de ton regard. Elle coupe court à tes mélancolies et te fait tourner de moitié un visage encore masqué. Cette fois, la tache, qui n'était autre qu'une pomme, fonce droit vers toi. Tes réflexes suffisent à ne pas condamner la denrée à un exil lointain, la recouvrant donc de tes paumes opalines.

Ton coéquipier de fortune, Senken, t'ordonne alors de manger avec le moins d'éloquence qu'un homme pouvait avoir. Sous l'ébène, ton sourcil s'arque, s'inquiétait-il de ta situation ? Au vu du ton emprunté, et du manque de délicatesse, probablement pas. Ou alors il n'osait l'assumer.

Tes mains cessent de couver le fruit et révèlent sa couleur carmin. Te voilà dans une situation délicate ; tu n'étais toujours pas à l'aise avec le fait de présenter sincèrement un visage plus souvent rattaché à ton ancien titre qu'à son grade actuel. Cela dit, peut-être qu'ici...

Le masque tombe et révèle un visage stoïque d'une pâleur presque inhumaine ; Seuls quelques éclats rosés viennent donner un peu de chaleur à tes traits de porcelaine. Tes prunelles restent rivées sur le fruit, visage penché.

- Merci.. Je suppose ?

Des remerciements par pure politesse, car tu ne savais absolument pas quoi en penser. Pire, tu ne savais pas non plus ce qu'une Genin lambda renchérirait en temps normal. Complimenter les talents de son acolyte ? S'enthousiasmer devant un événement si unique ? Rêvasser et penser tout haut des desseins idylliques quant à l'avenir du monde ?

Tu ne pouvais rien faire de tout cela.
Parce que ton parcours était une chute vertigineuse vers la réalité ; celle qui désillusionne. Celle qui voit chaque jour comme le dernier, avec un fatalisme pragmatique.

- Je m'attendais à quelque chose de différent pour cet examen

Tu ne le suggère que légèrement, mais la signature de papiers officiels qui stipulaient que la mort était acceptable mais pas punissable t'avaient induite sur une vision bien plus sombre de la gestion des jeunes gradés locaux. Cette première épreuve... paraissait presque enfantine en comparaison à ce que l'inscription avait fait sous entendre. Peut-être était-ce ton esprit nébuleux qui s'engluait encore dans de vieilles amertumes, mais tu peinais à comprendre l'écart entre la théorie et la pratique actuelle. Au fond, peut-être que tes appréhensions au sujet de Kiri allaient s'estomper.. aussi rapidement qu'elles étaient nées.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 12:34
La pièce regorgeait de triades plus atypiques les unes que les autres. Certaines d'entre-elles exaltaient quant à leur réussite lors de la première épreuve de l'examen, tandis que d'autres, au bord des larmes ou en colère, trahissaient leur mauvais résultat de part leur attitude. Les rires, cris ou même insultes fusaient à travers la salle à l'ambiance électrique. Tout le monde décompressait mais redoutait aussi la suite des évènements. Le regard amarante, jonglant entre les diverses silhouettes, n'appréciait pas l'atmosphère global qu'il trouvait oppressant. Ennemi des Hommes, l'Okunote luttait pour ne pas s'éclipser, mais la présence d'un buffet suffisait à expliquer sa présence ici.

Sa main vint s'emparer d'un biscuit aussi sec que les dunes de son pays. Dégueulasse, mais remplissant. Au fil des années, les pupilles du jeune homme s'habituèrent aux plats les plus primaires, délaissant ainsi l'intérêt du goût lors d'un repas. Croquant sans retenue dans le sablé, ses prunelles constamment sur la défensive ne semblaient pas vouloir revenir à la Dévoilée qui venait d'ôter son masque. L'étranger, fils d'une éducation particulière, n'avait ni manières ni pincettes. Il connaissait les bases de la politesse, évidemment, ainsi que l'importance de ce qu'il jugeait comme de l'hypocrisie au quotidien: les faux sourires, ces « Bonjour » enjoués qui permettaient d'ouvrir les discussions, cette gentillesse exacerbée et exprimée sans retenue pour lisser son paraître. Des normes sociales, partagées par presque tout le monde, mais dont le balafré se tenait consciemment éloigné. Masqué derrière un voile permanent, qui le protégeait du monde et de ses relations douloureuses, le Kazejin fuyait l'attache comme la peste depuis un funeste évènement, marqué par la cicatrice présente au milieu de son visage.

Pour être honnête, le shinobi amarante ne s'attendait pas à recevoir une réponse de la part de sa camarade, qu'il pensait peut-être même brusquer. Cependant, la voix hésitante de la princesse atteignit ses tympans, lui offrant un remerciement non nécessaire. Il ne faisait pas cela pour elle, mais pour lui, souhaitant mettre toutes les chances de son côté pour briller lors de cet examen. Il ne prit pas la peine de répondre, enterrant la discussion sans même rabattre ses prunelles violacées sur la Dame Grise. S'il appréciait le côté silencieux qu'elle partageait avec Kagura, le manipulateur de limaille n'en oubliait pas son statut. Une gâtée par la vie, sûrement trop arrogante pour daigner leur présenter son visage, ou bien par peur qu'ils ne le salissent d'un regard ? Malheureusement pour la Byakuren, les mots de Toph ne l'avaient pas aidée.

Mais elle reprit. Ces mots, presque forcés si l'on assistait à la scène, étonnèrent l'homme empli de stéréotypes et de jugements hâtifs. Avait-elle ressenti le besoin de surenchérir ? Par politesse ? Ou bien était-ce autre chose ? Loin d'être un expert de la psychologie, ne se comprenant pas lui-même, Senken avala le reste de biscuit qui venait de lui assécher la bouche. Il se servit un verre d'eau, bu d'une traite, avant d'amener doucement son regard parme à la découverte du Paon Blanc. Les deux protagonistes, assis à la même table, tranchait la vue des autres de part le contraste que provoquait leurs teints. La rayonnante éclatait contre le terne, opposant deux mondes drastiquement différents, seulement liés par leur fatalisme commun.

La première impression permettait souvent de peindre la première couche d'une relation. Celle qui restait immuable, figée, rectifiable mais jamais remplaçable. Yume venait de porter son premier coup de pinceau. La bouche de l'Okunote muet jusqu'alors s'ouvrit enfin, laissant danser ses mots d'un accent prononcé.


- Tu t'attendais à quoi ?

De son côté, l'examen correspondait à ce qu'il avait imaginé. Des candidats bruyants, de la compétition et des épreuves. Quoi de plus classique ? Kiri, connu pour son côté barbare, expliquait ces lignes signées par dépit. Envoyée à l'abattoir, la délégation Iwajin n'eût en réalité pas le choix, apprenant les règles une fois sur place. Devant le formulaire, ni le locataire d'Iwajuku ni ses camarades ne purent se défiler. Une question traînait tout de même au sein de ses pensées.

- Pourquoi t'es là ? Toi ?

Elle fut donc posée sans la moindre hésitation, renvoyant évidemment à son statut dévoilé par Toph avant leur départ, sans redouter la potentielle mauvaise réaction chez la princesse. Si le Kazejin pensait que le village de la Roche souhaitait se débarrasser de ses parasites, ce qui expliquait sa présence dans le lot de Genin, celle du Paon Blanc rendait sa réflexion mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

La chasse au Paon [PV Yume] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 0:00
« Il va y avoir un examen chûnin, et comme on a pas d’arène à cause de plusieurs missions d’approvisionnement ayant échouées, on organisera ça au complexe » « ok ».

Voilà qui résume bien la situation actuelle. Wutu-Fuku est toujours concentré sur ses recherches sur le Byōkotsumyaku. Alors quand on lui a dit que quelques genins vont tenter de prouver à leur hiérarchie qu’ils sont prêts à passer à l’étape suivante de leur carrière shinobi, ça ne l’a pas spécialement intéressé. Ce n’est bien sûr pas un événement dénué d’intérêt. Il est toujours intéressant de tester les nouvelles générations de ninjas sous une forme différente, en opposition aux classiques promotions. Pour autant, le Kaguya n’a ni le temps ni l’envie de prendre sous son aile une quelconque responsabilité liée à cet examen. Même s’il est, de par sa position de Directeur, indirectement impliqué.

Le Kaguya a même entendu qu’une délégation de chaque autre village caché sera de la partie. Un signe d’ouverture évident, qui n’est pas un choix anodin de Saji. En ces temps troublés et dans l’ombre de cette fameuse coalition shinobi, les signes d’ouvertures d’un village considéré par ses pairs comme criminel ne peuvent pas faire de mal. Un jugement peut-être justifié à une certaine époque, quand Ben’ten terrorisait Kiri ou quand le village cherchait à récupérer ses déserteurs par une attaque frontale, mais il n’en est plus rien aujourd’hui. Mais encore faut-il pouvoir passer au-delà des clichés. Ce qui peut s’avérer compliqué quand on a directement été impacté par ces événements.

Accueillir des étrangers à Kiri reste un exercice délicat. Le sceau de Sanbi occupe toujours autant de place qu’à ses débuts et il suffirait d’un shinobi étranger un peu trop curieux pour ruiner plusieurs mois de secrets. Les membres du Kyoî doivent certainement s’arracher les cheveux en ce moment, surveillant les Yuukanjin et prêts à agir si d’aventure un étranger un peu trop curieux brise le confinement imposé aux délégations étrangères pour s’aventurer hors des alentours du complexe shinobi.

Ces délégations étrangères, il les a vu arriver, depuis son bureau. N’y prêtant qu’une attention limitée, étant occupé à ses tâches administratives quand il n’est pas le nez dans les éprouvettes de l’aile de recherche militaire. Quelques heures plus tard, le temps que la première épreuve se termine, Wutu-Fuku traverse le bâtiment en direction de l’aile de recherche. C’est par hasard qu’il passe dans une grande salle aménagée servant de point de repos pour les aspirants chûnins. Le destin est parfois joueur car, à sa plus grande surprise, la Main de Kiri reconnaît la jeune Byakuren Yume.

Il reconnaît la jeune fille que plusieurs personnes ont appelé « Yume » sur Wasure no Kuni, se qualifiant de « seigneur » et que les Iwajins ont protégés en priorité, le jour où l’Homme au Chapeau fit déferler les prisonniers oubliés sur le Yuukan et ses archipels. Wutu-Fuku, ayant été informé de la coalition et des informations ayant été échangées lors du sommet puisqu’il est dans les petits papiers de l’actuel Mizukage, reconnaît sans aucun doute cette Yume comme Byakuren Yume, la femme au miroir qui enferma la peur de l’Homme au Chapeau.

Reste à savoir si Yume reconnaîtra le Kaguya, elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800

La chasse au Paon [PV Yume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Examen international de la Brume :: Autour du Complexe Shinobi
Sauter vers: